✊ Pour un réveil écologique ( Formation, emploi, entreprise) ✊

SITE POUR UN RÉVEIL ÉCOLOGIQUE :

Pour un réveil écologique est une initiative qui a émergé dans la continuité du Manifeste Étudiant pour un Réveil Écologique, lancé en septembre 2018 et signé par près de 30 000 étudiants provenant de plus de 400 établissements d’enseignement supérieur. Etudiants et jeunes diplômés d’horizons et de parcours divers, nous sommes réunis par une détermination commune et le même besoin d’agir face au défi écologique.

Manifeste (extraits) :

Nous cherchons à accélérer la transition vers un modèle économique compatible avec les limites planétaires, et soutenable pour l’Humanité. Pour ce faire, nous concentrons principalement notre action sur les questions de la formation et de l’emploi, qui représentent des leviers d’action puissants, trop souvent négligés, et pourtant à notre portée en tant qu’étudiants et jeunes diplômés.

Un système idéologique responsable des problèmes environnementaux

Le fonctionnement actuel de nos sociétés modernes, fondé sur la croissance du PIB sans réelle considération des manques de cet indicateur, est responsable au premier chef des problèmes environnementaux et des crises sociales qui en découlent. Nos systèmes économiques n’ont toujours pas intégré la finitude des ressources ni l’irréversibilité de certaines dégradations écologiques ; ils ignorent jusqu’à leur propre fragilité face aux dérèglements environnementaux et au creusement des inégalités. Nos systèmes politiques, contraints par l’expression d’intérêts contradictoires souvent éloignés de l’intérêt général, peinent à proposer une vision à long terme et à prendre des décisions ambitieuses effectives pour un renouveau de société. Nos systèmes idéologiques, enfin, valorisent des comportements individualistes de recherche du profit et de consommation sans limite, nous conduisant à considérer comme « normaux » des modes de vie pourtant loin d’être soutenables. Nous nous bornons au mieux à l’ignorance, au pire au déni.

Ce n’est pas une fatalité

Nous sommes pourtant convaincus que ce sombre tableau n’est pas une fatalité. Deux options s’offrent aujourd’hui à nous : poursuivre la trajectoire destructrice de nos sociétés, se contenter de l’engagement d’une minorité de personnes et en attendre les conséquences ; ou bien prendre notre avenir en main en décidant collectivement d’anticiper et d’inclure dans notre quotidien et nos métiers une ambition sociale et environnementale, afin de changer de cap et ne pas finir dans l’impasse.

L’engagement individuel, nécessaire, n’est pas suffisant

Face à l’ampleur du défi, nous avons conscience que les engagements individuels, bien que louables, ne suffiront pas. En effet, à quoi cela rime-t-il de se déplacer à vélo, quand on travaille par ailleurs pour une entreprise dont l’activité contribue à l’accélération du changement climatique ou de l’épuisement des ressources ? Au fur et à mesure que nous nous approchons de notre premier emploi, nous nous apercevons que le système dont nous faisons partie nous oriente vers des postes souvent incompatibles avec le fruit de nos réflexions et nous enferme dans des contradictions quotidiennes. Nous sommes déterminés, mais ne pouvons pas agir seuls : nous ne pourrons surmonter ces contradictions qu’avec l’implication active des décideurs économiques et politiques, dont le seul objectif doit être de servir durablement l’intérêt général.

Pour une société plus sereine, plus agréable et de ralentissement choisi

Nous souhaitons profiter de la marge d’action dont nous bénéficions en tant qu’étudiants en nous tournant vers les employeurs que nous estimerons en accord avec nos revendications exprimées dans ce manifeste. Nous affirmons qu’il est possible de bien vivre sans sombrer ni dans l’ultra-consommation ni dans le dénuement total ; que l’économie doit être consciente de sa dépendance à son environnement pour être pérenne ; et que la réponse aux problèmes environnementaux est cruciale pour la réduction des inégalités et des risques de conflits. La société que nous voulons n’est pas une société plus dure, plus triste, de privation subie ; c’est une société plus sereine, plus agréable, de ralentissement choisi. En effet, le ralentissement des destructions causées par notre modèle économique n’est pas incompatible avec le bien-être humain, au contraire. C’est pour toutes ces raisons que les entreprises doivent accepter de placer les logiques écologiques au cœur de leur organisation et de leurs activités.

