La parole juste

En général lorsqu’on s’engage dans une Voie spirituelle c’est par aspiration à un bonheur durable et global dans notre vie. Notre vie, inclut le contexte de vie dans lequel nous sommes et tous les êtres vivants qui s’y trouvent. Cet investissement implique qu’on veuille se transformer pour favoriser tout cela. C’est pourquoi le plus souvent suivre une Voie va s’accompagner de prise d’engagements. Dans le bouddhisme zen on parle de « prendre les préceptes ». De ces dix préceptes1, trois concernent le corps, trois autres l’esprit et quatre la parole pour quatre. Si la parole demande plus d’engagements c’est bien qu’elle est plus souvent utilisée pour détruire que pour faire le bien. La parole est énergie, elle peut tout transformer, comme le dit Marshall B. Rosenberg : « Les mots sont des fenêtres ou bien ce sont des murs »2 : elle ne reste jamais sans effet. Lire la suite

Le bol à aumones

z

Les moines bouddhistes observent 227 règles monastiques appelées Patimokkha. Ils sont autorisés à posséder seulement huit objets : trois robes, un bol à aumônes, un rasoir, une aiguille, une ceinture et un filtre à eau. La Patra (le bol à aumônes en sanskrit) est très vénéré comme un symbole de la vie bouddhiste. Selon la tradition de l’école zen, le bol à aumônes – simple vaisselle qui sert au repas quotidien des moines – forme, avec la robe de l’Éveillé [kesa], les deux objets fondamentaux attestant la transmission de la Voie de l’Éveillé. Lire la suite

Pratique paradoxale

160528fb

Le Bodhisattva, le pratiquant du Dharma ce héros pour l’éveil accepte les paradoxes. Non seulement il les accepte mais il ne cherche pas à les résoudre. Paradoxe entre le fait de pratiquer la méditation, assis, seul, dans son coin et le fait de placer l’agir (le karma) au centre de sa pratique quotidienne. Paradoxe entre le fait d’avoir une démarche d’apparence personnelle : chercher la sagesse et pourtant d’allier à celle-ci une pratique de la compassion en action au quotidien. Paradoxe entre le fait d’être en empathie avec ceux qui souffrent et être capable d’agir avec un recul sur chaque situation sans se laisser perturber par ses émotions. Enfin paradoxe d’avoir une pratique de l’éveil et en même de ne rien chercher à obtenir.

Lire la suite