Bonne ou mauvaise méditation ?

Il arrive qu’on se pose parfois la question, voir même qu’on pose l’affirmation : « ma méditation était excellente » ou l’inverse « c’était pourri aujourd’hui »

Du point de vue du Dharma il n’y a pas de bonne ou mauvaise méditation.

Ici tout est possible

La méditation est un temps qu’on s’accorde et ce n’est déjà pas si courant dans notre vie contemporaine. Et c’est un temps où « tout est permis, tout est possible », nous n’avons personne sur le dos pour nous dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire, simplement une rencontre avec soi, dans le silence. Le fait de ne pas avoir de but à atteindre dans un temps donné offre déjà au mental un temps de repos et en même temps un espace pour se déployer librement. Cette façon de faire nous donne la possibilité de prendre du recul par rapport à notre vie, aux évènements plus ou moins difficiles ou douloureux que nous pouvons vivre.

Dans cette ouverture que l’on se crée on peut mieux voir ce qui circule en nous, dans le mental, au niveau émotionnel, voir physique, et ainsi plus se découvrir.

Et même si certaines personnes pratiquent la méditation pour avoir un effet relaxant, ce qu’elle peut apporter, il me semble qu’à l’inverse il vaut mieux savoir se détendre pour entrer en méditation. Dans tous les cas la détente fait partie du processus méditatif. Et maintenant la science commence à bien connaître les bienfaits physiologiques de la détente sur le corps.

Ouvert à ce qui est

Pour en revenir à notre titre, nous ne pouvons donc avoir de bonne ou de mauvaise méditation.

Nous nous permettons simplement d’entrer dans un processus d’ouverture dès que nous pratiquons, même si nous ne nous en rendons pas toujours compte, d’être trop dans l’attente de résultats précis.

Vous avez votre mental qui a divagué pendant tout le temps de votre méditation ? Vous ne savez pas les bienfaits que vous pouvez en tirer pour vous-même, peut-être à finalement mieux connaître ce mental qui nous dirige et qu’on ne voit pas d’habitude, ou à lâcher-prise à des émotions retenues. Mais cela peut être utile aussi dans nos relations aux autres, en réservant à ce temps de méditation des émotions de colère qui pourront affleurer sans avoir à polluer ces relations avec autrui et du coup à créer  des cercles vertueux dans nos relations.

Et pour finir comme le dit Sogyal Rinpoché la méditation est un bon apprentissage du non-attachement aux expériences qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

lien court