🗯 Alef-Thau 🗯

BD initiatique de Alejandro Jodorowsky et de Arno (Arnaud Dombre). Pour Jodorowsky c’est peut-ĂȘtre une des trois plus importantes BD qu’il a Ă©crites avec l’Incal et le Lama Blanc. Pour Arno c’est sa sĂ©rie principale, car hĂ©las, il est dĂ©cĂ©dĂ© trĂšs jeune Ă  35 ans. Il Ă©tait en train de dessiner le huitiĂšme volume d’Alef-Thau. Son hĂ©ros immortel y dĂ©couvrait l’amour et… la mort. C’est Al Covial (Alain Boussillon) qui finira l’ultime opus de cette aventure.

Sur la planĂšte Mu-Dhara, un enfant tronc naĂźt car une puissance malĂ©fique a pris toute l’énergie vitale de sa mĂšre juste avant la naissance.

Mu-Dhara"

La planĂšte se nomme Mu-Dhara. MĆ«lādhāra signifie en sanskrit « le support du fondement »). C’est le premier des sept cakra majeurs du tantrisme hindou. Ce cakra est situĂ©e au bas de la colonne vertĂ©brale. Son Ă©lĂ©ment est la terre. MĆ«lādhāra est le siĂšge de sa propre nature humaineL’Ă©veil de la kundalinÄ« dĂ©bute au niveau de ce premier chakra. L’Ă©veil de mĆ«lādhāra peut entrainer des changements de l’Ă©tat de la conscience. Dans la kabbale, une roue dĂ©nommĂ©e Malkuth est situĂ©e Ă  l’emplacement de ce chakra. Malkouth est aussi le nom de la guerriĂšre qui tombera amoureuse de Alef-Thau et qui le protĂšgera. Donc ce monde illusoire de Mu-Dhara est le dĂ©part nĂ©cessaire Ă  l’éveil.

Alef-Thau sera recueilli par une sorte de chaman, magicien : Hogl qui aura une vision de ce bĂ©bĂ© adulte ayant rĂ©cupĂ©rĂ© tous ses membres et qui, Ă  cĂŽtĂ© d’une trĂšs belle femme, dĂ©livrera la planĂšte du joug de l’oppresseur. Hogl l’appelle Alef-Thau.

Alef-Thau

Aleph est la premiĂšre lettre de l’alphabet hebraĂŻque, dans la kabbale elle symbolise l’origine mystĂ©rieuse de l’existence. Elle donnera Alpha en grec et A dans notre alphabet.
Tau dans les alphabets les plus anciens connus est la derniĂšre lettre. Cette lettre est l’ancĂȘtre de notre T. Notre hĂ©ros est donc le dĂ©but et la fin, l’alpha et l’omega qui dans la tradition chrĂ©tienne est assimilĂ© Ă  JĂ©sus-Christ, symbolisant son Ă©ternitĂ©. Or Alef-Thau pendant toute son aventure va devoir faire face aux Immortels peut-ĂȘtre jusqu’à prendre conscience qu’il est lui-mĂȘme le dĂ©but et la fin de cette histoire, de tout, de cette rĂ©alitĂ©.

Hogl apprend à Alef-Thau à développer son corps éthérique (avec tous ses membres).

Corps éthérique

En Ă©sotĂ©risme, le corps Ă©thĂ©rique ou corps vital est l’un des corps subtils des ĂȘtres vivants, aprĂšs le corps physique et avant le corps astral. Il est aussi appelĂ© « corps vital » ou « corps Ă©nergĂ©tique » ou « double Ă©thĂ©rique ». Dans l’Égypte pharaonique il Ă©tait appelĂ© le ka.

