❤️ Wilhelm Reich ❤️

Wilhelm Reich est un médecin psychiatre, psychanalyste et critique de la société occidentale en termes de structure sociale capable de nous rendre plus heureux ou meilleur sur le plan affectif émotionnel moral, né le 24 mars 1897 à Dobrzcynica (alors en Autriche-Hongrie, aujourd’hui en Ukraine) et mort en prison le 3 novembre 1957 (à 60 ans) à Lewisburg, Pennsylvanie, États-Unis. 1

Résumé

[Il ] pensait que le stress est l’énergie électrique de base du système nerveux neurovégétatif […et ] que la violence sociale est liée à la pauvreté émotionnelle et à l’ignorance dans les domaines des cerveaux du stress et des émotions. […] Reich avait appelé son énergie vitale « l’orgone ». 2

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Enfance

[…] A l’âge de 14 ans, il joua un rôle important dans le suicide de sa mère, à la suite des liaisons de celle-ci et des assauts qu’elle subit de son mari. […] Les années de guerre lui laissèrent un sens profond des injustices commises par les Autrichiens contre les populations civiles, il décrivit la guerre comme une psychose collective. Commencera alors sa critique des principes du Pouvoir et de l’autorité ainsi que sa recherche des racines du militarisme. […] 3

Freud

En 1920, âgé de 22 ans, Reich deviendra […] le plus jeune membre de l’Association Psychanalytique de Vienne. Il sera alors l’élève préféré de Sigmund Freud. […] Il est alors considéré comme l’héritier de Freud. En 1928, il devint vice-directeur de la Polyclinique Poly-analytique de Vienne ouverte par Freud. […] 4

Il est connu pour ses contributions à la sexologie et à la thérapie psychanalytique, son engagement en faveur de l’émancipation de la satisfaction sexuelle (la « fonction de l’orgasme ») et ses recherches sur l’« énergie d’orgone ».5 Il participe au prolongement de la démarche freudienne. Mais il insiste davantage sur le corps alors que les freudiens orthodoxes se limitent au psychisme. Surtout, l’approche reichienne replace l’individu dans son contexte social, religieux, culturel, politique. L’individu est définit comme un être bio-psycho-social.6 Ces prises de positions relatives au fait social comme maintien de la névrose individuelle, l’ont ensuite éloigné du créateur de la psychanalyse, et exclu de l’Association Psychanalytique Internationale en 1933. […] Ses relations avec Sigmund Freud sont amicales tant que Reich « s’en tient à la psychanalyse » […] . Mais un désaccord survient à propos de la théorie freudienne sur Thanatos et Éros : selon Reich, Thanatos — « l’instinct de mort » qui permet à la psychanalyse de justifier le masochisme et la compulsion de répétition — n’est qu’une pulsion secondaire, acquise au cours de la vie du souffrant, et non comme chez Freud une fonction primaire. Avec le risque consécutif à la persécution des communistes par le nouveau régime nazi, leurs relations se détériorent.7 Au même moment, Freud proclamait la grandeur d’hommes d’États tels que Mussolini […] seuls capables de maitriser Thanatos… Dans une copie du bouquin Pourquoi la Guerre (avec Einstein comme co-auteur), une dédicace à Mussolini signée par Freud proclame : « D’un vieil homme qui salue dans le Duce un héros de la culture ». 8

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Origine sociétale des névroses

Reich pose l’hypothèse que, pour une grande part, la cause des névroses est d’origine socio-économique (problèmes de logement, indépendance économique de la femme, difficultés de contraception). Il forme un groupe de médecins et d’infirmiers pour aider les personnes des quartiers pauvres de Vienne et crée un dispensaire psychanalytique gratuit pour les plus démunis. 9

