Le désir est dans la nature de l’humain

Souvent l’on entend dire que le bouddhisme voit dans le désir la cause du malheur des hommes et dans son extinction, la voie de la délivrance. Mais au cours de ce premier enseignement (les 4 Nobles Vérités) le premier axiome est « Dukka » qu’on traduit par souffrance.

Les trois tamis du Bouddha

Voilà une histoire qu’on attribue ici à Bouddha, souvent attribuée ailleurs à Socrate mais pourrait l’être à Lao Tseu ou n’importe qui d’autre invérifiable car comme disait Napoléon : « Le problème avec les citations sur Facebook c’est qu’il est difficile de savoir si elles sont authentiques ! »  😀

Oubliez l’âme sœur !

Un couple repose sur différentes dimensions de connexion. La plus fondamentale, à mon sens, est celle des philosophies de vie. Une autre dimension essentielle est celle du mental et de l’émotionnel. Elle s’appuie sur trois aspects: la confiance, l’intimité affective et la conscience.

Le miracle de la vie

Méditer c’est goûter le miracle de la vie. « Il y a deux manières de laver la vaisselle : la première, c’est laver la vaisselle pour avoir des assiettes propres ; la seconde, c’est laver la vaisselle pour laver la vaisselle.

Auto-massage du visage

L’auto-massage taoïste fait usage du Qi (énergie vitale) pour renforcer les organes sensitifs tels que les yeux, les oreilles, le nez, la langue, les dents et la peau, ainsi que les organes internes. Son principe de fonctionnement est le déblaiement des blocages des canaux d’énergie (méridiens).