✊ Une femme de la Commune : Élisabeth Dmitrieff ✊

Née en Russie, Élisabeth Dmitrieff est la fille illégitime d’une infirmière d’origine allemande et d’un propriétaire terrien russe. Il refuse de la reconnaître mais lui laisse un héritage conséquent. Elle reçoit une bonne éducation et poursuit ses études à Saint Petersbourg. Avec sa mère, ses frères et ses sœurs, elle a l’habitude de discuter politique durant les longues soirées d’hiver. Vers la fin des années 60, elle se met à militer dans les cercles révolutionnaires et socialistes.

En 1869, Élisabeth contracte un mariage blanc avec le colonel Tomanovski pour pouvoir aller à l’étranger. Elle part ensuite à Genève. Elle est déjà multi-linguiste parlant, outre le russe, l’allemand, l’anglais et le français. Elle possède une grosse somme d’argent. Genève est, à cette époque, un lieu d’exil pour de nombreux réfugiés politiques. Il y a notamment une grande communauté de révolutionnaires russes, élargie selon les filiations, qui est très impliquée dans l’Internationale ouvrière (première Internationale). On peut citer Bakounine ou Anna Jaclard.

Cette communauté est également traversée par un fort courant féministe. Elle rejoint le camp de Nicolas Outine, en conflit avec Bakounine, et s’engage dans la section russe de l’Association Internationale des travailleurs, qu’il a fondée, ainsi que dans la section des dames, chargée des travailleuses.

Fin juin 1870, Élisabeth s’installe à Londres, où elle se lie d’amitié avec Karl Marx et sa fille Jenny. Elle prend part à plusieurs réunions publiques de l’AIT(Association internationale des travailleurs, nom officiel de la Première Internationale,) et même à certaines de son Conseil général.

Suite à la proclamation de la Commune de Paris, le 26 mars1871, Élisabeth Dmitrieff, qui n’a encore que 20 ans, est envoyée dans la capitale française par Karl Marx pour couvrir l’événement.

 

Une fois sur place, elle prend une part active dans le mouvement communal. Elle porte, en elle, le désir de syndiquer les travailleuses. Elle fonde avec d’autres femmes et notamment Nathalie Lemel, avec qui elle en sera la principale animatrice, « l’Union des femmes pour la défense de Paris et les soins des blessés ».

Membre du Comité central de cette Union, elle s’occupe surtout de questions politiques et se démène particulièrement pour la mise en place et l’organisation d’ateliers coopératifs. De ce fait, elle rentre en relation avec Fränkel, membre de la Commission du Travail, de l’Industrie et de l’Échange. Elle se lie d’amitié avec lui, en qui elle trouve un allié, notamment pour que ce projet commence à prendre forme. Ces ateliers sont d’abord rattachés au secteur de la couture, offrant un travail à domicile à de nombreuses femmes au chômage, qui mises en association, peuvent vendre directement le produit de leur travail, sans intermédiaire.

Durant la semaine sanglante, Élisabeth prend part aux combats de rue. Nul ne sait comment, mais elle réussit à échapper aux versaillais et on pense qu’elle retourne à Genève. On retrouve sa trace en Russie, au mois d’octobre. Elle épouse un russe et le suit en Sibérie où il est déporté en raison d’escroqueries diverses, qu’il a commises.

Le 26 octobre 1872, en France, le Conseil de guerre prononce contre elle une condamnation à la déportation par contumace, en raison de son implication dans la Commune de Paris.

Qu’a t’elle fait de sa vie par la suite ? Mystère, il semblerait qu’elle ait abandonné la politique. Même la date de sa mort reste incertaine.

C’est sur son nom « Cercle Élisabeth Dimitrieff » utilisé comme un symbole que se regroupèrent dans les années 70 des femmes qui se revendiquaient à la fois du mouvement des femmes et de l’autogestion. Elles participèrent à toutes les activités du MLF et pour une bonne part en prenaient l’initiative.1

(Les illustrations sont tirées de la BD de #WilfridLupano et #AnthonyJean : #Communardes ! #LAristocrateFantôme #ÉditionsVentsDOuest 2015 (cliquez sur la couverture pour trouver où l’acheter près de chez vous)

 


Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.