Berlin et le parti communiste

Il déménage en 1930 à Berlin où il adhère au K.P.D, le parti communiste d’Allemagne. Là, il dispense des conseils en matière de sexologie et donne des cours à l’école marxiste des travailleurs. Il s’implique également dans les travaux de l’Institut psychanalytique de Berlin. En désaccord avec l’apolitisme de la Société de psychanalyse, il regroupe autour de lui des psychanalystes « de tendance marxiste ou sympathisants tels qu’Erich Fromm, Otto Fenichel, Siegfried Bernfeld, Barbara Lantos ». Il contribue à la théorisation du freudo-marxisme. 10 […] En fusionnant des versions abandonnées du freudisme et du marxisme, Reich se met à voir dans le refoulement et la névrose les causes et les conséquences de la propriété privée bourgeoise et du patriarcat. 11

Freud insiste sur la pulsion de mort pour expliquer la violence, le sadisme, le masochisme, les guerres. En revanche, Reich estime qu’il n’existe qu’une pulsion de vie, mais qui subit la répression de la société. Avec des pratiques thérapeutiques gratuites, il fréquente également des milieux populaires et observe alors un lien entre libido et social. Ses observations débouchent vers une prise de conscience politique. « Si l’instinct sexuel n’est pas satisfait, la pulsion destructrice augmente », constate Reich. Le thérapeute ne doit plus se contenter de rester dans son cabinet mais doit descendre dans la rue pour changer la société. Ensuite, Freud délaisse la théorie de la libido, dont il est l’auteur, tandis que Reich la radicalise en évoquant l’énergie sexuelle.12

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Le Sexpol

Il ouvre des cliniques de consultation sexuelle gratuite [Sexpol], tout en promouvant l’orgasme et le communisme en arpentant la ville à bord d’une camionnette. 13

Il observe ainsi que la thérapie, seule, ne peut pas résoudre tous les problèmes. « L’urgence, dès lors, est de secourir ces hommes, ces femmes et ces jeunes gens en détresse. Mais il devient tout aussi important d’étudier les liens qui unissent les mécanismes psychologiques aux phénomènes socio-politiques » […] 14

Reich le promettait, Goodman s’en félicitait: on assistait à la fin des inhibitions de la plèbe, sur le point de recouvrer sa «santé sexuelle et son esprit animal» grâce à des orgasmes apocalyptiques, première condition d’une béatitude sexuelle qui allait la pousser à ne plus «tolérer des travaux mécaniques et routiniers pour y préférer (peu importe les désagréments publics) des activités spontanées et véritablement significatives». 15

A partir de la libido freudienne, Reich s’intéresse à l’énergie sexuelle et à la génitalité. Il insiste donc sur la question de l’orgasme. « La puissance orgastique est la capacité de s’abandonner au flux de l’énergie biologique sans aucune inhibition, la capacité à décharger complètement toute l’excitation sexuelle contenue, au moyen de contractions involontaires agréables au corps » résume Reich. Les réflexions de Reich s’envisagent comme une pensée globale. Il refuse de séparer la thérapie de la lutte sociale. Beaucoup de problèmes psychologiques sont engendrés par la société, avec les inégalités, l’injustice, l’autoritarisme et les différentes formes de répression. «Réciproquement, les difficultés affectives et émotionnelles d’individus, de groupes et d’institutions peuvent rapidement faire basculer un pays dans le désordre et la violence » […] 16

Reich s’attache également à la liberté sexuelle dans le couple. […] 17

Tout ceci déplut fort aux stalinistes et au KPD dans l’Allemagne pré-Nazie. La pensée de Reich était en fait très proche du « marxisme libertaire« , des positions anarcho-syndicalistes et anarcho-communistes alors courantes en Espagne, juste avant la guerre civile. Sous le pseudonyme E. Parell, il publia son remaniement du marxisme en concluant: « La SexPol concorde essentiellement avec les propos anarchistes, mais sans pour autant abandonner les conceptions marxistes de la structure économique ou le rôle du parti [communiste]. (…) On peut même dire que la SexPol est l’union de l’anarchisme et du marxisme sur une base marxiste. » […] 18

Le Sexpol […] est interdit lors de la montée du nazisme. […] 19

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Thérapie et changements sociaux