D’aprĂšs Alice Bailey « le corps Ă©thĂ©rique interpĂ©nĂštre le physique dense et le dĂ©passe lĂ©gĂšrement. Il est comme un brouillard gris-bleu, comme le dessine le plus souvent Arno. Il se compose d’un tissu de courants d’énergie, de lignes de force et de lumiĂšre. L’énergie circule le long de ces lignes comme le sang dans les veines et les artĂšres. Cette circulation permanente, humaine, planĂ©taire et solaire de force vitale animant le corps Ă©thĂ©rique de toutes les formes est la base de toute vie manifestĂ©e. Aucune vie n’existe sous une forme sĂ©parĂ©e. Le corps Ă©thĂ©rique d’un ĂȘtre humain fait partie du corps Ă©thĂ©rique de la planĂšte donc, il est reliĂ© Ă  toutes les formes qui se trouvent dans ce corps Ă©thĂ©rique, quel que soit le rĂšgne de la nature auquel il appartient. C’est le vĂ©hicule empruntĂ© par les courants de vitalitĂ© qui maintiennent le corps en vie. Apporte vitalitĂ© et Ă©nergie au corps physique et l’intĂšgre au corps Ă©thĂ©rique de la terre et du systĂšme solaire. »

Pour Arthur E. Powell, « Ce double peut ĂȘtre sĂ©parĂ© du corps physique dense soit par un incident, soit par la mort, soit par l’action de produits anesthĂ©siants, comme l’Ă©ther ou le gaz, soit encore par des passes magnĂ©tiques ». On peut sentir ce corps Ă©thĂ©rique, par exemple, avec le membre fantĂŽme qui la sensation ressentie sur un membre pourtant amputĂ©. Un cordon d’argent lierait les deux parties du corps matĂ©riel : le corps physique (ou corps grossier) et le corps Ă©thĂ©rique (ou double vital).

À un moment de sa quĂȘte, Alef-Thau va chercher une pierre prĂ©cieuse sur la Tour Dieu.

La Maison Dieu

La Maison Diev est un arcane du Tarot. Elle symbolise des changements importants et soudains, des destructions et des ruptures mais aussi des reconstructions. Cette lame symbolise le point de non retour. Tout peut arriver. C’est Ă  partir de cette premiĂšre quĂȘte que Alef-Thau dĂ©marre son aventure,bien qu’humain-tronc il va non seulement y trouver son autonomie mais aussi sa complĂ©tude au fur et Ă  mesure des Ă©preuves rencontrĂ©es.

Il rencontre Diamante, une femme dont il tombe amoureux. Alef-Thau rameute tous les petits peuples pour sauver Diamante.
Mais Diamante apprend d’un immortel que tout ceci n’est qu’un jeu, que tout est illusion en dehors d’elle et qu’elle doit apprendre Ă  maĂźtriser cette virtualitĂ©. Alef-Thau supporte assez mal d’apprendre qu’il n’est qu’une illusion alors qu’il est amoureux de Diamante.

Le monde n’est qu’une illusion

Māyā en sanskrit est aussi la nature illusoire du monde. Pour les mystiques indiens, cette manifestation est rĂ©elle, mais c’est une rĂ©alitĂ© insaisissable. Ce serait une erreur, mais une erreur naturelle, de la considĂ©rer comme une vĂ©ritĂ© ou une rĂ©alitĂ© fondamentale. Le but de l’Ă©veil spirituel est de de faire l’expĂ©rience du mirage de la Māyā afin de la transcender et de rĂ©aliser que le soi et l’univers ne font qu’un. C’est ce que demandent les Immortels Ă  Diamante : de maĂźtriser ce monde illusoire, mais cela implique d’en sortir. Et ce sera la situation paradoxale dans laquelle elle sera tout au long de l’aventure. Soit elle rentre en amour avec Alef-Thau et ne souhaite pas sortir de l’illusion, soit elle sort de l’illusion et perd Alef-Thau. Elle rĂ©soudra ce paradoxe Ă  la fin en proposant de mettre fin Ă  ce monde en mettant fin Ă  sa propre vie.

GrĂące Ă  un peu de fluide vital Alef-Thau pourra retrouver une jambe mais donnera son Ɠil Ă  l’Arbre de Sagesse pour savoir comment rejoindre l’Endocentre oĂč se trouve prisonniĂšre Diamante.

