Le silence après Mozart, c’est encore du Mozart

Beaucoup de propositions de méditation sur internet, sur Youtube proposent des méditations avec des musiques. Je ne suis pas très favorable à cette pratique car le plus souvent c’est surtout un support pour que l’esprit parte et divague, plutôt que d’être attentif et ouvert. D’un autre côté pour certaines personnes qui ont trop de mal ou d’angoisses à se retrouver dans le silence, la musique peut-être une aide pour se centrer. Et puis n’évacuons pas le côté relaxant de la musique (mais nous sommes alors dans de la relaxation pas dans de la méditation).

Lire la suite

Retomber en enfance ?

EXTRAITS D’UN ARTICLE DE HOLI ME SUR PSYCHOLOGIES ET D’UN ARTICLE DE WIKIPÉDIA


Pendant la saison estivale, nous laissons plus facilement place à nos impulsions, nous sommes plus spontanés, plus à l’écoute du monde qui nous entoure, plus ouvert sur les autres. Un peu comme si nous retrouvions notre âme d’enfant. Nous laissons tomber les barrières et cela nous fait un bien fou ! […] Voici 3 astuces pour voir le monde avec les yeux d’un enfant.

Lire la suite

Le temps à travers les spiritualités

EXTRAIT D’UN ARTICLE DE JOCELIN MORISSON SUR L’INEXPLORÉ


On retrouve ce lien entre temps et information dans la méditation. La méditation véritable est en effet une attention à l’instant présent, qui en quelque sorte le fige, le dilate, comme dans les états modifiés de conscience induits (prise de LSD) ou subis (expérience de mort imminente). D’ailleurs, dans la méditation Neidan ou alchimie interne du taoïsme, l’action sur l’essence, le souffle et l’esprit conduit à faire « involuer » le processus naturel conduisant à la mort pour unir yin et yang afin d’acquérir longévité et même immortalité. Par conséquent, il est possible d’agir non seulement sur notre perception du temps mais aussi sur les effets qu’il produit sur notre corps. Le « pouvoir du moment présent », mis en exergue par le best-seller d’Eckart Tolle, est donc immense. Lire la suite

UN son

Pour continuer la méditation sur le son, au lieu, comme à la précédente fois, de tout entendre, essayez de vous focaliser sur un seul bruit. Sortir un bruit de tous les sons globaux, que vous soyez en ville ou à la campagne. Restez centré sur ce bruit. Comme pour la centration sur la respiration, y revenir. Lire la suite

Intuition, vacuité et vide quantique

Il faut s’ancrer dans la présence. Plus nous sommes présents à ce qui est, plus nous développons notre attention et notre sensibilité. Notre cerveau reçoit alors un nombre plus important d’informations venant de nos cinq sens qu’il analyse sans que nous en soyons conscients. Cela va générer des émotions agréables ou désagréables associées à des sensations corporelles et, parfois, à des images mentales. C’est ce qu’on appelle l’intuition. L’intuition n’est rien d’autre que le traitement non conscient d’une grande quantité d’informations débouchant sur la génèse d’émotions. Or nos émotions se manifestent dans le corps. Le fait d’être très présent à ce qui est permet de mieux sentir ce qui se passe dans notre corps et donc de mieux écouter nos intuitions. Lire la suite