🗯 ThĂ©odore Poussin đŸ—Ż

Tout dĂ©marre dans les annĂ©es 30 par un jeune homme employĂ©, au bureau de frĂȘt d’une compagnie de navigation maritime, qui rĂȘve de Dakar, Buenos-Aires, ShangaĂŻ… Il trouve un poste sur un bateau et embarque pour l’Indochine. Il ne sait pas encore qu’il ne reverra pas Dunkerque et ses proches avant trois annĂ©es au cours desquelles il va traverser de multiples Ă©vĂ©nements et situations.

 

ThĂ©odore Poussin n’a pourtant pas le physique du hĂ©ros, sorte de Tintin sans mĂšche, sans trop de personnalitĂ© graphique, d’une famille quelconque ou presque, puisqu’il y a malgrĂ© tout un secret de famille qui rode. C’est poussĂ© inconsciemment par ce dĂ©sir de rĂ©soudre ce secret que ThĂ©odore part sur les traces de son oncle le Capitaine Steene, aventurier de lĂ©gende mystĂ©rieusement disparu douze ans plus tĂŽt. Il deviendra lui-mĂȘme, par une sorte de loyautĂ© vis Ă  vis de ce parent, un grand aventurier et trouvera le secret comme on trouve un coffre au trĂ©sor aprĂšs moult pĂ©ripĂ©ties.

 

 

Cet oncle est-il vraiment mort ? Est-ce vraiment son oncle ? Ce sera son destin qui l’aidera Ă  rĂ©pondre Ă  toutes ces questions. Et ThĂ©odore a un destin qui porte un nom : Novembre. Ce personnage aux allures de clergyman va le suivre durant toutes ses aventures sans qu’on sache trop trĂšs bien s’il a un rĂŽle positif ou si au contraire c’est une sorte de criminel sadique qui fait tout pour que ThĂ©odore Poussin tombe dans les embrouilles.

 

De London Ă  Baudelaire l’ambiance est posĂ©e pour permettre Ă  ce personnage de devenir un hĂ©ros.

 

Le trait, le graphisme est original, il semble partir d’une base entre « ligne claire » et dessins Ă  la Morris pour aboutir Ă  un dessin trĂšs personnel dont les ambiances ne sont pas sans faire penser Ă  celles de Corto Maltese tout en ayant leur propre originalitĂ©.

 

Cette sĂ©rie de BD et son auteur recevra de nombreux prix (1987 : prix du meilleur scĂ©nario Ă  HyĂšres, prix au festival international de Sierre; 1989 : Alph-Art du meilleur album français au Festival d’AngoulĂȘme; 1992 : Prix Max et Moritz de la meilleure publication de bande dessinĂ©e en allemand; 1993 : Alph-Art du public au festival d’AngoulĂȘme, prix du meilleur album au festival de SolliĂšs-Ville, Totem de la BD au salon du livre de la jeunesse de Montreuil, prix du scĂ©nario Ă  la citĂ© de la BD Ă  la Sorbonne; 1994 : prix de la meilleure sĂ©rie Ă  Charleroi BD Iages; 1995 : prix du meilleur scĂ©nario au festival de la bulle d’or Ă  Brignais; 1996 : prix du scĂ©nario au festival d’HyĂšres, prix fancophone au festival de la BD francophone de QuĂ©bec)

 

Il aura fallu 13 ans pour dĂ©couvrir le 13e album des aventures de ThĂ©odore Poussin. On ne l’attendait plus. C’est bien Ă  la sortie des Jalousies que l’on retrouve ThĂ©odore Poussin. Le trait de Frank Le Gall tire un tout petit peu plus vers le rĂ©alisme et s’Ă©carte davantage de la ligne claire que dans ses prĂ©cĂ©dents albums, mais l’univers du marin et la maniĂšre de l’auteur de le raconter sont intacts.1

 