La liberté amoureuse s’oppose radicalement à la société capitaliste et patriarcale. La réalisation des désirs et l’énergie sexuelle se heurtent au conformisme et à la soumission des individus, indispensables pour maintenir l’ordre social. Mais la révolution sexuelle ne se contente pas de balayer les institutions. Il s’agit surtout de construire une nouvelle société avec des méthodes d’éducation radicalement différentes. Cette société repose sur le plaisir et la réalisation des désirs et non sur les contraintes sociales et la frustration permanente. Ainsi, la révolution sexuelle suppose aussi une révolution sociale, contre l’exploitation salariale et la marchandise, pour permettre cette véritable émancipation individuelle et collective. Mais la destruction des frustrations et de la structure caractérielle névrosée demeure indispensable pour éviter toute dérive autoritaire au cours du processus révolutionnaire.20

[…] Mais Reich reçoit progressivement des informations sur l’URSS et sur son régime réactionnaire et despotique. […] Reich dénonce la dérive autoritaire de la dictature du prolétariat et l’imposture du communisme d’État. […] 21 S’enthousiasme pour la révolution espagnole et le mouvement anarchiste, il défend la socialisation, et non l’étatisation, des terres. « Le principe de la liberté personnelle et de l’autogestion sociale allié au principe de la direction organisée du combat révolutionnaire » […] Il critique les démocraties, opposées à une véritable libération humaine. « Dans les démocraties également, les individus étaient – et sont encore – éduqués en vue d’une soumission à l’autorité » souligne Reich dans son introduction à La fonction de l’orgasme. […] La pensée de Reich se rapproche du mouvement autogestionnaire et valorise l’auto organisation contre l’État et le capitalisme. […] Un système de gestion directe (ou non) qui ne soutient pas l’affirmation du plaisir sexuel est voué à sa propre perte. […] 22

Suivant sa conclusion que l’analyse devrait embrasser la théorie marxiste de la société, Reich adopta la théorie du Matriarcat de Bachofen et Engels, attribuant toutes les oppressions sociales au Patriarcat dans son livre L’Irruption de la Morale Sexuelle. Les origines de l’État, de la propriété privée et du Capital, du militarisme et de la guerre des classes, pouvaient toutes êtres ramenées aux changements préhistoriques de la famille dite matriarcale des sauvages à la famille patriarcale. Au SurMâle dominant, Reich opposa le « caractère génital » de l’homme et la femme sachant aimer et jouir dans l’épanouissement orgastique et la créativité intellectuelle, artistique et scientifique. 23

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Cuirasse caractérielle

Dès cette époque, il introduit dans sa pratique psychanalytique le concept de cuirasse caractérielle. […] 24

Sa contribution est résumée dans un précepte enseigné à des générations de psychanalystes: interpréter le caractère avant son contenu. Reich observe que ses patients, en freudiens dévoués, partagent peut-être certains souvenirs de la scène primitive mais camouflent des sentiments généralement honteux sous des torrents de parole. Reich conclut qu’il doit s’occuper, selon ses termes, de «l’armure caractérielle». […] Le grand public a fini par adopter l’opinion de Reich, pour voir le comportement d’un patient comme quelque chose d’aussi pertinent que ses paroles. Avec Reich, les mécanismes de défense –le narcissisme, l’agression passive, etc.– sont passés au premier plan. […] 25

L’analyse caractérielle, qui succède à la psychanalyse, insiste sur l’analyse des résistances plutôt que sur les associations libres et l’interprétation. La végétothérapie caractéro-analytique observe les différents types de défense de l’individu pour étudier son système de défense caractériel ou psychologique. « Le relâchement des défenses caractérielles libère une énergie qui était bloquée dans le corps sous forme de stase » […] La respiration permet la circulation de l’énergie pour modifier la structure musculaire et caractérielle du sujet. La végétothérapie examine les émotions et sentiments. Différents exercices corporels correspondent à sept niveaux du haut vers le bas du corps. L’orgonthérapie développe également les exercices corporels pour favoriser une circulation de l’énergie. La dissolution des cuirasses doit permettre d’unir tous les réflexes et les mouvements biologiques dans le réflexe total de l’orgasme.26

