🗯 Cari Fleur de Bob Mau 🗯

La BD a régulièrement fait des détours par la pub. Le plus souvent le héros est utilisé pour présenter un produit en rapport de près ou de très loin avec ses aventures.

Mais certaines BD ont été créées spécialement pour faire de la pub a un produit spécifique. On peut par exemple penser à Pistolin, personnage principal de la revue éponyme commanditée par la chocolaterie Pupier de Saint-Etienne. Le dessin en est de Victor Hubinon, sous le pseudonyme de Victor Hughes et les scénarios de René Goscinny.

 

Aujourd’hui je voudrais vous présenter une BD qui n’est peut être pas très connue mais qui a eu le privilège de durer plusieurs dizaines d’années et qui était financé par les bouillons Knorr (puis par les cafés Rombouts : Cari Fleur qui n’est pas sans rappeler Queue-de-Cerise dans Gilles Jourdan

Le style, très inspiré de l’école belge, Tillieux, par exemple la femme rappelle celles que dessinait Tillieux dans la BD Zappy Max dans Pilote au début des années 60

Pour les décors cela rappelle aussi Tillieux et ceux de Franquin des années 50,le tout est assez agréable.

La Bd est publiée en noir et blanc ou plutôt en bichromie aux couleurs surprenantes (vert ou sépia).

Bob Mau, son auteur, a étudié l’architecture au à l’institut StLuc à Bruxelles. Il s’intéresse aussi à la sculpture, la peinture et l’illustration. En dehors de caricatures il crée quelques aventures avant celles de Cari qu’il dessina de 1962 à 1994.

Cari Fleur était un petit livret à l’italienne donné gratuitement pour l’achat de sachets de produits Knorr dans les années 60. En bichromie

Il y a des indications plus ou moins discrètes sur le financeur du projet. Par exemple dans «Le fantôme de Loque-Tress» la ville où se passe l’intrigue se nomme Knorloch .

Ou bien on parlera de bouillon parfois

ou sous d’autres formes

Il y a pas mal de jeux de mots simples comme on les aimait à l’époque, aussi bien dans l’histoire en général que pour les noms des personnages,  comme Mic Rossillon

ou Roman Tique ou Lassie Galle

Comme bien souvent à cette époque le héros (ici l’héroïne, et elles n’étaient pas légion à l’époque) a un animal qui l’accompagne, ici ce sera un chat nommé Titus

Mais il y a aussi un animal mythique qui va apparaître  : le slurifantino. À l’instar du Marsupilami pour Spirou ou de Eugene the Jeep pour Popeye

Il est très habile avec sa trompe

et pourra ainsi aider régulièrement les héros de cette BD.

Surnomé Slurfie , on apprend qu’il vient d’une autre planète.

Plus tard Slurfie le slurifantino s’appelera Trompette, un nom plus facile à retenir.

 

Comme dans Spirou ou Tintin ou Gil Jourdan ou bien d’autres, il y sera question d’un pays d’Amérique centrale avec un dictateur. IL s’agit ici du Sanituba.

On retrouvera des décors de jungle très inspirés de ceux de Franquin et Will.

Quelques couvertures de ces aventures simples et agréables















Publicités

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.