🗯 Bewitched, Bothered et Bewildered (les origines de Charley) ðŸ—¯

1975 était une année exceptionnelle, parce que le 1er jour de l’été ne tombait pas le 21 juin comme d’habitude mais le 22 juin ! Vraiment exceptionnel puisque cela ne se renouvellera pas avant 2302 ! Je ne suis pas sûr d’être présent pour le fêter à cette date là, mais par contre j’étais bien présent à celui de 1975 puisque c’est ce jour là que j’ai rencontré celle qui allait accepter de partager cette vie avec moi. Cela a bouleversé ma vie. Six mois après je partais pour faire ce qu’on appelait le sévice militaire (sic) en Allemagne (dans un régiment semi-disciplinaire, on se demande bien pourquoi) et voilà la BD que j’ai fait un an après cette merveilleuse rencontre pour traduire cela métaphoriquement 😀 . C’était la première manifestation de Charley sous forme de BD.
charley1

charley2

 

Charley avait inconsciemment deux origines d’inspiration.
La première est Jiminy Cricket.

Ce personnage, telle une conscience (parfois inconsciente) m’accompagne depuis mon plus tendre âge (comme on dit, mais la vie n’est pas toujours tendre 😉 ) sous forme de petite personnage plastique et je l’ai encore sur mon bureau.


La seconde inspiration ce sont trois personnages (quasi identiques) de Walt Kelly le formidable créateur de Pogo ! Il s’agit de trois chauve-souris nommées Bewitched, Bothered et Bewildered.

À cette époque Charley n’avais pas encore son pantalon retenu par une seule bretelle (comme les chauve-souris) portait un parapluie (comme Jiminy) et avait son coeur de symbolisé sur le corps (bon on a compris l’allusion 😉 ) .

Mais avant d’être cette BD, qui fêtait notre premier anniversaire de rencontre avec Frédérique, ma compagne de vie, j’avais déjà dessiné (à l’identique) Charley à l’armée dans des moments… peu joyeux.
Dès le début de l’armée, entre tôle et hôpital, Charley n’était pas à son plus fort, ou plutôt je n’arrivais plus à le contacter, le moral était au plus bas, malgré le soutien épistolaire quotidien de ma bien-aimée.

charley3

Bon près de 45 ans après, Charley est toujours présent ! Toujours aussi inspirant pour moi. 😉

Quand je l’ai créé j’avais donc en tête ces deux personnages comme je le disais, pour les chauve-souris je les avais découvertes avec Pogo dans un livre nommé « Histoire de la Bande dessinée » de Gérard Blanchard chez Marabout (1969). À l’époque Pogo n’était pas très connu en France. Il y avait pour (à l’époque) le petit monde des amateurs de BD, le magazine qui portait son nom et trois albums de poche parus dans les Gags de Poche de chez Dupuis et traduits avec talent par Yvan Delporte.

Il y a une tentative d’éditer l’intégrale en français, mais un seul volume est paru à ce jour :

Il y a quelques jours, grâce à l’ami François Corteggiani, j’ai retrouvé la trace de ces trois chauve-souris. Il m’a fait parvenir l’arbre suivant.


 

On peut les voir avec leur nom (dont je ne me rappelais plus du tout, pour autant que je l’ai su) : Bewitched, Bothered et Bewildered.


Pour le peu que je connaisse de l’anglais cela veut dire quelque chose comme Ensorcelé, embarrassé/dérangé et déconcerté/désorienté/perplexe.

Quels drôles de noms. En fait j’ai appris (merci Internet) que «Bewitched, Bothered and Bewildered» est une chanson de la comédie musicale Pal Joey de 1940.

Voici ce qu’elle dit (traduction par le net) :
Je suis sauvage de nouveau, séduite de nouveau
Une enfant grimaçante, pleurnichante de nouveau
Ensorcelée, embarrassée et désorientée, je suis
Je ne pourrais pas dormir, et je ne voudrais pas dormir
Alors l’amour est venu et m’a dit, que je ne dois pas dormir
Ensorcelée, embarrassée et désorientée, je suis
J’ai perdu mon coeur, mais  »et alors ?  »
Il est froid, je suis d’accord
Il peut rire, mais je l’aime
Bien qu’il se moque de moi
Je chanterai pour lui, chaque printemps pour lui
Et j’attendrai impatiemment le jour où je me serrerai contre lui
Ensorcelée, embarrassée et désorientée, je suis
Je chanterai pour lui, chaque printemps pour lui
Et j’attendrai impatiemment le jour où je me serrerai contre lui
Ensorcelée, embarrassée et désorientée, je suis

Mais qui est ce trio de chauves-souris dans Pogo. Elles sont crasseuses et mal rasées. Ce sont des sortes de clochards, joueurs. Elles semblent avoir un bon fond, têtues.

Quand elles arrivent dans le marais où vit Pogo, le diacre Mushrat les a recrutés au sein de la « Audible Boy Bird Watchers Society » (une innocente association de la société Audubon, mais qui constitue en réalité un front pour le syndicat de surveillance clandestin).

Nous sommes en pleine période Mc Carthy et tout le monde surveille tout le monde pour savoir si les conduites sont conformes, ou dit autrement, si vous n’avez pas des idées vaguement communistes !


Comme ils disent : «Chacun renifle l’air, teste la surface et prend des mesures des affronts personnels.» Le diacre Mushrat, qui parle en lettres gothiques, s’est érigé en autorité morale du marais. En fait le but de son organisation est bien de rechercher ceux qui risquent de «corrompre» la société corrompue.

Voilà les origines lointaines de Charley, qui moralement se rapproche plus de Jiminy Cricket et physiquement de Bewitched, Bothered and Bewildered

Publicités

1 commentaire

Répondre à leresidue Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.