✊ Infox ✊

La nouvelle épidémie du web ?

(Une étude exclusive Mes Datas et Moi)

J’ai quelques cousines qui peuvent servir mon sombre dessein.

Mais ma petite spécificité, c’est que j’ai l’air d’être vraie.

Certains vont me faire confiance, penser que je suis fiable, voire même… me partager avec leurs

proches. Ou encore me défendre. Comment en est-on arrivé là ?

Quelle est la source de ma propagation et surtout…

Existe-t-il un remède qui pourrait vous protéger contre mes effets les plus virulents ? C’est ce que nous allons voir ! Tout commence par la manière dont vous vous informez. Par quels moyens vous informez-vous ?

Parmi les médias à votre disposition, il y en deux dont vous raffolez, quel que soit votre âge : la télévision et internet

Mais selon votre âge, vous allez peut-être préférer…

LA RADIO, MÉDIA DE PRÉDILECTION DES SENIORS.

24% des seniors privilégient la radio pour s’informer. (contre 12% des jeunes)

LES RÉSEAUX SOCIAUX ADORÉS PAR LES JEUNES GÉNÉRATIONS.

62% des jeunes s’informent sur les réseaux sociaux. Et en priorité, des médias sociaux dédiés à l’image

et au divertissement

DES RÉSEAUX SOCIAUX BOUDÉS PAR LES SENIORS.

Seulement 6% des seniors considèrent les médias en ligne et réseaux sociaux comme des sources fiables d’information.

Ensuite, il y a l’environnement que vous m’avez offert pour m’épanouir…

Depuis quelques années, vous vous êtes mis à douter de vos médias et journalistes. Alors que la presse a pour mission de vous informer à l’aide de faits vérifiés… Vous remettez parfois en cause sa capacité à faire barrage contre moi, la fake news.

52% DES FRANÇAIS CONSIDÈRENT QU’IL Y A BEAUCOUP D’INFORMATIONS ERRONÉES DANS LES MÉDIAS TRADITIONNELS

Vous lui reprochez parfois de privilégier le spectacle à une information factuelle de qualité.

35% DES RÉPONDANTS REPROCHENT AUX MÉDIAS DE RECOURIR AU SENSATIONNALISME ET À L’INFORMATION SPECTACLE.

Alors que la presse a vocation à constituer un contre-pouvoir…Il vous arrive de la soupçonner d’être compromise et partisane du monde politique et économique.

Les 3 premiers critères privilégiés pour juger de la fiabilité d’un média sont

D’ailleurs, vous avez tendance à préférer des médias réputés pour leur indépendance du pouvoir politique et des puissances financières.

sont les deux premiers médias de confiance des répondants.

Médis sociaux et digitaux

Si vous faites plutôt partie des Millennials, vous avez tendance à vous tourner vers les médias 100% sociaux ou digitaux.

Ces médias sont majoritairement marqués par :

  • Un militantisme revendiqué.
  • Une ligne éditoriale subjective, misant sur l’émotion.
  • Des formats courts, souvent vidéo.

VOUS UTILISEZ DE PLUS EN PLUS LE WEB ET LES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES POUR VOUS DIVERTIR MAIS AUSSI… POUR VOUS INFORMER.

Or, plusieurs de vos intellectuels et universitaires s’inquiètent des effets du numérique sur votre agilité intellectuelle et donc, sur votre capacité à vous protéger contre les fausses croyances.

Gérald Bronner,, sociologue, considère qu’Internet a offert aux fausses croyances un environnement particulièrement favorable à leur circulation.

« INTERNET A CONTRIBUÉ À L’AVÈNEMENT D’UNE DÉMOCRATIE DES CRÉDULES »

Bruno Patino, journaliste, estime que l’économie de l’attention propre au web limite notre aptitude à analyser l’information. Résultat : vous êtes de plus en plus perméables aux croyances et aux théories du complot.

« PLUS J’ACCORDE DE L’ATTENTION AUX RÉSEAUX, PLUS JE LEUR DONNE D’OUTILS POUR CAPTER MON ATTENTION »

Manque de culture médiatique

Et soyons honnêtes, vous avez cédé à plusieurs comportements à risque qui m’ont facilité les choses !

Sans compter que vous manquez encore de culture médiatique et numérique (ou d’anticorps, si vous préférez !).

OK, vous avez compris (et encore pas complètement) qu’une information, ça se vérifie !

55% DES ADULTES CONTRE 30% DES JEUNES NE CROIENT EN UNE INFORMATION QUE S’ILS L’ONT VÉRIFIÉE PAR EUX-MÊMES.

Mais vous allez souvent échouer dans votre quête.

