📚 Spinoza 💡

 

Baruch de Spinoza (1632-1677) est un philosophe hollandais. […]

Spinoza est considĂ©rĂ© par les historiens de la philosophie comme un cartĂ©sien, autrement dit un disciple de Descartes.[…]

L’Ethique (Ɠuvre principale de Spinoza), est exposĂ©e comme l’est un traitĂ© de gĂ©omĂ©trie : Ă  partir de dĂ©finitions, axiomes et postulats, il s’ensuit une sĂ©rie ordonnĂ©e de thĂ©orĂšmes, dĂ©monstrations et corollaires. [
] Cette forme gĂ©omĂ©trique […] manifeste la volontĂ© du philosophe de procĂ©der de maniĂšre rigoureuse, ainsi que le font les mathĂ©maticiens.

– Spinoza s’efforce d’exprimer, dans l’Ethique, de maniùre objective, l’essence fondamentale de toutes choses.

– Quant Ă  ce titre d’Ethique, il ne doit pas nous induire en erreur. L’Ethique ne dĂ©signe pas une morale au sens propre du terme, mais la vraie connaissance du vrai Dieu, immanent au monde, la science pratique de ce qui est.

Spinoza, rejetant toute transcendance divine, identifie Dieu et la Nature. La sagesse est amour intellectuel du vrai Dieu, immanent au réel.

[
] Ce qui est ? Une seule substance, absolument infinie, dont nous ne sommes que des modes. Le Dieu de Spinoza, objet de l’Ethique, n’a rien Ă  voir avec celui de la religion judĂ©o-chrĂ©tienne, principe transcendant au monde.

– Il faut, en effet, expulser toute reprĂ©sentation anthropomorphique du divin.

– Dieu, n’est rien d’autre qu’un Etre absolument infini, composĂ© d’une infinitĂ© d’attributs, une Substance unique (la Substance dĂ©signant ce qui est en soi et conçu par soi).

[…]

– Les philosophes de la Renaissance, tel Giordano Bruno, avaient sans doute frappĂ© Spinoza par leur reprĂ©sentation d’une Nature une et infinie.

– C’est lĂ  une conception « panthĂ©iste », que l’on retrouve dans l’Ethique, ou du moins on entend par « panthĂ©isme » une doctrine identifiant Dieu et la totalitĂ© du rĂ©el […].

[
] Que représentent alors les objets particuliers du monde ?

– Ce sont des modifications de la Substance infinie qu’est la Nature, en d’autres termes des modes, c’est-à-dire des affections de cette substance.

– Ainsi, chaque crĂ©ature particuliĂšre apparaĂźt-elle comme un mode de Dieu, comme Ă©tant dans une autre chose, par le moyen de laquelle elle est conçue.

[…]

– Par Nature naturante, Spinoza entend Dieu lui-mĂȘme, en tant qu’il est en soi et conçu par soi, en producteur de tout rĂ©el.

– Par Nature naturĂ©e, le philosophe comprend tout ce qui se suit dans la nature de Dieu et de ses attributs, tout ce qui est produit par la Substance en tant qu’il est en elle et par elle.

Un tel systĂšme est rigoureusement dĂ©terministe : les attributs infinis de Dieu produisent nĂ©cessairement certains effets. Il n’est rien donnĂ© de contingent dans la nature :

– La nĂ©cessitĂ© absolue dont parle Spinoza dans l’Ethique possĂšde cette signification : tout est dĂ©terminĂ© par la Nature divine Ă  produire un effet.

– La contingence, c’est-Ă -dire ce qui peut ne pas ĂȘtre, reprĂ©sente seulement un dĂ©faut de notre entendement, un manque de connaissance rĂ©elle.

[…]

Au sein de cette doctrine, comment comprendre l’essence de la nature humaine ? Il y a, en nous, un Ă©lĂ©ment actif, que Spinoza baptise conatus :

– Le conatus, dĂ©signe l’effort par lequel chaque chose, pour autant qu’il est en elle, s’efforce de persĂ©vĂ©rer dans son ĂȘtre.

– Or, quand le conatus devient conscient de soi, il s’appelle dĂ©sir, lequel s’identifie donc Ă  l’ « appĂ©tit » accompagnĂ© de la conscience de lui-mĂȘme.

– Conatus et dĂ©sir correspondent Ă  l’affirmation dynamique de notre ĂȘtre.

Mais les dĂ©sirs humains peuvent ĂȘtre modifiĂ©s par l’intervention de causes extĂ©rieures.

– Nous subissons, en effet, l’action de forces auxquelles nous sommes nĂ©cessairement liĂ©s, puisque nous sommes une partie de la Nature.

– Ainsi naissent les passions, lesquelles sont des modifications passives de notre ĂȘtre.

La joie et la tristesse sont les deux passions fondamentales d’oĂč dĂ©rivent les autres passions : la joie est le passage Ă  une plus grande perfection, la tristesse, le passage de l’homme a une moindre perfection.

Pour Spinoza, la vie de l’homme est marquĂ©e par le triste cortĂšge des passions tristes (haine, envie
).

– Ces passions rĂ©duisent l’homme Ă  un Ă©tat de servitude, c’est-Ă -dire de passivitĂ©.

– Ici intervient la philosophie qui a pour rĂŽle de guĂ©rir l’homme de ses passions tristes, de le rendre maĂźtre de lui-mĂȘme.

[…]

La vertu, chez Spinoza, n’a rien Ă  voir avec ce que l’on entend communĂ©ment. Etre vertueux, c’est acquĂ©rir la vraie connaissance de nos passions grĂące Ă  des idĂ©es et des notions adĂ©quates.

Ainsi, le vertueux est celui qui dĂ©couvre le dynamisme qui l’anime, ce qui lui permet de retrouver la puissance du conatus.

– Etre vertueux, c’est connaĂźtre le rĂ©el, accĂ©der Ă  la plĂ©nitude de l’existence.

– Vertu et vie sont donc indissociables.

Le sage est donc celui qui accÚde à la connaissance vraie et qui parvient en cela à la plénitude.

[…]

Le sage vit sous le rĂ©gime de la raison. De cette maniĂšre, le citoyen spinoziste retrouve Ă©galement l’accord et l’unitĂ© avec ses semblables.

Ainsi, l’Etat doit ĂȘtre conçu rationnellement : seul l’Etat rationnel ouvre la voie Ă  la libertĂ©, selon les lois de la nature humaine, c’est-Ă -dire, conscient de la nature infinie.

Spinoza est un dĂ©mocrate. La dĂ©mocratie dĂ©signe un rĂ©gime oĂč nul ne transfĂšre son droit Ă  un autre et oĂč tous sont Ă©gaux, une citĂ© dans laquelle la libertĂ© d’opinion est totale. Ainsi se dessine le destin des hommes libres, vivant sous le rĂ©gime de la raison, dans une citĂ© libre. En accĂ©dant Ă  la connaissance vraie, l’homme redevient un Dieu pour l’homme. La politique de Spinoza se confond avec son Ethique et l’achĂšve [
] .1



LĂ  oĂč la philo mĂšne :

https://philomene.home.blog/

Publicités

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.