❤️ Dormir 6 à 8 heures par nuit ❤️

Les aventures du Professeur Nimbus 1934-1940, André Daix, Futuropolis,1985

Je n’ai jamais été un gros dormeur. Je dormais environ 6 heures par nuit et n’étais pas capable de faire de grasse matinée (sauf exception d’albâtre nocturne 😀 ). Et puis j’ai repris des études pendant trois ans. Même si Frédérique, ma compagne de vie 💖💕🐧, s’est largement occupé de toute la maisonnée, nous avions nos quatre filles et cela demandait de l’énergie. Alors je bossais tard soir et tôt matin. Ce qui fait que ces 6 heures se sont réduites petit à petit pour passer à 5, 4 puis trois heures par nuit.

Achille Talon, Greg

Lorsque mes études ont été terminées et que j’ai retrouvé un nouveau travail, j’aurais pu dormir plus longtemps mais le corps et l’esprit avaient pris le pli. Bien content de vivre ainsi. Je vivais deux vies à la fois comme je le disais. Je pouvais gérer les papiers d’associations dans lesquelles j’étais investi, dessiner, puis découvrir internet et commencer à faire mon premier blog. Je méditais le matin. Il me semblait que cet état méditatif compensait le manque de sommeil paradoxal.

Bernard Prince, Greg, Hermann

Et puis 10, 20 ans plus tard j’ai produit un bel anévrisme qui failli me coûter la vie (merci le service de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle du CHU de Nantes).

Spirou et Fantasio, Franquin

Développant une maladie handicapante (fibromyalgie) qui est liée (et qui procure), entre autres, aux troubles du sommeil, je suis passé des somnifères aux hypnotiques. Je pouvais retrouver le sommeil mais la veille devenait elle-même un état somnolant. J’ai tout arrêté. Mais il me fallu des années et de l’homéopathie (merci les préparation complexes Weleda et la doctoresse en médecine qui me les prescrit) pour que je regagne petit à petit les heures de sommeil. Je dors maintenant 6 à 8 heures par nuit mais le sommeil est encore fragile. Ainsi si je me couche trop tôt je me réveille trois heures plus tard, c’est pourquoi je me couche tard (ou tôt suivant l’avis de chacun 😉 ) pour que la fatigue agisse comme un somnifère naturel.

Philémon, Fred

Heureux d’avoir pu ainsi retrouver mon sommeil.

Zen – Méditations d’un canard égoïste, Phicil, Carabas – 2015

Ci-dessous un article intéressant sur la durée de sommeil :

 

Zig et Puce, Le voleur fantôme, Greg, Lombard,1965

 

De nouvelles recherches présentées au dernier Congrès de la Société Européenne de Cardiologie (ESC) montrent qu’il faut dormir entre six et huit heures par nuit pour rester en bonne santé, et que dormir plus ou moins aurait des effets néfastes sur le bien-être général.

L’Incal, Jodorowsky, Moebius

Dans la première des trois études présentées lors de l’événement, des chercheurs de l’Onassis Cardiac Surgery Centre (Grèce) ont mené une méta-analyse pour examiner le lien entre durée de sommeil et risque de maladie cardiovasculaire (MC) […].

Constant Souci, Le Mystère de l’homme aux trèfles, Vicq, Dupa, Greg, Glénat, 2018

Ils ont trouvé qu’en comparaison avec les personnes qui dormaient entre six et huit heures par nuit, les petits dormeurs (moins de 6 heures) enregistraient un risque accru de 11% de développer ou de périr d’une maladie des coronaires ou d’un AVC au cours d’un suivi de 9,3 années en moyenne.

Le Concombre masqué, Mandryka

 

Chez les gros dormeurs, ceux qui se reposaient plus de 8 heures par nuit, le risque était accru de 33%.

 

Lucky Luke, Chasseur de primes, René Goscinny, Morris, Dargaud – 1972

« Nos résultats montrent que trop ou trop peu de sommeil pourrait être néfaste pour le cœur », a commenté l’auteur de l’étude, le Dr. Epameinondas Fountas. « Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour clarifier exactement pourquoi, mais nous savons que le sommeil influence les processus biologiques comme le métabolisme du glucose, la tension et l’inflammation, qui ont tous un impact sur les maladies cardiovasculaires. »

Gaston, Le cas Lagaffe, André Franquin, Dupuis – 1971

« Quelques nuits courtes ou des grasses matinées occasionnelles ont peu de chance de nuire à la santé, mais de plus en plus de preuves s’accumulent pour montrer que le manque de sommeil chronique ou des nuits trop longues sont à éviter », a ajouté le Dr. Fountas. « La bonne quantité de sommeil est une partie importante d’une vie saine. »

Astérix chez les Helvètes, René Goscinny, Albert Uderzo, Dargaud – 1970

Des recherches du Spanish National Centre for Cardiovascular Research (CNIC) de Madrid, qui ont aussi été présentées lors du même congrès, montrent que le manque de sommeil chronique pouvait nuire à la santé.

Luc Junior, Albert Uderzo

[…] Les chercheurs ont trouvé que les personnes qui dormaient moins de six heures par nuit ou qui se réveillaient à plusieurs reprises pendant leur sommeil enregistraient un risque accru d’athérosclérose asymptomatique, une maladie qui entraîne un raidissement et une obstruction des artères, par rapport aux sujets qui dormaient entre sept et huit heures par nuit d’un sommeil moins haché.

Clifton, De Groot, Turk

 

Les personnes qui dormaient peu ou qui se réveillaient souvent étaient aussi plus susceptibles de souffrir d’une forte glycémie, d’hypertension et d’obésité, autant de facteurs qui augmentent les risques de maladies cardiaques, d’AVC et de diabète.

 

Krazy Katz, George Herriman

Les résultats d’une autre étude présentée par l’université suédoise de Göteborg ont montré que les hommes d’âge moyen qui dormaient moins de cinq heures par nuit doublaient leur risque de maladie cardiovasculaire grave au cours d’un suivi de 21 ans, en comparaison avec des hommes qui dormaient entre sept et huit heures.

Le génie des alpages, F’murr

 

De plus, l’hypertension le diabète, l’obésité et la consommation de tabac étaient plus fréquents chez les hommes qui dormaient cinq heures et moins chaque nuit que ceux qui se reposaient entre sept et huit heures.

Cubitus, Dupa

 

[…]

 

 

Léonard, De Groot, Turk

LIRE LE TEXTE INTÉGRAL, DONT SONT TIRÉS CES EXTRAITS, SUR LA DÉPÊCHE

Publicités

3 commentaires

  1. Bonjour, je viens de lire votre article et la mention à votre prise en charge au CHU de Nantes. Vous pouvez comptez sur moi pour transmettre ce message aux équipes qui vous ont pris en charge au sein de notre établissement. Merci à vous d’avoir ce sympathique message. Bonne continuation. Emmanuelle Dubois, community manager du CHU de Nantes

    J'aime

    1. Bonjour Emmanuelle, merci pour votre commentaire et votre réactivité.
      J’avais déjà remercié à l’époque (fin 2013) le professeur Hubert Desal et toute son équipe, pour leur travail pointu et leurs relations très humaines, mais cela peut être largement et régulièrement (pour moi tous les jours :mrgreen: ) répétés.

      Merci à vous et à toute les équipes de soignants (j’habite maintenant dans le sud, mais je remonte de temps en temps à Nantes pour les IRM de contrôle et en profitant pour revoir famille et amis)

      chaleureusement



      J'aime

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.