🗯 JournĂ©e Internationale du baiser đŸ—Ż

Il y a les baisers qui rendent fous :

Astérix Légionnaire, René Goscinny, Albert Uderzo, 1967

Les premiers baisers amoureux

Broussaille, La nuit du chat, Bom, Michel de Bom, Frank, Frank PĂ©, Dupuis, 1989

Les baisers volés, le soir avant de se coucher

Broussaille, Un faune sur l’Ă©paule, Frank, Frank PĂ©, Dupuis, 2002

Les baisers mystérieux

Corto Maltese, L’aigle du BrĂ©sil, Hugo Pratt, Casterman, 1973

Les baisers libres, mais qui peuvent faire du mal

Forçats, Le prix de la liberté, Patrice Perna, Fabien Bedouel, Les ArÚnes BD, 2017

Les baisers qu’on prĂ©fĂšre ne pas donner

Gai Luron fait rien qu’Ă  copier, Gotlib, Marcel Gottlieb, AUDIE, 1977

Les baisers qui emmĂȘlent tout

Gaston Lagaffe, Le géant de la gaffe, André Franquin, Dupuis, 1989

Les baisers musicaux

La flĂ»te enchantĂ©e, Wolfang Amadeus Mozart, Emmanuel Schikaneder, Marc David, Raymond PoĂŻvet, RTL Éditions, 1985

Les baisers monnaie d’Ă©change

La merveilleuse odyssĂ©e d’Olivier Rameau et de Colombe Tiredaile, Greg, Michel Regnier, Dany, Daniel Henrotin, Dargaud, 1974

Les baisers imaginaires

Le Petit SPirou, Demande Ă  ton pĂšre, Tome, Philippe, Janry, Jean-Richard Geurts, Dupuis, 1997

Les baisers érotico-aquatiques, mais littéraires

L’Étranger, Albert Camus, Jacques Ferrandez, Gallimard, 2013

Les baisers remerciements

Snoopy et les Peanuts, Charles M Schultz, 16 juin 1963

Les baisers qui font tout pardonner

Spirou et Fantasio, Le gri-gri du Niokolo-Koba, Fournier, Dupuis, 1974

Les baisers bestiaux et pourtant romantico-amoureux

Spirou et Fantasio, Le nid des marsupilamis, André Franquin, 1956

Les baisers vitaux

Théodore Poussin, La terrasse des audiences (2), Franck Le Gall, Dupuis, 1997

Les baisers goinfres

Tintin, Les bijoux de la Castafiore, Hergé, Georges Remi, Casterman


Cette journĂ©e internationale est nĂ©e dans les annĂ©es 90, et si le baiser a sa journĂ©e rien qu’Ă  lui, le 6 juillet, on peut dire qu’il l’a obtenue « au mĂ©rite ».

Le bisou a (toujours) de l’avenir !
Marque de tendresse, d’amour conjugal (ou autre) ou mĂȘme rite adolescent, le baiser fait travailler nos muscles, contribue au renforcement de nos dĂ©fenses immunitaires (voir plus bas) et apporte des enseignements nombreux sur l’Ă©tat du (ou de la) partenaire.

Dans l’histoire de nos sociĂ©tĂ©s, le baiser n’a pas toujours eu la signification que nous lui connaissons aujourd’hui. Dans l’antiquitĂ©, il Ă©tait avant tout Ă©changĂ© d’homme Ă  homme et constituait une sorte de reconnaissance sociale. Que dire Ă  ce titre du baiser de Judas ?

A la Renaissance, le baiser est devenu mixte et une marque d’amour entre homme et femme. Signification qu’il a largement gardĂ©e de nos jours en devenant l’expression de l’intimitĂ©, de l’affection, de l’amour … et plus si affinitĂ©s !

De rite social, le baiser est ainsi entrĂ© dans le domaine de la vie privĂ©. Quoique… l’histoire est un Ă©ternel recommencement et le baiser, mixte ou non, est redevenu dans certains milieux (artistes, people, …) la marque de l’appartenance Ă  un mĂȘme cercle. Comme quoi on n’invente pas grand chose dans nos sociĂ©tĂ©s « modernes »…

Cette Ă©vocation historique ne saurait ĂȘtre mieux conclue que par le poĂšte qui rendait hommage aux « amoureux qui s’bĂ©cotent sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics, en s’foutant pas mal du regard oblique des passants… honnĂȘtes ».

50 millions de bactéries échangées
ThĂ©Ăątre de nos Ă©changes buccaux, le baiser transmet de trĂšs nombreuses bactĂ©ries et on estime Ă  50 millions la quantitĂ© Ă©changĂ©e dans un « french kiss ». [ndlr: les mĂ©thodes de comptage restent assez floues pour le moment !]

Compétition
DĂ©cidĂ©ment, l’esprit de compĂ©tition est fortement ancrĂ© chez nos contemporains et on enregistre rĂ©guliĂšrement des concours du plus long baiser. Entre le 6 et le 7 juillet 2005, un record a Ă©tĂ© Ă©tabli Ă  31 heures et 30 minutes. L’histoire ne dit pas s’il a fallu rĂ©animer les (heureux) gagnants.

(source)

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.