🗯 Les Templiers ðŸ—¯

Pas question ici de faire un travail d’historien, mais d’être plutôt un lecteur des histoires parallèles, des légendes, des récits ésotériques, bref de tout ce qui fait rêver …

Certains expliquent que les obédiences initiatiques sont comme un fil rouge tout au long de l’humanité. Chacune apparaissant en un lieu et un temps précis suivant le travail à accomplir.

L’Ordre du Temple serait donc une prolongation de ce «fil»

D’autres obédiences existaient bien sûr, ainsi en orient il y avait la secte du Vieux de la Montagne : les Hashashins, que les Templiers rencontrèrent pour des échanges ésotériques mais aussi combattirent.


Toutes ces obédiences, et le plus souvent leurs résurgences populaires, appelées «religion», reposent sur deux piliers principalement : la Sagesse et l’Amour, deux piliers dont bien souvent, surtout pour les religions, elles s’éloignent lorsqu’elles s’institutionnalisent de plus en plus.Pour être admis dans le «cercle intérieur» de ces obédiences il faut passer des initiations, très symboliques, souvent basées sur les 4 éléments, jusqu’à ce que le voile se déchire et que l’impétrant voit la lumière.
Bien souvent elles ne sont pas centrées sur un «Dieu anthropomorphe»,mais plutôt sur une énergie vitale qui est au-delà de toutes les religions. Cette énergie cherche à déployer la vie le plus possible et c’est pourquoi parfois elle est appelée «Le Grand Architecte de l’Univers»

La création de l’Ordre du Temple reposa principalement sur Bernard de Clarivaux, moine ayant des attachements avec la tradition druidique

Bernard de Clairvaux aidât les Templiers à obtenir l’accord et le soutien du pape, Hugues de Payns participa au concile de Troyes (ainsi nommé parce qu’il s’est déroulé dans la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes).

Le concile mena à la création de l’ordre du Temple et le dota d’une règle propre.

Celle-ci prit pour base la règle de saint Benoît (présence des cisterciens Bernard de Clairvaux et Étienne Harding, fondateur de Cîteaux) avec néanmoins quelques emprunts à la règle de saint Augustin, que suivaient les chanoines du Saint-Sépulcre aux côtés desquels vécurent les premiers Templiers. Une fois la règle adoptée, elle devait encore être soumise à Étienne de Chartres, patriarche de Jérusalem.


Certains symboles sont connus comme les deux cavaliers sur un seul cheval. Même s’ils restent mystérieux. On dit que cela peut représenter la pauvreté de l’ordre à son origine, que les templiers ne pouvaient se permettre qu’un seul cheval pour deux hommes. Pourtant, la règle de l’ordre depuis le début permet à chaque chevalier de posséder au maximum trois chevaux, et les maîtres de Commanderie en avaient jusqu’à 4.

Sans nul doute il y avait un enseignement ésotérique qui était donné à quelques uns.
Un autre mot qui revient souvent est le mot « Baphomet ». Pour certains c’est une déformation occitane du mot Mahomet et cela parlerait des relations que pouvaient avoir les 

Hugh Schonfield, spécialiste des manuscrits de la mer Morte, pensa qu’il s’agissait d’un mot codé. En effet, en appliquant le code Atbash (système de chiffrement très ancien) au mot Baphomet écrit en caractères hébreux, on obtient sophia, qui signifie « sagesse » en grec. Selon son interprétation, en vénérant Baphomet, les Templiers auraient voué en vérité un culte au principe de sagesse… ou aussi à la gnose.

Pour d’autres il s’agirait d’un automate reçu par la papauté. En effet dans Le Matin des Magiciens, Louis Pauwels et Jacques Bergier relatent que le pape Sylvestre II, célèbre mathématicien et mécanicien, aurait, de son voyage aux Indes, puisé des connaissances stupéfiant ensuite son entourage. Il aurait possédé dans son palais une tête de bronze répondant par oui ou non aux questions qu’il lui posait sur la politique et la situation générale de la chrétienté. Selon Sylvestre II lui-même (volume CXXXIX de la « Patrologie Latine » de Migne), ce procédé était fort simple et correspondait au calcul avec deux chiffres. Il s’agirait d’un automate utilisant le système binaire.

Bien sûr, ne l’oublions pas, les Templiers oeuvrèrent pendant les XIIèmes et XIIIèmes siècles à l’accompagnement et à la protection des pèlerins pour Jérusalem dans le contexte des croisades. Ils participèrent activement aux batailles qui eurent lieu lors des croisades et de la Reconquête ibérique.

Le procès de l’ordre du Temple est une affaire judiciaire internationale du XIVème siècle. L’ordre du Temple est accusé en 1307 par la royauté française de plusieurs chefs d’accusation comprenant l’hérésie, la simonie, la sodomie et l’idolâtrie. Cette affaire prend une ampleur particulière car elle met en cause un ordre militaire composé de religieux et également parce qu’elle est une des conséquences de la lutte entre le roi de France Philippe le Bel et le pape Boniface VIII. L’affaire débute au matin du vendredi 13 octobre 1307, et se termine avec la bulle papale Considerantes dudum fulminée par Clément V le 6 mai 1312 et la mort du maître de l’ordre Jacques de Molay sur le bûcher le 11 ou 18 mars 1314. Les biens de l’ordre sont dispersés dans les années qui suivent, notamment le 10 juin 1317 lorsque le pape Jean XXII reconnaît par la bulle papale Ad fructus uberes l’existence de l’ordre de Montesa dans le royaume d’Aragon, ainsi que le 14 mars 13198 en ce qui concerne l’Ordre du Christ dans le royaume du Portugal.

