Fuir l’angoisse, pour dissimuler notre être

Alors que nous sommes des […] êtres qui doivent mourir, nous essayons d’échapper à cette fin et de nous la masquer. Mais c’est vouloir échapper à sa propre nature car tel est le Souci : l’homme est jeté dans le monde et livré à sa mort. Cet état d’abandon, de solitude morale, se dévoile par le sentiment de l’angoisse.  » La mort est en tant que fin de la réalité humaine dans l’être de cet existant qui existe pour sa fin.  » En somme, refuser de penser la mort, c’est refuser l’angoisse fondamentale qui nous caractérise. La penser, c’est au contraire se comprendre soi-même, restituer à l’existence son sens authentique, admettre que notre fin est la mort. Nous nous ouvrons alors à la menace continuelle qui n’est menace  » ni de ceci ni de cela mais qui monte de notre être-au-monde et nous révèle l’angoisse.  » Surmontant notre lâcheté, nous nous comprenons nous-mêmes, nous réintégrons notre liberté qui est liberté pour la mort.

La mort est ainsi le noyau même de la vie. Dès qu’un homme naît, il est assez vieux pour mourir. La mort est d’autant plus au fondement de l’individualité qu’il est impossible de partager sa mort. Toute mort est solitaire et unique. La vie authentique est celle qui se sait sans cesse promise à la mort et l’accepte courageusement et honnêtement. Il faut traquer tout ce qui nous pousse à nous cacher la mort.

LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL SUR SOS Philosophie

Martin Heidegger , né le 26 septembre 1889 et mort le 26 mai 1976, est un philosophe allemand. D’abord disciple d’Edmund Husserl et de la phénoménologie, il s’achemine rapidement vers la question de l’être ou ontologie. Après ce qu’il appelle lui-même le « tournant » de sa pensée (années 1930), il s’intéresse tout particulièrement aux présocratiques et développe les bases de ce qui deviendra, avec Gadamer, l’herméneutique.
Auteur d’Être et Temps (Sein und Zeit), Heidegger est considéré comme l’un des philosophes les plus influents du xxe siècle : sa démarche a notamment influencé la philosophie existentialiste, la phénoménologie ultérieure, la philosophie postmoderne, l’herméneutique allemande, ainsi que d’autres sciences humaines comme la théologie et la psychanalyse.
Membre du NSDAP, les rapports de Heidegger avec le nazisme sont l’objet de controverses.

Wikipedia

LIEN COURT