En 1933, il est secrètement exclu de l’association psychanalytique internationale (ce qu’il n’apprend qu’en 1934). […] Il est aussi exclu du parti communiste allemand en 1933. En danger en tant que juif et communiste, il fuit l’Allemagne nazie. En 1935, la Gestapo décrète l’autodafé de tous ses ouvrages. 27

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Exils

Il s’exile en Autriche, à Vienne, d’où « l’hostilité croissante des milieux psychanalytiques » le contraint à repartir. Il accepte l’invitation de Jonathan Leunbach, l’un des fondateurs de la Ligue mondiale pour la réforme sexuelle, au Danemark, d’où des « manœuvres staliniennes » du parti communiste danois le font expulser. Il se rend ensuite en Suède et en Norvège, où il entreprend des recherches sur la « fonction biologique de la sexualité et de l’angoisse ». […] 28

En 1939, il passe en Grande-Bretagne où il rencontre l’ethnographe Bronislaw Malinowski. À cette occasion, il relève que les observations de Malinowski sur les peuplades primitives des îles Trobriand confirment les théories sur l’évolution du matriarcat au patriarcat et l’influence primordiale des conditions économiques sur les pratiques sexuelles, thèses qu’il avait déjà formulées dans un ouvrage publié en 1932, L’Irruption de la morale sexuelle . Il entreprend une nouvelle rédaction de ce livre à la lumière de ces nouveaux éléments. Malinowski l’invite à le rejoindre aux États-Unis, pour occuper un poste de maître de conférences. […] 29

Reich arriva aux États-Unis en 1940. Mais après l’attaque de Pearl Harbor, il fut arrêté pour suspicion d’être un Nazi par ordre de J. Edgar Hoover lui-même!, ce qui lui valut trois semaines de prison à Ellis Island. […] 30

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Orgone

La pensée d’Henri Bergson influença Reich profondément. Bergson énonça une philosophie vitaliste située à la fois au-delà du mécanisme et du finalisme, fondée sur le concept central d’une force créatrice régissant la vie: « l’élan vital« . Reich désirait apporter au bergsonisme les fondements biologiques et biophysiques qui lui manquaient en considérant cette force d’un point de vue scientifique, comme la manifestation d’une « énergie vitale ». On peut même voir ici le plan le plus général du programme de recherche qu’il s’assignera durant toute sa vie. Pendant la période Américaine de Reich, l’élan vital deviendra l’expression de l’autorégulation de l’Orgone dans les systèmes biologiques. […] 31

Reich propose à des patients volontaires un traitement expérimental susceptible de les aider à mieux vivre leur cancer, les malades s’irradiant dans un « accumulateur d’orgone » et bénéficiant parallèlement d’une « végétothérapie caractério-analytique ». […] 32

Reich avait observé qu’une boite métallique du genre « cage de Faraday » était spontanément capable d’élever la température juste au dessus d’elle et à l’intérieur, et que s’il couvrait la boite d’une couche isolante la différence de température augmentait. […] Il […] conclut que la radiation solaire était la source d’une énergie qui: (1) luisait ou scintillait par elle-même, (2) était capable de charger électriquement l’électroscope et les substances isolantes, et que (3) cette énergie se transformait en chaleur lorsqu’elle était barrée dans sa propagation ou son mouvement. Puisque celle-ci traversait ou se propageait à travers tous les milieux, qu’ils soient conducteurs ou isolants, il conclut que cette énergie était sans masse ou sans inertie: « massfree energy ». Encouragé, Reich décide alors d’obtenir confirmation de sa découverte auprès d’Albert Einstein. Après une rencontre qui dura 5 heures, Einstein voulut répéter pendant une semaine l’observation de la différence de température au dessus de la boite de Faraday. Cette expérience, connue sous le nom d’ Expérience de Reich-Einstein, vit ses résultats confirmés. […] 33