La richesse de l’ordre du temple était réelle, essentiellement basée sur la propriété foncière. Des centaines de commanderies, fermes… parsemaient le territoire.

On sait peu de choses du montant et du devenir du trésor en monnaie du Temple de Paris au moment de l’arrestation des Templiers en 1307.

Lors de son interrogatoire, le templier Jean de Châlons raconte qu’il a entendu dire que le précepteur de France Gérard de Villiers, ayant appris l’imminence de l’arrestation se serait enfui avec cinquante chevaux, et aurait pris la mer avec dix-huit galères, et que Hugues de Châlons, son fils, se serait lui enfui avec le trésor de son oncle Hugues de Pairaud. Selon le récit de Guillaume Clignet à la chambre des comptes le 31 août 1321, Hugues de Pairaud, aurait confié à Pierre Gaudes, précepteur de la Maison du temple de Dormelles et de Beauvoir un coffre contenant 1 189 pièces d’or et 5 010 pièces d’argent, coffre remis à un pêcheur de Moret-sur-Loing qui le cacha sous son lit. Lors de l’arrestation des Templiers, le pêcheur confia le coffre au bailli royal de Sens, Guillaume de Hangest qui confisqua la somme d’argent et la versa directement dans le trésor royal.

Gérard de Sède fait état d’une évacuation du trésor de Paris à l’aide de 3 chariots camouflés. Ce convoi aurait pris la direction des ports normands comme Boulogne-sur-Mer où les Templiers possédaient une flotte de navires commerciaux, afin d’embarquer pour l’Angleterre ou l’Écosse. Ce chemin les aurait fait passer par le château de Gisors. Les Templiers ont gouverné cette forteresse durant 3 années, de 1158 à 1160, ce qui peut laisser penser qu’ils y aient gardé des attaches toutes particulières. Le trésor des Templiers aurait disparu bien avant d’arriver en vue des côtes normandes.

Des fouilles organisées en 1964 par le ministère de la Culture au château de Gisors pour retrouver le trésor des Templiers à la suite du signalement de son jardinier et gardien, Roger Lhomoy, n’ont abouti à rien. Les fondations du château ont été hautement déstabilisées par ces recherches.

 

L’Ordre du Temple existe toujours aujourd’hui, ou plutôt plusieurs ordres existent, tous ont leur légitimité (enfin en tout cas la présentent, généralement comme exclusive des autres 😉 )

Nous pouvons citer par exemple et entre autres : l’Ordre souverain du temple Initiatique (OSTI), l’Ordre du Temple (filiation « Larménius/Fabré-Palaprat »), l’OSMTH (Ordo Supremus Militaris Templi Hierosolymitani), l’OSMTJ (Ordre Souverain Militaire du Temple de Jérusalem), l’Ordre secret du temple (OST), l’Ordre des nouveaux chevaliers du christ (ONCC), le nouvel ordre mondial templier (NOMT), l’Ordre suprême et militaire des chevaliers de Salomon (OSMCS), l’Ordre des chevaliers du temple de Jérusalem, l’Ordre des veilleurs du temple , etc etc sans parler de ceux tristement célèbres comme l’Ordre du Temple solaire. C’est pourquoi, rêver c’est bien, mais il faut savoir garder les pieds sur terre et surtout savoir où on les met !

D’autres mouvements initiatiques ne portant pas le nom de « Templiers » peuvent aussi se revendiquer de l’esprit chevaleresque de cet ordre, comme bien sûr certaines Franc-maçonnerie par certains grades ou rites, mais aussi ceux se revendiquant de la Rose+Croix.

Bien sûr ce texte est entièrement vrai, et la preuve…. c’est que je viens de l’écrire. Que les très nobles chevaliers du XXIème siècle qui passeraient par ici ne prennent pas ombrage de ces lignes frivoles car ce n’est qu’un amusement pour encadrer par quelques lignes ces images templières tirées de ces BD :

  • Histoire secrète de l’ordre du temple, La création, Jean D’Héliopolis, Willy Harold Vassaux, Soleil Productions, 1990
  • Falkenberg, Clara, Yves Leclercq, Georges V, Georges Van Linthout, Le Lombard, 1997
  • Le templier de Notre-Dame, L’envoûtement, Christian Piscaglia, Willy Harold Vassaux, Dargaud, 1986
  • Le templier de Notre-Dame, La nuit du Golem, Christian Piscaglia, Willy Harold Vassaux, Dargaud, 1987
  • L’abbaye de Clairvaux, Le corps et l’âme, Didier Convard, Denis Béchu, Glénat, 2015
  • Les templiers, José Pirès, Benoît Despas, L’or du diable, Hello-Bédé n°78, 1991
  • Les templiers, José Pirès, Benoît Despas, La fin des templiers, Hello-Bédé n°81, 1991
  • L’histoire secrète, Le château des djinns, Jean-Pierre Pécau, Igor Kordey, Delcourt, 2005
Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.