⛬ Pâle temps ! ⛬

[…/…] Matthieu Ricard, 62 ans dont plus de trente-cinq sur les hauteurs de l’Himalaya, est toujours heureux de parler. Aux Occidentaux de plus en plus nombreux à entendre le message du bouddhisme (5 millions de sympathisants en France), mais surtout à ceux a priori loin des préoccupations spirituelles.

[…/…]

[il n’est pas nécessaire d’être bouddhiste pour méditer.] […/…] Nous en sommes tous capables! Les racines orientales du mot signifient d’ailleurs « cultiver ». Méditer, c’est cultiver son esprit, l’aider à avoir une vision plus juste de la réalité, se familiariser avec la tolérance, l’altruisme, la tendresse, qualités dont nous avons tous le potentiel, mais que nous ne déployons que par instants fugaces.

[…/…]

[il s’agit d’exercer son esprit comme on exerce son corps…] […/…] On produit des efforts considérables pour apprendre les échecs, le ski, la musique. C’est très bien. Mais les qualités humaines aussi nécessitent un travail. Restons sur la musique: s’il s’exerce, un pianiste peut jouer du Mozart à tout moment. Eh bien, entraîné de manière régulière et sérieuse, un esprit peut, de la même manière, se montrer généreux de façon très spontanée.

[…/…] [Combien de temps faut-il pour bien savoir méditer?] […/…] Tout le monde n’a pas la chance de vivre dans l’Himalaya ou de côtoyer des grands maîtres spirituels comme j’en ai le privilège. Le meilleur conseil que je puisse donner aux débutants, surtout ici, où l’on vit à cent à l’heure, c’est de commencer par s’asseoir une demi-heure. [Rires.] Réfléchir au fonctionnement de son esprit, aux qualités que j’ai citées tout à l’heure, constitue un excellent point de départ.

[…/…] [Très peu de temps] avant les premiers résultats. […/…] Les recherches auxquelles je participe depuis une dizaine d’années ont montré qu’entre vingt et trente minutes de méditation par jour pendant quatre à huit semaines suffisent pour qu’apparaissent des premiers effets positifs sur la santé, notamment sur la pression artérielle, l’anxiété, la tendance à la dépression et le système immunitaire. Imaginez quand on pratique depuis quarante ans… Le message scientifique commence d’ailleurs à passer. 200 hôpitaux américains appliquent aujourd’hui le MBSR (mindful based stress reduction), un programme inventé il y a près de trente ans par Jon Kabat-Zinn, un spécialiste de biologie moléculaire, qui vise à réduire le stress chez des patients atteints de graves maladies. Et les résultats sont remarquables. Même s’il ne s’agit bien sûr pas d’assimiler la méditation à une cure miracle.

[…/…]

William James, génial fondateur de la psychologie moderne, au XIXème siècle, a découvert que l’homme était incapable de maintenir son attention sur un objet plus de quelques secondes. On sait aujourd’hui que des personnes entraînées à la méditation sont capables de se focaliser durant quarante-cinq minutes, sans être fatiguées, et en gardant un temps de réponse extrêmement rapide. Que je sache, il n’est pas nécessaire d’être contrôleur aérien pour avoir besoin de se concentrer! D’ailleurs, certaines écoles primaires françaises ont introduit avec succès un « entraînement à l’attention » dans leur programme. Il existe aussi des stages de méditation pour les professeurs.

[…/…] [On] voudrait que sa pratique se résume à un relâchement général, un grand vide de l’esprit. Mais méditer n’est pas somnoler. Faire un grand ménage sans rien mettre de neuf dans la maison n’aurait aucun sens.

Ce grand ménage vise à se débarrasser de la colère, l’obsession, de la jalousie. […/…] Vous verrez que la vie n’est pas fade et que l’on ne se transforme pas en légume pour autant, bien au contraire. Regardez le dalaï-lama! Et puis il existe des nuances dans les émotions. Prenons la colère. La colère malveillante n’a aucun intérêt. Elle détruit notre bonheur et celui des autres. L’indignation, en revanche, peut procéder d’une démarche altruiste et conduire à la paix intérieure. On peut être indigné par un massacre, une injustice, et être poussé à agir pour se libérer de ce tourment.

[…/…] [Et] je l’avoue, quand les horaires sont trop durs, il m’arrive de faire relâche… Ces vingt derniers jours, j’ai passé trente-cinq heures dans les avions. La fatigue finit par prendre le pas. Mais je compense en m’échappant le plus souvent possible dans mon ermitage de 2,50 mètres sur 2,90. Chaque fois que je m’y trouve, seul face aux 400 kilomètres de montagnes de l’Himalaya, je me dis que la vraie vie est là.

Et le crayonné très rapide « au bleu » comme je le fais à chaque fois

Mes dessins sont sous licence Creative Commons CC-BY-NC-ND (Attribution – Pas d’utilisation commerciale – Pas de modification) et peuvent être utilisés dans ces seules conditions en indiquant le lien http://frederic.baylot.org/ (pour tout contact et demande : ICI); N’HÉSITEZ PAS À LES PARTAGER

Voir et lire plus de Charley sur son site : http://charley.baylot.org/ ou rejoignez Charley sur Facebook !

Publicités

1 commentaire

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.