∴ Incertain regard

 

CHARLEY, LA VOIE DE LA JOIE DANS LA VIE MALGRÉ TOUS LES MALGRÉ

∴ Incertain regard

C’est notre destin, donc un phénomène bien ordinaire, pourtant, écrit Jankélévitch dans La Mort, nul ne s’y habitue : « Chaque mort étonne ou scandalise, comme si elle était la première. » En même temps, nous réussissons à vivre, à aimer, à agir malgré la menace quasi quotidienne de notre trépas… Serions-nous héroïques ou inconscients ?

Notre venue au monde nous installe parmi ceux qui vont mourir.

Les précautions oratoires adoptées pour les désigner témoignent de notre embarras. D’un défunt, on préfère dire qu’il est parti ou plongé dans le sommeil de l’éternité. Saint Paul nommait les morts « ceux qui dorment ».

Etre un homme c’est craindre la mort et inventer des rituels pour marquer son passage. Les spécialistes de la préhistoire ne parlent d’ »hominisation » qu’à partir du moment où les grands singes velus que nous tenons pour nos premiers ancêtres se sont mis à honorer leurs morts par des rites funéraires. Pourquoi ont-ils, dans la foulée, inventé les religions ? Probablement pour essayer de donner un sens à la vie et des images à la mort, univers de l’invisible et du non-représentable par excellence.

Que se passe-t-il après la mort ? On ne sait rien. Nous n’avons que des fantasmes, c’est-à-dire un savoir inventé pour se rassurer. Les religions – fantasmes collectifs, selon Freud – nous font espérer un au-delà, une survie de « l’âme » : expliquer que Dieu rappelle très tôt à lui ceux qu’il aime est une façon de mieux supporter ce scandale absolu qu’est la mort d’un enfant. Elles ont aussi insufflé l’idée que la mort est, à l’occasion, une libération, le remède le plus efficace aux blessures de la vie. Mais leur perte d’influence laisse l’Occidental d’aujourd’hui plus démuni que jamais.

Plus nos décennies filent, plus la conscience de notre statut de mortel s’ancre dans nos esprits.

Selon Freud, en nous s’affrontent deux types de pulsions : les pulsions sexuelles, d’auto-conservation (qu’il nomme « Eros ») et la pulsion de mort (qu’il appelle « Thanatos ») présente en nous dès la naissance. Chez l’individu normal, les deux sont associées et c’est cette union qui produit un mouvement vers la création ou la procréation.

EXTRAITS D’UN ARTICLE À LIRE DANS SON INTÉGRALITÉ SUR PSYCHOLOGIES

 

Les BD de Charley, comme toutes les BD de Frédéric, peuvent être commandées sur http://librairie.baylot.org

Mes dessins sont sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND* et peuvent être utilisés dans ces seules conditions en indiquant le lien http://frederic.baylot.org/ (pour tout contact et demande :  lungta @ free.fr ); N’HÉSITEZ PAS À LES PARTAGER

👍 : https://www.facebook.com/frederic.baylot

❤️ : https://www.instagram.com/fredericbaylot/

#BDCharley #bandedessinee #bandedessinée #bd #HistoireCourte #InstaBD #FrédéricBaylot #sketch #illustration #illustrations #drawing #dessin #bandedessinee #HistoiresCourtes #dessindujour #drawingoftheday #instadraw #dessinateur #auteur #illustrateur

*CC-BY-NC-ND = Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification

 

 

 

 

 

 

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.