∴ Transport amoureux

CHARLEY, LA VOIE DE LA JOIE DANS LA VIE MALGRÉ TOUS LES MALGRÉ

∴ Transport amoureux

45 après, je trouve toujours surprenant d’avoir encore autant d’amour et de désir pour ma conjointe. Suis-je normal docteur ? 🤪

On compare souvent le désir à un feu, je terminerai en le comparant à de l’eau (n’ayons pas peur des paradoxes). Bien sûr tout évolue, le corps (il vieillit surtout quand il tombe malade ou devient handicapé), les situations (au début on est à deux, puis les enfants viennent et prennent leur place, puis on se retrouve à deux) donc on pourrait considérer qu’il est normal que l’amour, le désir, l’enthousiasme à voir l’autre faiblit. Certainement que j’aurais du mal à vivre auprès d’une personne sans cette chaleur des retrouvailles (Est-ce grave docteur ? 😋 ) ou alors plus tard quand je serai vieux 🙃.

Quand l’amour est survenu, j’avais peur de m’engager craignant cette neutralisation de la relation amoureuse avec le temps, alors à quoi bon ! Heureusement, une très bonne ami et néanmoins témoin de mariage, m’a renvoyé à ce que je désirais vraiment, et là, c’était clair. J’ai aussi trop vu de couples (ah ben fallait pas travailler dans la thérapie familiale 😜) qui se déchiraient pour ce qui les avait le plus attiré chez l’autre.

J’ai donc décidé (oui on peut dire décider) de toujours regarder ma compagne comme si je la voyais pour la première fois, chaque jour (bon je simplifie, comme le dit la BD, le fleuve Amour n’est pas un long fleuve tranquille). Finalement j’ai remarqué qu’en couple on marche côte à côte et qu’on ne se regarder plus. Par contre on est toujours attiré par d’autres personnes qu’on croise, fantasme, magnifie, désire. Eh bien, peut-être ai-je marché en crabe durant ma vie, mais cela me permettait de toujours (re)découvrir celle qui partageait ma vie.

Certains disent que lorsqu’on a fait le « tour » de la personne, on n’a plus rien à se dire. Certains couples, au restaurant (c’est une de mes grands-mères qui me disait cela) on s’assoit toujours pas loin d’un autre couple pour écouter ce que eux peuvent avoir encore à se dire. 45 ans après je n’ai pas encore fait le tour de l’être aimé (et pourtant elle n’a pas un tour de taille impressionnant 😂) et elle me surprend encore (En ce moment elle s’est lancée dans un jardin partagé et l’espoir de participer à bâtir un écolieu avec ses amis du jardin ! Pas mal comme projet passé la soixantaine !)

Rapidement (moins de trois ans comme « prévu » par tous les livres 😇) après le mariage le désir a changé. Je me suis rendu compte que finalement on désire surtout ce qu’on n’a pas (le bouddhisme que je croiserai plus tard en parle très bien) et beaucoup moins ce que l’on possède. Et c’était tout à fait cela, j’ai pu conscientiser que cette vie ensemble, était comme si on possédait l’autre et qu’on n’avait plus à le désirer. A contrario, ce sentiment de possession amenait la jalousie qui est « on ne touche pas à ce qui m’appartient ». J’ai donc du apprendre le fait qu’on ne peut jamais posséder un être humain, que ce ne peut être que lui qui se donne à un moment donné (et éventuellement à un autre, et encore un autre, moment après moment etc). Que le plaisir est aussi grand de voir l’autre prendre plaisir à réaliser ce qu’il·elle a envie.

Comme j’écrivais au début que le désir est comme un feu, il faut donc l’entretenir, lui porter de l’attention, passer du temps à simplement le regarder, trouver ce qui le rend vivant. Ce n’est pas toujours (je dirais bien jamais) le fait de vivre d’une manière fusionnelle, mais au contraire que chacun puisse aussi s’épanouir dans ses activités qui l’enthousiasme. Car finalement qui d’autre qu’une personne enthousiaste et épanouit peut susciter le désir d’être connue ?

Je disais que je terminerai en parlant de l’eau… En effet, comme le disait l’Américain John J. Conner (né le 10 octobre 1943), célèbre chercheur en ethnologie immoticienne (http://www.gotoblinds.com/)   : «L’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Elle est plus verte là où elle est arrosée.»

 

Les BD de Charley, comme toutes les BD de Frédéric, peuvent être commandées sur http://librairie.baylot.org

Mes dessins sont sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND* et peuvent être utilisés dans ces seules conditions en indiquant le lien http://frederic.baylot.org/ (pour tout contact et demande :  lungta @ free.fr ); N’HÉSITEZ PAS À LES PARTAGER

👍 : https://www.facebook.com/frederic.baylot

❤️ : https://www.instagram.com/fredericbaylot/

#BDCharley #bandedessinee #bandedessinée #bd #HistoireCourte #InstaBD #FrédéricBaylot #sketch #illustration #illustrations #drawing #dessin #bandedessinee #HistoiresCourtes #dessindujour #drawingoftheday #instadraw #dessinateur #auteur #illustrateur

*CC-BY-NC-ND = Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification

 

 

 

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.