78% DES JEUNES ÉCHOUENT À IDENTIFIER LE GORAFI COMME UNE SOURCE D’INFORMATION PARODIQUE.

Mais vous allez souvent échouer dans votre quête.

15% DES JEUNES PRENNENT UNE OPINION INDIVIDUELLE EXPRIMÉE SUR UN ARTICLE PARODIQUE POUR UNE VÉRITABLE INFORMATION RÉVÉLÉE PAR UN JOURNALISTE.

Et il me reste encore pas mal d’espace pour m’immiscer dans vos pensées, et faire basculer vos opinions !

1/10 DES ADULTES CÈDENT À « L’EFFET GOUROU », QUI LES AMÈNE À ADHÉRER SPONTANÉMENT À UNE INFORMATION DIFFUSÉE PAR « UNE PERSONNE EN QUI [ILS ONT] CONFIANCE ».

13% DES JEUNES SONT SUSCEPTIBLES D’ADHÉRER À UNE RUMEUR INFONDÉE AU SEUL PRÉTEXTE QU’ILS « EN ONT DÉJÀ ENTENDU PARLER ».

7% DES JEUNES FONT SPONTANÉMENT CONFIANCE À UNE INFORMATION PARTAGÉE PAR UN PROCHE.

6% DES JEUNES ET 2% DES ADULTES CONSIDÈRENT UNE INFORMATION FIABLE SI ELLE EST ACCOMPAGNÉE D’UNE PHOTO OU VIDÉO « DE BONNE QUALITÉ », MALGRÉ LES RISQUES DE TRUCAGE…

Comment vérifier la source d’une information ?

Mais heureusement pour vous – et malheureusement pour moi – des solutions sont à votre disposition pour vous protéger contre moi, la fake news.  Et il y a encore du boulot !

15% DES ADULTES ET 5% DES JEUNES DÉCLARENT NE PAS SAVOIR COMMENT VÉRIFIER UNE INFORMATION.

Parmi les jeunes qui ont appris à vérifier une information,

UN TIERS DÉCLARE AVOIR APPRIS SEUL.

Parmi les jeunes qui ont appris à vérifier une information,

10% ONT APPRIS AVEC DES AMIS.

Ce qui peut déboucher sur de mauvaises pratiques et habitudes, et par conséquent, à une plus grande porosité aux fausses nouvelles et aux croyances largement partagées en ligne.

1 JEUNE /10 AFFIRME NE « PAS AVOIR BESOIN » D’APPRENDRE À VÉRIFIER UNE INFORMATION.

C’est pourquoi, sans doute, vous avez compris la nécessité de vous appuyer sur l’éducation pour constituer votre défense.

54% DES ADULTES CONSIDÈRENT L’ÉDUCATION À L’INFORMATION COMME UN ENJEU PRIMORDIAL.

Vous savez aussi que vous pouvez compter sur la presse pour vous aider dans votre quête d’une information fiable. Les journalistes sont considérés comme les premiers acteurs à devoir s’engager dans la lutte contre la propagation de fake news.

Et vous avez saisi que le web, s’il est bien utilisé, peut constituer une arme redoutable contre les fake news dans mon genre.

66% DES RÉPONDANTS CONSIDÈRENT QUE LE WEB A EU UN IMPACT POSITIF SUR LEUR NIVEAU D’INFORMATION.

Vous avez d’ailleurs pris le réflexe de consulter plusieurs plateformes en ligne ou sites d’information dédiés au fact-checking :

font partie du top 20 des médias de prédilection cités par les répondants.

Enfin, vous comptez sur le pouvoir législatif et politique pour vous protéger…

8 FRANÇAIS /10 SE DISENT FAVORABLES À UNE LOI VISANT À LUTTER CONTRE LES FAKE NEWS EN JANVIER 2018.

à condition de ne pas mettre en péril votre liberté d’expression, notamment sur internet !

45% DES FRANÇAIS SONT OPPOSÉS À UNE RESTRICTION DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION SUR INTERNET ET LES RÉSEAUX SOCIAUX.

Deux idées à retenir

Pour conclure, à défaut de remède miracle, il y a deux idées principales à retenir pour éviter de tomber dans mon piège :

Tout le monde peut se tromper

Votre meilleur outil de fact checking, c’est vous !

EXTRAITS D’UN ARTICLE QUE VOUS POUVEZ VOIRE DANS SON INTÉGRALITÉ SOIT EN PDF SOIT EN VIDÉO SUR LE SITE MES DATAS ET MOI, L’OBSERVATOIRE (MAIF)

(lu sur le site de l’Université Populaire Pyrénées Méditerranée )

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.