L’arbre lui offre de tailler une jambe dans une de ses branches et sa derniĂšre feuille plus tranchante qu’une Ă©pĂ©e. Cette rencontre avec l’arbre de Sagesse est initiatique et Alef-Thau devra traverser, comme cela revient souvent dans les Ɠuvres de Jodorowsky, les initiations liĂ©es aux 4 Ă©lĂ©ments, ainsi que faire face Ă  ses propres Ă©motions perturbatrices.

Les quatre éléments

Ils sont souvent la base des rites initiatiques traditionnels occidentaux et principalement chez les francs-maçons.

Pour ĂȘtre reçu l’impĂ©trant doit mourir aux tĂ©nĂšbres. Pour cela il fait un sĂ©jour mĂ©ditatif dans une piĂšce noire

et les rites maçonniques
Avec des variantes d’un Rite Ă  l’autre, la Franc-maçonnerie met le nĂ©ophyte au contact des Ă©lĂ©ments soit dĂšs le sĂ©jour dans le Cabinet de RĂ©flexion soit uniquement dans le Temple, au cours de la cĂ©rĂ©monie d’Initiation.

Lors de celle-ci, tous les rites maçonniques font accomplir au rĂ©cipiendaire trois voyages. Entre chaque voyage, le postulant subit une Ă©preuve au contact de chacun des quatre Ă©lĂ©ments : l’épreuve de l’air, l’épreuve de l’eau et l’épreuve du feu. Quant Ă  l’épreuve de la terre, elle a le plus souvent Ă©tĂ© vĂ©cue auparavant : c’est le sĂ©jour dans le Cabinet de RĂ©flexion.

Les quatre Ă©lĂ©ments, air, eau, feu, terre, renvoient Ă  la physique des anciens et nous instruisent sur les commencements de notre rapport avec la rĂ©alitĂ©. La Franc-maçonnerie retient principalement ces Ă©lĂ©ments alors que d’autres Ă©coles de pensĂ©e y ajoutent le bois et le mĂ©tal. La Franc-maçonnerie utilise bien sĂ»r ces deux derniers, mais de façon moins systĂ©matique et moins approfondie.

La Franc-maçonnerie attache Ă  l’eau, Ă  l’air et au feu une notion de purification progressive afin de faire parvenir le cherchant Ă  un Ă©tat d’élĂ©vation. Les rituels articulent leur cĂ©rĂ©monie d’initiation sur cette base Ă©lĂ©mentaire et quaternaire.

Tentons de comprendre ce qui se passe au Rite moderne tel qu’il est pratiquĂ© dans de nombreuses Loges de la Grande Loge rĂ©guliĂšre de Belgique.

Affronter ses Ă©motions

C’est assez souvent que les hĂ©ros de Jodorowsky se retrouvent confrontĂ©s Ă  des situations qui sont le reflet de ce que vivent Ă©motionnellement les personnages.

S’affronter soi-mĂȘme

Souvent on prĂ©fĂšre ne pas voir que les autres sont le miroir de notre ĂȘtre. Mais refuser de voir que le changement doit venir de nous-mĂȘme c’est faire que la situation ne change pas ou pire : empire ! Et nous la retrouverons rĂ©guliĂšrement dans plusieurs contextes diffĂ©rents.

Ces situations ne sont pas toujours des conflits extérieurs comme on peut le voir dans les récits de Jodorowsky mais peuvent se manifester sous forme de tensions diverses : angoisse, psychosomatisation, insomnie, dépression, etc.

Assumer la source interne de ses difficultĂ©s, c’est pouvoir enfin les dĂ©passer. Certes ce n’est pas facile d’accepter de se voir imparfait, certes c’est compliquĂ© de changer un comportement habituel mais affronter cela c’est apprendre Ă  l’apprivoiser et Ă  le dĂ©sarmer.

Dans le bouddhisme on proposera de dĂ©velopper les « antidotes » Ă  nos Ă©motions perturbatrices pour les transformer.

