✊ Nous sommes généreux ! ✊

Donner développe le système cardio-vasculaire

Se montrer généreux diminue fortement la tension artérielle ! Etonnant non ?

Une étude de 2013 montre que les gens qui font du bénévolat 4 heures par semaine ont 40% de chances en moins d’avoir une pression artérielle élevée 4 ans plus tard. Vous avez bien lu : 4 ans plus tard !

Mais donner de son argent semble produire les mêmes effets que donner de son temps, d’après une autre étude encore plus récente, publiée l’année dernière : moins de pression artérielle!

Entre nous, qui aurait parié que s’investir pour les autres pouvait avoir un tel effet sur la santé de celui ou celle qui le fait ?

Difficile de ne pas voir que nous sommes vraiment et profondément constitués pour coopérer, partager, s’entraider, et pas uniquement pour s’occuper de notre intérêt restreint.

Références :

Sneed, R. S., & Cohen, S. (2013). A prospective study of volunteerism and hypertension risk in older adults. Psychology and aging, 28(2), 578. http://psycnet.apa.org/record/2013-21685-006

Whillans, A. V., Dunn, E. W., Sandstrom, G. M., Dickerson, S. S., & Madden, K. M. (2016). Is spending money on others good for your heart?. Health Psychology, 35(6), 574. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26867038

 

Donner augmente le sentiment de bien-être et rend plus heureux

On ne compte plus les études qui montrent que donner (de son temps, de son argent), augmente le sentiment de bien-être de celui ou celle qui donne.

Donner rend heureux, et les expériences montrent même que le simple fait d’imaginer donner déclenche déjà dans le cerveau des réactions qui augmentent le bien-être et diminuent le stress. C’est dire si le don est ancré en nous !

Des études IRM montrent que notre cerveau nous récompense de donner en activant des zones associées au bien-être, au sentiment de connexion et de confiance.

Ces études montrent que donner rend heureux, mais aussi que dépenser de l’argent pour les autres créé bien plus de bien-être que de le dépenser pour soi.

Références :

Dunn, E. W., Aknin, L. B., & Norton, M. I. (2008). Spending money on others promotes happiness. Science, 319(5870), 1687-1688. http://science.sciencemag.org/content/319/5870/1687

Moll, J., Krueger, F., Zahn, R., Pardini, M., de Oliveira-Souza, R., & Grafman, J. (2006). Human fronto–mesolimbic networks guide decisions about charitable donation. Proceedings of the National Academy of Sciences, 103(42), 15623-15628. http://www.pnas.org/content/103/42/15623.short

Park, S. Q., Kahnt, T., Dogan, A., Strang, S., Fehr, E., & Tobler, P. N. (2017). A neural link between generosity and happiness. Nature Communications, 8. https://www.nature.com/articles/ncomms15964

 

Donner offre jusqu’à 9 ans d’espérance de vie en plus

Donner fait vivre plus longtemps !

Dans une étude de 1999, Doug Oman et ses collègues de l’université de Berkeley ont trouvé que parmi des personnes âgées, celles qui donnaient régulièrement de leur temps comme bénévoles avaient 44% de chances en moins de décéder dans les 5 années suivantes, même en égalisant l’âge, les habitudes de vie et l’état de santé général.

En 2003, Stephanie Brown et ses collègues de l’université du Michigan ont confirmé ce résultat en étudiant des couples de personnes âgées. Donner aux autres diminue nettement les chances de décès dans les 5 ans. Le résultat surprenant est que recevoir de l’aide, en revanche, ne fait pas de différence !

L’intention compte : une étude récente de 2013 a montré que ces effets bénéfiques pour la santé de la générosité étaient d’autant plus forts que les gens donnaient avec l’intention d’aider les autres, plutôt que, par exemple, par obligation. C’est la motivation qui fait la différence.

Mais comment tout ça est-il possible ?

Une étude récente de 2013 menée à Détroit sur des centaines de personnes montre qu’une partie de la réponse tient dans la gestion du stress. Aider les autres régulièrement diminue fortement l’effet négatif du stress sur la santé. On savait que donner rend heureux, mais cela nous fait donc aussi vivre plus longtemps pour en profiter ! La nature est bien faite 😉

Références :

Brown, S. L., Nesse, R. M., Vinokur, A. D., & Smith, D. M. (2003). Providing social support may be more beneficial than receiving it: Results from a prospective study of mortality. Psychological science, 14(4), 320-327.http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1111/1467-9280.14461

Konrath, S., Fuhrel-Forbis, A., Lou, A., & Brown, S. (2012). Motives for volunteering are associated with mortality risk in older adults. Health Psychology, 31(1), 87. http://psycnet.apa.org/record/2011-17888-001