Changer un système économique en lequel nous ne croyons plus

En tant que citoyens, en tant que consommateurs, en tant que travailleurs, nous affirmons donc dans ce manifeste notre détermination à changer un système économique en lequel nous ne croyons plus. Nous sommes conscients que cela impliquera un changement de nos modes de vie, car cela est nécessaire : il est grand temps de prendre les mesures qui s’imposent et de cesser de vivre au-dessus de nos moyens, à crédit de la planète, des autres peuples et des générations futures. Nous avons besoin d’un nouvel objectif que celui du maintien à tout prix de notre capacité à consommer des biens et des services dont nous pourrions nous passer. Nous devons placer la transition écologique au cœur de notre projet de société. Pour y parvenir, un élan collectif doit naître. Et puisque l’ampleur du chantier nécessite toutes les énergies, nous sommes prêts à mobiliser la nôtre, avec enthousiasme et détermination. Nous souhaitons, par notre mobilisation, inciter tous les acteurs de la société – les pouvoirs publics, les entreprises, les particuliers et les associations – à jouer leur rôle dans cette grande transformation et à mener les changements nécessaires vers une société enfin soutenable.

S’engager à travers son emploi

En signant le Manifeste étudiant pour un réveil écologique, plus de 30 000 étudiants affirment vouloir faire un pas de côté par rapport à l’avenir professionnel qui leur semble destiné : ils ne veulent pas travailler au service de projets déconnectés de l’urgence écologique. Il est aujourd’hui possible, en se posant les bonnes questions, de trouver un emploi compatible avec ses engagements écologiques personnels.

La transition écologique concerne tous les métiers

Faut-il claquer volontairement la porte de certains secteurs ? Vaut-il mieux boycotter les entreprises dont le profit est l’unique objectif pour préférer des structures directement engagées, ou faut-il tenter de les transformer de l’intérieur ? C’est un choix que chacun doit faire.

La transition écologique concerne tous les métiers et pas uniquement ceux qui sont qualifiés de “verts”. Lorsque l’on ambitionne de contribuer à la conservation d’un monde écologiquement vivable, et lorsque l’on a le choix entre plusieurs emplois, il est essentiel de passer du temps à rechercher un travail cohérent avec cette volonté.

Des outils pour réveiller tous les employeurs

Le Manifeste a connu un écho retentissant auprès des plus grandes entreprises. Nous avons débattu avec de nombreux dirigeants de grands groupes et leurs responsables RSE, nous sommes intervenus devant des Conseils d’Administration, nous avons pris la parole lors de forums et de conférences… Nous avons chaque fois martelé que, les préoccupations écologiques des jeunes étant croissantes, les entreprises ne pourraient pas passer à côté d’une implication réelle dans la transition écologique pour continuer à recruter.

Nous avons donc rencontré des entreprises réellement engagées dans la transition, mais aussi d’autres qui se contentent d’actions marginales – alors qu’elles ont parfois tendance à bien plus communiquer en la matière… Nous mettons donc à disposition des étudiants et des jeunes diplômés des outils pour les distinguer.

Transformer son employeur de l’intérieur

Pour ceux qui choisissent de travailler dans une entreprise ou n’auraient pas le choix et seraient contraints de travailler pour un employeur peu responsable, quelques pistes pour y agir de l’intérieur en toute transparence sont données sur le site.

Les réponses des entreprises à notre questionnaire

Certaines entreprises ont accepté de répondre à nos questions concernant les critères évoqués sur cette page. Nous vous invitons à en prendre connaissance avec un certain regard critique et à les croiser avec les autres sources d’informations à votre disposition : les questions ont beau avoir été soignement réfléchies, il faut rester conscient que ce n’est que du déclaratif.

En l’occurrence, certaines entreprises communiquent sur leurs engagements environnementaux de manière disproportionnée par rapport à la réalité (voir notre guide anti-greenwashing).

LIRE INTÉGRALEMENT  LE MANIFESTE, LES QUESTIONS À SE POSER, LES RÉPONSES D’ENTREPRISES, LEURS ANALYSES SUR LE SITE : POUR UN RÉVEIL ÉCOLOGIQUE 

(lu sur le site de l’Université Populaire Pyrénées Méditerranée )

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.