⛬ Recrue d’essence ⛬

[…] À la fois cause et substance, l’énergie quantique forme l’essence de l’Univers reliant toutes choses. Elle est à l’origine de toute ce qui existe et de tout ce qui existera un jour.

Les forces fondamentales de la nature siègent dans le champ quantique qui est comparable à un terrain de jeu où toutes les potentialités existent sous forme latente. Il suffit que notre conscience les appelle pour qu’elles aient la possibilité de se matérialiser.[…]

Au fil du temps, la plupart des êtres humains ont oublié leur relation intime avec ce principe de vie, cette énergie créatrice grâce à laquelle tout existe. La première conséquence de cette situation a été de nous faire vivre dans la peur.[…]

LIRE LE TEXTE INTÉGRAL, DONT SONT TIRÉS CES EXTRAITS, DANS : «VOTRE VIE EST UN JEU QUANTIQUE » DE CHRISTIAN BOURIT.

[…] La notion d’interdépendance nous amène directement à l’idée bouddhiste de la vacuité, qui ne signifie pas « néant »[…] mais « absence d’existence propre ». Parce que tout est interdépendant, rien n’existe en soi, ni ne peut être sa propre cause.

La mécanique quantique tient des propos étonnamment similaires. Selon Bohr et Heisenberg, nous ne pouvons plus parler d’atomes ou d’électrons en termes d’entités réelles possédant des propriétés bien définies, telles que la vitesse ou la position. Nous devons les considérer comme formant un monde non plus de choses et de faits, mais de potentialités. […]

L’observation modifie la réalité du monde atomique et subatomique et en crée une nouvelle. Parler d’une réalité « objective » pour un électron, d’une réalité qui existe sans qu’on l’observe, a peu de sens puisqu’on ne peut jamais l’appréhender. Toute tentative visant à saisir une réalité intrinsèque se solde par un échec cuisant. Celle-ci est irrémédiablement modifiée et se transforme en une réalité « subjective » qui dépend de l’observateur et de son instrument de mesure. La réalité du monde subatomique n’a de sens qu’en présence d’un observateur. Nous ne sommes plus des spectateurs passifs devant le drame majestueux du monde des atomes, notre présence en change le cours.

[…]  La mécanique quantique a fait perdre à la matière sa substance. Par là, elle rejoint la notion de vacuité bouddhiste. »

(Trinh Xuan Thuan, Le cosmos et le lotus, Le livre de Poche, 2011, pp. 214-216 cité sur le site Shinkataza, lire ICI le texte intégral)

Pour aller plus loin lire cet article très intéressant sur C.G. Jung, rêve, alchimie, homéopathie.

Mes dessins sont sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND (Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification) et peuvent être utilisés dans ces seules conditions en indiquant le lien http://frederic.baylot.org/ (pour tout contact et demande : ICI); N’HÉSITEZ PAS À LES PARTAGER

Voir et lire plus de Charley sur son site : http://charley.baylot.org/ ou rejoignez Charley sur Facebook !

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.