Oman, D., Thoresen, C. E., & McMahon, K. (1999). Volunteerism and mortality among the community-dwelling elderly. Journal of Health Psychology, 4(3), 301-316. http://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/135910539900400301

Poulin, M. J., Brown, S. L., Dillard, A. J., & Smith, D. M. (2013). Giving to others and the association between stress and mortality. American journal of public health, 103(9), 1649-1655. http://ajph.aphapublications.org/doi/abs/10.2105/AJPH.2012.300876


Près d’un Français sur 2 (46%) donne au moins une fois par an (1)

En 2017, malgré un contexte politique et économique fluctuant, les dons aux associations et fondations se maintiennent pour les dons de 50€ et plus (43%), par rapport à 2016. 69% des donateurs disent avoir maintenu le montant de leurs dons au cours des dernières années (1).
Une générosité portée par l’augmentation du don moyen mais qui peine à renouveler son panel de donateurs et à rajeunir sa cible. La croissance globale est en effet portée par l’augmentation de 2,5% (2) des montants collectés en 2016 ainsi que par les donateurs fidèles, la part de fidélisation représentant 92% de la collecte globale en 2016.

On remarque que 65% (1) des moins de 35 ans font davantage de « petits » dons par rapport à la moyenne des donateurs (contre 67% en 2016). Les femmes restent prescriptrices, elles représentent 52% (1) (vs 55% en 2016) des Français(es) qui déclarent donner.

Pour 50% des Français, le principal critère d’incitation au don est l’efficacité des actions entreprises par l’association ou la fondation soutenue, un podium complété par la nature de la cause (47%) ainsi que la transparence financière (42%). Si pour les plus jeunes (moins de 35 ans), les valeurs portées par l’association ou la fondation arrivent prioritairement, la transparence financière est davantage prise en compte par les donateurs plus âgés.

Le top 3 des causes les plus plébiscitées évolue légèrement avec l’aide et la protection de l’enfance plébiscitée par 35% des Français (vs 39% en 2016), la lutte contre l’exclusion et la pauvreté (29% comme en 2016) qui prend la deuxième place et la recherche médicale (26% vs 30% en 2016). L’aide aux personnes handicapées arrive juste derrière avec 24%.
Les jeunes (moins de 35 ans) sont particulièrement attentifs à l’actualité et aux causes urgentistes tandis que les plus de 50 ans sont sensibles à la protection des plus faibles.

Les habitudes de paiement se digitalisent avec notamment une progression du don par prélèvement automatique (44% en 2016 vs 43% en 2015). On a également, pour la première année, l’utilisation du don par SMS (mis en place en décembre 2016 grâce à la loi République numérique d’Axelle Lemaire).
Les Français sont de plus en plus sensibles à ces nouvelles formes de don immédiat et dématérialisées, adaptées à leur mode de vie. Le don par SMS permet en effet de sensibiliser une cible plus jeune de donateurs et d’en toucher de nouveaux par la facilité et la rapidité du geste.

La défiscalisation influence l’enveloppe du don réalisé !
58% (1) des Français déclarant faire un don sont imposables sur le revenu. La défiscalisation à 66% ou 75% n’est pas la raison pour laquelle on donne mais est un critère dans le choix du montant du don réalisé. Une manière d’inciter les Français à donner plus !

À propos de France générosités
France générosités est le syndicat professionnel des associations et fondations faisant appel aux générosités. Ses 91 membres sont des organisations qui œuvrent pour des causes d’intérêt général et participent directement à l’utilité sociale. Créé en 1998 à l’initiative d’associations et fondations, France générosités a pour mission de
défendre les intérêts de ses membres, promouvoir et développer les générosités.

http://www.francegenerosites.org

http://www.donnerfaitdubien.org

Twitter: @generosites

Facebook: @francegenerosites2015


  1. Source (1) : Enquête KANTAR PUBLIC réalisée auprès de 2 091 personnes âgées de 15 ans et plus (échantillon représentatif de la population française) – Mars 2017 / mise à jour septembre 2017
  2. Source (2) : Le Baromètre de la générosité de France générosités est un outil qui permet de mesurer les tendances de la collecte et de la générosité en France de façon continue et régulière. Notre panel est constitué de 21 associations et fondations membres de notre syndicat, qui fournissent chaque trimestre le nombre de dons et le montant des dons (en euros courants) qu’elles ont reçus. Ces 21 organisations cumulent 59% des ressources privées collectées par l’ensemble des membres du syndicat et 51 % des dons (Source : données CER 2015).
Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.