DĂ©possĂ©dĂ© de son ancienne cocoteraie florissante dĂ©sormais entre les pinces du capitaine Crabb, ThĂ©odore Poussin nourrit son infortune avec Novembre dans les bas quartiers de Singapour. Bien qu’ils semblent n’ĂȘtre plus que l’ombre des fiers marins qu’ils Ă©taient, leur volontĂ© reste d’acier et leur intransigeante acuitĂ© dans les nĂ©gociations n’a d’Ă©gale que la sage dĂ©termination qu’ils ont Ă  acheter un navire, Ă  engager un nouvel Ă©quipage et Ă  reprendre la mer. Pour ce qui sera peut-ĂȘtre leur dernier voyage
 2

 

Le scĂ©nario met en avant un ThĂ©odore Poussin qui a vieilli, souffert et mĂ»ri. Il veut dĂ©sormais ĂȘtre maĂźtre de son destin et ne plus se laisser bousculer par les Ă©vĂ©nements. De la premiĂšre Ă  la derniĂšre page de l’aventure, c’est Poussin qui distribue les cartes et prend les choses en mai3

 

ThĂ©odore Poussin veut se venger du capitaine Crabb. Le scĂ©nario prend son temps pour nous l’expliquer et nous permet de suivre la prĂ©paration de l’expĂ©dition. Une prĂ©paration qui, en elle-mĂȘme, constitue dĂ©jĂ  une aventure, tant les lieux oĂč elle se dĂ©roule sont infestĂ©s de requins (humains) qui nagent en eaux troubles. Pirates, aventuriers en tous genres…4

 

Sans dĂ©voiler le contenu des premiĂšres planches livrĂ©es ou du futur tome, Ă©voquons du moins son titre, « Le Voyage de l’Amok ». Pour les fĂ©rus d’ethnologie, « l’Amok » dĂ©signe un subit dĂ©chaĂźnement de violence meurtriĂšre, se concluant gĂ©nĂ©ralement par le suicide de l’individu atteint. Cette forme de folie fut observĂ©e par des voyageurs et des ethnologues, notamment en Malaisie (d’oĂč vient le mot), Inde, Philippines, PolynĂ©sie, Terre de Feu, CaraĂŻbes, RĂ©gion arctique et SibĂ©rie.5

 

DĂ©crit par Stefan Zweig dans sa nouvelle « Amok ou le Fou de Malaisie » (1922), par l’écrivain français Henri Fauconnier (dans le roman « Malaisie », Prix Goncourt 1930) ou un peu plus rĂ©cemment par Jean-Christophe GrangĂ© dans « La Ligne noire » (2004), l’amok n’est pas sans Ă©voquer les pulsions dĂ©vastatrices des tueurs en sĂ©rie ou des tueurs de masse dĂ©frayant rĂ©guliĂšrement l’actualitĂ©. ThĂ©odore Poussin parviendra-t-il de son cĂŽtĂ© Ă  canaliser sa colĂšre et sa vengeance, sans transformer l’OcĂ©an Indien de cette annĂ©e 1934 en ocĂ©an de sang ?6

 

AurĂ©olĂ©e de nombreux prix, ThĂ©odore Poussin fait un peu figure, aujourd’hui, de sĂ©rie-culte. Nul doute que Le dernier voyage de l’Amok comblera ses admirateurs. 7

Le dessin de cet album est particuliĂšrement soignĂ©, contrairement Ă  certains des albums prĂ©cĂ©dents qui avaient Ă©tĂ© croquĂ©s plus rapidement. Franck Le Gall a optĂ© pour un style qui s’éloigne d’une ligne claire conventionnelle, offrant beaucoup de petits traits, pour un rĂ©sultat magnifique. Les belles couleurs de Robin Le Gall restituent parfaitement les ambiances des grands espaces des mers du Sud ou des bouges enfumĂ©s de Singapour.8

 

Le 14e tome est dĂ©jĂ  annoncĂ© et devrait se dĂ©rouler en Europe…9


2 Ibid.

4 op. cit. auracan.com

6 Ibid.

7 op. cit. auracan.com

8 op. cit. culturebd.com

9 op. cit. culturebd.com

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.