Kƍan

Il courant dans les textes de Jodorowsky que le hĂ©ros se retrouve face Ă  une Ă©nigme qui semble ne pas pouvoir ĂȘtre rĂ©solue, du genre  : « Dans quel cas la main qui t’empoigne ne peut te retenir ? ».  En fait il faut toujours s’Ă©loigner pour avoir une vision globale pour trouver la solution. Ici c’est quand la main lui appartient.

C’est typique des kƍan que l’on retrouve dans le bouddhisme zen. Ce de brĂšves anecdotes qui paraissent absurdes, Ă©nigmatiques pour le moins ou paradoxales. En fait elles ne sollicitent pas la logique ordinaire. Il faut sortir de sa vision « ordinaire » pour trouver l’Ă©veil.

C’est le cĂ©lĂšbre problĂšme des 9 points


Il faut relier les 9 points avec seulement 4 lignes droites, sans lever son crayon. Pour jouer la bonne rĂ©ponse est donnĂ©e en fin d’article. Mais pour vous aider je peux vous dire qu’il faut savoir « sortir du cadre » pour rĂ©soudre ce koĂąn.

TrĂšs inquiet de savoir s’il n’est vraiment qu’une illusion, Alef-Thau va voir l’Arbre Sagesse auquel il sacrifie son second Ɠil pour avoir la rĂ©ponse. L’Arbre Sagesse aprĂšs lui avoir fait libĂ©rer son corps Ă©thĂ©rique il lui apprend Ă  dĂ©velopper son corps astral qui lui permet d’aller dans le passĂ©.

Voyage astral

Le voyage astral est une expression de l’Ă©sotĂ©risme qui dĂ©signe l’impression que l’esprit se dissocie du corps physique pour vivre une existence autonome et explorer librement l’espace environnant ou le temps. Il existe plusieurs synonymes de cette expression : « dĂ©corporation », « dĂ©doublement astral », « excursion psychique », « expĂ©rience hors du corps » (EHC),« projection astrale », « projection du corps astral », « sortie hors du corps » (SHC), « transe ecsomatique », « voyage hors du corps », « sortie astrale » et « voyage astral ». L’expression d’expĂ©rience de hors-corps est plus rĂ©cente et relĂšve davantage de la mĂ©decine et la psychologie.

L’expression est liĂ©e Ă  la croyance des occultistes en un corps astral et en un plan astral. L’expĂ©rience se produirait en diverses occasions : Ă  l’approche de la mort, au cours d’une opĂ©ration sous anesthĂ©sie, sous le coup d’une douleur intense, au cours d’une mĂ©ditation, lorsque le corps est dans un Ă©tat de relaxation avancĂ©, lors du sommeil profond, sous l’emprise de drogues hallucinogĂšnes, en pĂ©riode de stress, lors de paralysie du sommeil ou mĂȘme sans aucune raison directe et Ă  tout moment.

Ernest Hemingway, blessĂ© d’un Ă©clat d’obus au cours de la Seconde Guerre mondiale, a eu l’impression de quitter son corps : « Mon Ăąme ou quelque chose qui sortait de mon corps comme quand vous tirez un mouchoir de soie de votre poche, mon Ăąme, donc, se dĂ©ploya autour de moi, puis revint et rĂ©intĂ©gra mon corps, mais je n’Ă©tais pas mort ». La premiĂšre expĂ©rience de voyage astral contrĂŽlĂ©e scientifiquement a Ă©tĂ© conduite par Charles Tart, de l’universitĂ© de Californie. Mme Z. devait lire ce qui Ă©tait inscrit sur une feuille de papier et l’heure affichĂ©e sur une horloge, objets qu’elle ne pouvait atteindre, alors qu’elle se trouvait en sortie astrale. ExpĂ©rience rĂ©ussie, et attestĂ©e par le fait que l’Ă©lectroencĂ©phalogramme enregistre Ă  l’heure vue par Mme Z. diverses anomalies.