Cette énergie que Reich associa […] à l’élan vital de Bergson […] il baptisa « énergie d’Orgone« 

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Cloudbuster

Parmi ses inventions, figure le cloudbuster (« téteur d’éther », ou « brise-nuage ») à l’aide duquel il prétendit faire pleuvoir, d’abord au cours de sécheresses dans le Maine, ensuite dans les régions arides […] et aussi repousser les tempêtes.34

Répression et chute

À partir de janvier 1942, attaqué de toutes parts, traité de charlatan par les psychiatres et de schizophrène par le milieu psychanalytique américain, Reich s’enfonça dans la folie, se croyant victime […] des fascistes rouges. […] Après des vérifications entreprises par la Food and Drug Administration, organisme public de répression des fraudes, un tribunal lui interdit la location d’accumulateurs d’orgone aux États-Unis. […] Ses œuvres connaissent un second autodafé, elles sont, par décision de justice, brulées dans l’incinérateur de Gansevoort, à Manhattan (New York). […] 35

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Emprisonnement

Il n’y a certainement pas […] de doute envers l’existence d’une vraie conspiration menant la FDA, l’APA (American Psychiatric Association), l’AMA (American Medical Association), les tribunaux de Maine et bien d’autres gens et institutions, engagée dans le but fasciste de détruire et le travail et la personne de Reich. Pour s’en convaincre, Il suffit de voir comment Peter Mills – l’avocat de Reich – devint au cours du procès le juge qui le condamna! Il est remarquable que le mot d’ordre contre Reich ait été donné par le Dr. Ewen Cameron, alors Président de l’APA, conseiller de Dulles et « scientifique » de la CIA, lequel menait à la même période des expériences parfaitement nazies, effectuées sans la permission des « malades », recourant au LSD et à d’autres drogues sur toutes sortes de gens dans le but de prouver sa thèse ridicule du « Candidat Manchourien ».

Le procès intenté par la FDA (Food and Drug Administration) en 1954 se concentra sur le transport d’appareils de traitement – les accumulateurs d’Orgone à usage médical – à travers les États Américains sans licence et sans avoir démontré leur effet ou capacité thérapeutique, et sur la pratique de cures médicales sans un permis médical (bien que médecin, Reich n’était pas licencié et reconnu comme tel aux États-Unis). On l’accusa de double fraude, commerciale et médicale. Il ignorera ces injonctions et sera arrêté deux fois. Ayant perdu le procès sur la première injonction, Reich refusera de reconnaître la légitimité du tribunal. De plus – et à ce propos il a plutôt raison – il refuse de reconnaître la compétence d’un tribunal quel qu’il soit […] pour juger ou évaluer des découvertes scientifiques, et de surcroît les siennes en particulier. La vérité, qu’elle soit dite, c’est que le FDA na jamais étudié ou examiné le fonctionnement des accumulateurs d’Orgone. Le FDA commissionna une seule étude qui ne réussit pas à reproduire les conditions nécessaires ni pour observer, ni pour mesurer l’anomalie thermique. Dans l’ambiance d’alors – chasse aux sorcières du maccarthysme et psychiatrisation de la pensée –, ce ne fut pas difficile de détruire Reich. En 1956, il sera condamné pour outrage à la cour à deux années d’emprisonnement. On l’envoie à Lewisburg, pénitencier fédéral où, d’après ses lettres, il travaille à un nouveau livre intitulé Création, lequel serait le sommet des ses équations orgonomiques. Il meurt cependant en Mai 1957 dans des conditions mystérieuses, officiellement d’une occlusion coronarienne, mais d’après le seul co-détenu qu’il ait eu à Lewisburg, à la suite d’un empoisonnement. Son dernier manuscrit Création, aurait officiellement été brûlé par l’autorité du pénitencier. S’effondra alors pour toujours ce grand lutteur antifasciste, et son dernier travail sombra avec lui dans les flammes du nouveau fascisme Américain. 36

(Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)

Et aujourd’hui

Le verdict est toujours aujourd’hui objet de controverse. Le contexte politique américain de la fin des années 1950, marqué par le maccarthisme, son appartenance passée au parti communiste, qui avait été à l’origine de certains de ses déboires lors de son entrée aux États-Unis, mais surtout le verdict du jugement concernant l’orgone : « l’énergie d’orgone n’existe pas », tout semblait prouver aux yeux de ses adeptes que Reich était un savant persécuté pour ses découvertes extraordinaires.[…] 37

Néanmoins, nous n’avons pas totalement échoué, dans la seconde moitié du XXe siècle, à progresser avec le sexe, même si Reich n’a pas triomphé. Les femmes peuvent aujourd’hui défendre leurs inclinations érotiques […] . Nous arrivons de mieux en mieux à isoler les rapports sexuels de la grossesse ce qui, globalement, est une bénédiction. Nous pouvons en parler de plus en plus franchement, et à peu près partout. […] 38

Les sexologues américains W.H Masters et V.E Johnson poursuivent la recherche bio-physique reichienne dans le domaine de la sexualité. L’analyse bioénergétique (bioénergie) a été développée par son élève le docteur Alexander Lowen. […] 39

En dépit des tendances pro-Soviétiques d’Alexander Neill – l’éducateur d’enfants qui fonda le Summerhill College – ses nouvelles méthodes de formation furent fortement influencées par Reich. L’amie de Reich, la psychanalyste Norvègienne Nik Hoel, a aussi continué à employer des techniques analytiques découvertes par Reich, qui influencèrent aussi Mélanie Klein. […] Beaucoup de thérapeutes se sont […] réclamés des pratiques reichiennes de la végétothérapie, de l’analyse caractérielle, ou de la thérapie d’Orgone – comme la « Bioenergetics » de Alexandre Lowen ou de John Pierrakos, la Somatothérapie de Richard Meyer (Strasbourg), ou l’Orgonthérapie de Gérard Guasch (Paris). […] Reich influença le mouvement de l’antipsychiatrie, notamment Ronald Laing, et David Cooper qui a même écrit une critique de la fonction centralisatrice de l’orgasme dans la théorie de la sexualité de Reich. Reich influença aussi Roger Gentis et la psychiatrie de secteur tout comme il eut une influence profonde dans la création de la « schizoanalyse » de Deleuze et Guattari, qui prit le relai de l’antipsychiatrie à l’époque des années 1970-1985. […]

D’autre part, la relation proposé par Reich entre l’économie libidinale comme superstructure et l’économie politique comme infrastructure sera reprise avec rigueur par Guy Debord dans son livre La Société du Spectacle, et dans sa conception freudomarxiste d’une superstructure autonomisée (« la matérialisation de l’idéologie »). […] 40

(Le texte est illustré d’extraits de la BD : Partie de plaisir, Patrick Delperdange, Thierry Cayman, Casterman, 2006)


2    ibid

4    ibid

5    Wikipédia op cit

7    Wikipédia op cit

8    Classiques.uqac.ca op cit

9    Wikipédia op cit

10  ibid

12  zones-subversives op cit

13  Slate op cit

14   zones-subversives op cit

15   Slate op cit

16   zones-subversives op cit

17   ibid

18   Classiques.uqac.ca op cit

19   Wikipédia op cit

20   zones-subversives op cit

21   ibid

22   ibdi

23   Classiques.uqac.ca op cit

24   Wikipédia op cit

25   Slate op cit

26   zones-subversives op cit

27   Wikipédia op cit

28   ibid

29   ibid

30   Classiques.uqac.ca op cit

31   ibid

32   Wikipédia op cit

33   Classiques.uqac.ca op cit

34   Wikipédia op cit

35   ibid

36   Classiques.uqac.ca op cit

37   Wikipédia op cit

38   Slate op cit

39   Wikipédia op cit

40   Classiques.uqac.ca op cit

Publicités

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.