🐧 Nous sommes colorĂ©s, nous sommes indivisibles đŸ§

 

[…]

Des dizaines de milliers de personnes ont envahi le centre de Berlin pour protester contre la haine et le racisme en rĂ©ponse aux derniĂšres manifestations racistes survenues en Allemagne[…]. Au moins 240.000 manifestants ont rĂ©pondu prĂ©sents, a annoncĂ© le collectif #Unteilbar (#indivisible), qui avait dit miser sur quelques 40.000 participants. «Il s’agit dĂ©jĂ  d’un succĂšs», s’est rĂ©jouie sa porte-parole Theresa Hartmann, tandis que la police de Berlin n’a pas donnĂ© de chiffre officiel mais Ă©voquĂ© quelques dizaines de milliers de participants. La derniĂšre grande manifestation antiraciste Ă  Berlin s’était dĂ©roulĂ©e en mai et avait rassemblĂ© 25.000 personnes.

Les forces de l’ordre encadrant la marche Ă©taient environ 900, un nombre assez bas si on le compare Ă  celui, par exemple, d’une rĂ©cente manifestation de l’extrĂȘme droite Ă  Chemnitz, oĂč l’on comptait 1.200 policiers pour environ 1.000 manifestants. Le dĂ©filĂ© […] s’est dĂ©roulĂ© sans incidents.

«Dites-le fort, dites-le clairement, nous sommes tous indivisibles!», ont scandĂ© les participants en dĂ©filant sous un soleil radieux et par des tempĂ©ratures estivales au cƓur de la capitale, avant de rejoindre la Porte de Brandebourg, oĂč des cĂ©lĂ©britĂ©s de la scĂšne musicale allemande se sont produites. «Pas de place pour les nazis», «le sauvetage en mer n’est pas un crime», «plus d’amour, moins de haine» figuraient notamment sur les pancartes. Le collectif #Unteilbar est composĂ© de diverses ONG, artistes ou personnes privĂ©es. Il avait dĂ©jĂ  rassemblĂ© des milliers de personnes dans les rues de Hambourg ou Munich les semaines prĂ©cĂ©dentes. S’y sont joints des syndicats et organisations religieuses ou caritatives. En rĂ©sumĂ© toute la gauche, dans un spectre aussi large qu’inĂ©dit, Ă©tait lĂ .

[…]

DerriĂšre le mot d’ordre «Pour une sociĂ©tĂ© libre et ouverte – contre l’exclusion, solidaritĂ©!», il s’agissait de protester en particulier contre le racisme vĂ©hiculĂ© par l’extrĂȘme droite, entrĂ©e il y a un an au Bundestag, la chambre basse du Parlement allemand. L’Alternative pour l’Allemagne (AfD) a bĂąti son succĂšs en nourrissant les craintes des Allemands aprĂšs l’afflux de plus d’un million de rĂ©fugiĂ©s entre 2015 et 2016 dans le pays. Fin aoĂ»t, une manifestation de sympathisants d’extrĂȘme droite avait dĂ©gĂ©nĂ©rĂ© en chasses Ă  l’étranger dans les rues de Chemnitz juste aprĂšs le meurtre d’un Allemand attribuĂ© Ă  un rĂ©fugiĂ©. Certains avaient dĂ©filĂ© en faisant le salut hitlĂ©rien, et un restaurant juif avait Ă©tĂ© attaquĂ©.

Les organisateurs voulaient aussi protester contre les discriminations, la mort des rĂ©fugiĂ©s en MĂ©diterranĂ©e, la montĂ©e des inĂ©galitĂ©s et les atteintes portĂ©es Ă  l’Etat social.   […]

Des responsables politiques – essentiellement de gauche – ont Ă©galement soutenu l’initiative, comme le populaire ministre des Affaires Ă©trangĂšres Heiko Maas.

«Nous sommes colorĂ©s, nous sommes indivisibles. Nous le montrons aujourd’hui Ă  tous ceux qui veulent nous diviser», avait postĂ© le social-dĂ©mocrate sur son compte Twitter.

LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL SUR LE SITE LIBÉRATION 

Mes dessins sont sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND (Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification) et peuvent ĂȘtre utilisĂ©s dans ces seules conditions en indiquant le lien http://frederic.baylot.org/ (pour tout contact et demande : ICI); N’HÉSITEZ PAS À LES PARTAGER
Publicités

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.