Robert Monroe dit avoir trouvĂ© des tĂ©moignages trĂšs anciens de ce phĂ©nomĂšne dans le christianisme : EcclĂ©siaste, 12:6-7 : la corde d’argent (ce qui relierait le corps astral qui voyage au corps physique. Cette corde ne doit jamais ĂȘtre rompue). Robert Monroe, qui dit avoir rĂ©alisĂ© plus de 600 voyages astraux, a donnĂ© diverses techniques pour y arriver. L’une consiste Ă  se relaxer, puis Ă  inhiber les sens, puis Ă  concentrer sur l’emplacement du troisiĂšme Ɠil (entre les sourcils), puis Ă  projeter vers le haut deux rayons lumineux qui partent des yeux pour se rejoindre Ă  un point situĂ© Ă  trente centimĂštres, enfin Ă  imaginer le point visualisĂ© comme s’il Ă©tait soumis Ă  une pression et qu’il Ă©tait projetĂ© en arriĂšre jusqu’Ă  ce qu’il tombe sur le sol.

Pour trouver la lumiĂšre, l’Arbre Sagesse lui conseille de suivre les ombres. Symboliquement comme dans la rĂ©alitĂ©, les ombres sont en effet toujours orientĂ©es vers la lumiĂšre qui les projette. Alef-Thau peut voir que dans le passĂ© Mu-Dhara n’est qu’une planĂšte morte Ă  part une Ă©pĂ©e de cristal qui est la seule vie prĂ©sente. Les Immortels sont venus et ont crĂ©Ă© un monde imaginaire Ă  base de fluide vital. Lors de sa quĂȘte pour ramener Ă  l’Arbre ses yeux de rubis et donc retrouver lui-mĂȘme ses propres yeux, un guerrier va le tuer. Pour prĂ©venir cela Hogl prĂ©pare un philtre qui transforme la haine en compassion. Ce guerrier, qui se trouve ĂȘtre une femme, Malkouth devient amoureuse et protectrice d’ Alef-Thau, bien contre son grĂ©.

Malkhouth

Les Sephiroth sont dix puissances crĂ©atrices Ă©numĂ©rĂ©es par la Kabbale dans son approche mystique du mystĂšre de la CrĂ©ation. Chaque Sephira est l’Ă©manation d’une Ă©nergie du Dieu CrĂ©ateur. Ces puissances divines manifestent dans la crĂ©ation du monde fini le Pouvoir SuprĂȘme du En Sof, l’Infini. Les traitĂ©s de Kabbale prĂ©sentent souvent les Sephiroth sous la forme d’un Arbre de Vie.

Malkhout signifie le Royaume. LiĂ© Ă  l’Ă©lĂ©ment terre. Il est imagĂ© par une Jeune Femme CouronnĂ©e, assise sur un TrĂŽne et reprĂ©sente la stabilitĂ©, le discernement. il permet la vision du Saint Ange Gardien. Il reprĂ©sente le monde rĂ©el, la matiĂšre physique, la terre, la Terre-MĂšre, les Ă©lĂ©ments physiques, le monde naturel, la soliditĂ©, la stabilitĂ©, l’inertie, la mort corporelle, l’incarnation, 


Malkhout est bien l’ange gardien d’Alef-Thau dans sa quĂȘte du monde rĂ©el.

Diamante dans sa recherche de maĂźtrise de ce monde illusoire se trouve Ă  ĂȘtre obligĂ©e de combattre Alef-Thau qui la blesse mortellement.
L’Immortel la fait renaĂźtre dans le corps d’un bĂ©bĂ© dont la croissance sera trois fois plus rapide que la normale et offre à Alef-Thau un second bras pour qu’il emmĂšne Diamante et s’en occupe.

Hogl souhaite revoir Tehetete, la reine du Centre maĂźtre, l’amour de sa vie. Ils partent tous ensemble Ă  sa recherche. Cette reine est trĂšs belle et ne veut ĂȘtre entourĂ©e que par des jeunes et belles personnes, elle chasse tous les autres. Hogl se grimme pour paraĂźtre plus jeune pour la rencontrer.

