🗯 Les baleines publiques đŸ—Ż

Je ne peux que vous engager Ă  lire les BD de Broussaille dessinĂ©es et racontĂ©es par Franc (PĂ©) et Bom. C’est plein de poĂ©sie, d’un Ă©sotĂ©risme humaniste, d’une vision naturaliste de la vie.

Voici ci-dessous quelques extraits et un rĂ©sumĂ© d’une de ces histoires : Broussaille, Les baleines publiques, Bom, Frank (PĂ©), Dupuis, 1987

La ville est soudainement envahie de mouettes d’une façon totalement improbable d’autant plus qu’elles disparaissent la nuit.

À cela se mĂȘle un Ă©trange phĂ©nomĂšne, les gens dorment mal.

Broussaille a des rĂȘves assez fabuleux, lui. Mais ces poissons qui vivent dans la ville, dans son rĂȘve, ce poulpe prĂšs de cette statue, tout cela est un peu trop fort pour lui pour ĂȘtre innocent.

Cette histoire est une histoire de synchronicitĂ©s. Des histoires qui se mĂ©langent dans le temps et dans l’espace. Ainsi il achĂšte « par hasard » un vieux livre

Hasard ? Car il se trouve que l’auteur, mort depuis, a habitĂ© dans la rue de Broussaille. Mais le plus Ă©trange est cette gravure qui correspond exactement Ă  son rĂȘve !

Au delĂ  de la synchronicitĂ©, ce livre nous renseigne, d’une maniĂšre indirecte, sur le cĂŽtĂ© Ă©sotĂ©rique, presque mystique des phĂ©nomĂšnes actuels en prĂ©sentant d’autres phĂ©nomĂšnes extraordinaires.

Mais synchronicitĂ© temporelle et spatiale, car dans la ville, une autre personne, une jeune fille, lit le mĂȘme livre.

Et elle s’est rendue compte que ce livre parlait d’un poisson non encore dĂ©couvert Ă  l’Ă©poque de son Ă©criture !

Mais les rĂȘves de Broussaille tournent presque au cauchemar avec une baleine obsessionnelle.

Broussaille va finalement traĂźner vers le musĂ©um d’histoire naturelle qui est en travaux. Il tombe dans un trou.

Et lĂ  tout s’Ă©claire pour Broussaille. Ce trou est baignĂ© de lumiĂšre et la baleine est lĂ , avec les mouettes !

L’Ă©crivain du vieux livre l’a-t-il vue cette baleine ? OĂč n’en a-t-il eu qu’une prĂ©science ? En fait de synchronicitĂ©, Broussaille est sĂ»r que c’est la baleine qui les a choisit pour porter ses rĂȘves. L’Ă©crivain les a dĂ©crits, Broussaille les a vĂ©cus. La Baleine s’endort, rassĂ©rĂ©nĂ©e par la prĂ©sence de Broussaille.

Les oiseaux s’envolent et quittent la ville

Les gens retrouvent leur sommeil. À moins que n’ayant pas su ĂȘtre Ă©veillĂ©s, comme l’a Ă©tĂ© Broussaille, ils s’en retournent Ă  leur vie d’endormis.

Mais cette quĂȘte de la baleine qu’a menĂ© Broussaille, une autre personne l’avait menĂ©e aussi, avec peut-ĂȘtre les pieds un peu plus sur terre : Catherine ! Et finalement si tout l’univers ne convergeait que vers ce moment la rencontre entre deux ĂȘtres ?

 

Publicités

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.