Malkouth se sacrifie pour donner son fluide vital à Alef-Thau pour avoir une nouvelle jambe. Diamante dans sa croissance est redevenue une femme et déclare son amour à Alef-Thau.
La superbe Reine Tehetete qui est surprise de voir Hogl toujours aussi jeune lui aussi. Il lui rĂ©vĂšle son stratagĂšme Mais finalement la reine a usĂ© du mĂȘme stratagĂšme pour conserver, d’une maniĂšre obsessionnelle, la jeunesse et la beautĂ©. Par amour, ils s’unissent en leur corps Ă©thĂ©rique et meurent en leur corps physique.

Les 4 signes du Bouddha

Le Bouddha historique Ă©tait un prince. Son pĂšre Ă©tait le souverain des ƚākyas appartenant Ă  la caste des káčŁatriyas guerriers et administrateurs. Il voulut Ă©lever son fils Ă  l’abri de la souffrance et pour cela le gardait enfermĂ© dans son palais et ne lui faisait rencontrer que des gens jeunes, beaux et en bonne santĂ©. Le souverain ƚuddhodana, son pĂšre, espĂ©rait que son fils deviendrait un roi et pensait qu’une vie de facilitĂ© l’empĂȘcherait de rĂ©flĂ©chir aux difficultĂ©s et Ă  la souffrance.

Mais la tradition affirme qu’Ă  29 ans, alors qu’il sort du palais, il dĂ©couvre la souffrance endĂ©mique de son peuple qui lui avait Ă©tĂ© cachĂ©e jusqu’alors et le fossĂ© qui la sĂ©pare du luxe de sa vie aristocratique.

La tradition affirme que quatre rencontres changent sa vie : un vieillard lui fait prendre conscience de la souffrance du temps qui passe et de la dĂ©chĂ©ance du corps vieillissant ; un malade lui apprend que le corps souffre aussi indĂ©pendamment du temps et un cadavre que l’on menait au bĂ»cher lui rĂ©vĂšle la mort dans tout son caractĂšre sordide. Enfin, un ermite lui montre ce que peut ĂȘtre la sagesse.

La princesse Tehetete voulut s’affranchir de ces sources de souffrance mais finalement se rend compte que l’amour ne peut se vivre que dans l’authenticitĂ©. C’est dĂ©jĂ  la comprĂ©hension de ce que nous passe Jodorowsky dans cette BD : la mort et le pendant de l’amour (amor).

L’immortel considĂšre que Diamante n’a pas rĂ©ussi Ă  maĂźtriser ce monde d’illusion et veut le dĂ©truire. Mais Diamante s’y refuse car, toute illusion que ce fut, elle a appris l’amour par Alef-Thau.
Alef-Thau est toujours aussi perdu, il va voir l’Arbre sagesse qui peut lui donner une rĂ©ponse Ă  ses questions mais demande, comme Ă  son habitude, une partie du corps d’ Alef-Thau. Celui se rebelle contre cette autoritĂ© montrant sa dĂ©termination et l’accĂšs Ă  la libertĂ© de choix. L’Arbre le reconnaĂźt et lui rend son Ɠil. Alef-Thau se retrouve « complet », « achevé » pour la premiĂšre fois. L’arbre sagesse apprend à Alef-Thau que le fluide vital est sous l’emprise de l’Immortel qui empĂȘche la vie de prendre son droit.

Tuer le pĂšre ?

L’acte de rĂ©bellion qu’attendait l’Arbre sagesse d’AleAlefph-Thau permet Ă  celui de s’achever, d’ĂȘtre enfin « complet ». On peut relier cela Ă  l’acte symbolique psychanalytique de « tuer son pĂšre ». Mais Alef-Thau ne tue pas l’arbre il l’Ă©lague simplement. Pour Jodorowsky il n’est pas nĂ©cessaire de tuer le pĂšre (Ă  quoi sert un pĂšre mort ?) il faut l’absorber, le faire vivre en soi. Ne plus ĂȘtre l’enfant en attente d’une reconnaissance mais se situer au mĂȘme niveau d’adulte, se rebeller contre l’Ă©tat de dĂ©pendance pour entrer en vraie relation.

GrĂące Ă  la volontĂ© et Ă  son amour pour Diamante Alef-Thau supprime l’Immortel. GrĂące aux connexions du fauteuil de l’Immortel Alef-Thau recrĂ©e le monde de Mu-Dhara. Mais le problĂšme reste entier : c’est un monde illusoire.

Alef-Thau ne supporte pas que ce monde, qu’il a recrĂ©Ă©, dĂ©pende de sa volontĂ©, ni qu’il soit une illusion face Ă  l’immortelle Diamante qui lui explique que la vie prend sens parce qu’elle se termine par la mort.

Le sens de la vie

C’est la conscience de sa mortalitĂ© qui pousserait l’humain Ă  se questionner, rendrait l’existence « humaine » et, selon Max Frisch, en ferait mĂȘme « une aventure ».

Diamante lui confit qu’il existe quelque part dans l’univers une porte de la VĂ©ritĂ© qui conduit Ă  l’univers rĂ©el. Ils dĂ©cident de partir en bricolant la fusĂ©e de l’Immortel.
La porte de la VĂ©ritĂ© qui ouvre sur le monde rĂ©el implique d’accepter la maladie, la vieillesse et la mort. Alef-Thau prĂ©fĂšre ĂȘtre vivant, mĂȘme d’une maniĂšre Ă©phĂ©mĂšre, qu’ĂȘtre une illusion.

Cellules immortelles

Les cellules qui peuvent se reproduire d’une maniĂšre asexuĂ©e par division peuvent avoir une vie Ă©ternelle. Mais les organismes complexes passent par une reproduction sexuĂ©e pour permettre la continuation de l’espĂšce. Mais c’est cette nĂ©cessitĂ© de « rencontre » qui permet chez les ĂȘtres les plus complexes la naissance de l’amour.

Mais pour accĂ©der Ă  cette porte il lui faut subir tout un tas d’épreuve et d’initiations.
Tous ceux qui ont voulu tuer l’immortelle Diamante sont morts ipso-facto. Pour finalement dĂ©bloquer la situation Diamante menace de se suicider pour se faire disparaĂźtre. Les Immortelles ne comprennent pas pourquoi Diamante s’est laissĂ©e dominĂ©e par des illusions. Mais ce qu’elles nomment illusion, Alef-Thau le nomme amour. Et les armes de la raison ne peuvent vaincre l’amour qui leur permet de trouver la porte de la VĂ©ritĂ© et de devenir rĂ©els et mortels.

Chaque personnage devient un personnage rĂ©el. Alef-Thau devient le dessinateur de la sĂ©rie, Diamante son Ă©pouse, Louroulou leur fille, Holibanoum leur fils et BĂ©bĂ© le chat. L’épĂ©e de cristal s’étant transformĂ©e en crayon.

Finalement oĂč est la rĂ©alitĂ©, oĂč est le rĂȘve ? Qui rĂȘve ?

Le RĂȘve du papillon

C’est une fable, une parabole cĂ©lĂšbre de Tchouang-tseu :  le sage rĂȘve qu’il est un papillon, et se rĂ©veillant, se demande s’il n’est pas plutĂŽt un papillon qui rĂȘve qu’il est Tchouang-tseu.

« Zhuangzi rĂȘva une fois qu’il Ă©tait un papillon, un papillon qui voletait et voltigeait alentour, heureux de lui-mĂȘme et faisant ce qui lui plaisait. Il ne savait pas qu’il Ă©tait Zhuangzi. Soudain, il se rĂ©veilla, et il se tenait lĂ , un Zhuangzi indiscutable et massif. Mais il ne savait pas s’il Ă©tait Zhuangzi qui avait rĂȘvĂ© qu’il Ă©tait un papillon, ou un papillon qui rĂȘvait qu’il Ă©tait Zhuangzi. Entre Zhuangzi et un papillon, il doit bien exister une diffĂ©rence ! C’est ce qu’on appelle la Transformation des choses. »

 

Les aventures d’Alef-Thau, Alexandro Jodorowsky, Arno, Arnaud Dombre, Les HumanoĂŻdes AssociĂ©s

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.