☽ Pleine lune du Sagittaire ☾

A l’image de l’aigle capable de s’élancer haut vers le ciel, le chercheur résolu aspire à dépasser les limites auto-imposées, à étendre sa vision afin de concevoir un plus vaste projet qui l’amènera à une nouvelle destination. Le Sagittaire est synonyme de cette noble aspiration. D’où naît le besoin d’être guidé par la sagesse, laquelle dépend de la pureté d’aspiration du postulant.

Dans notre société mondialisée, de moindres changements ont aujourd’hui une portée planétaire. Ils se manifestent de plus en plus nombreux et rapidement dans tous les aspects de la vie humaine. Le savoir ancien disparaît peu à peu, remplacé par des techniques de vie mécaniques systématisées. Le nombre croissant d’informations et de transformations, a assimiler au quotidien, présente un réel problème pour notre mental.

24 pensées par secondes  est la vitesse maximale admise du fonctionnement du cerveau. En cas de stress, celui-ci a un plan : il devient inconscient, ou fait semblant d’être  sourd en attendant mieux. Pourtant, il semble évident que, dans le contexte actuel, le mental risque de continuer à s’emballer. Autour de nous : certains glissent dans un état apathique, d’autres se projettent dans toutes sortes d’activités afin de ne pas être conscients de ce qui se passe réellement dans leur vie.

Il y a un tout autre système à notre disposition et qui est inné : notre intuition. Elle n’a pas de vitesse limite, ni de vitesse du tout. Elle émane du flux continu et simultané de la création et notre conscience, une fois bien orientée, peut s’accorder à ce flux. Proche de la première idée qui se présente, l’intuition se révèle souvent juste et sage, alors que la pensée qui lui succède l’est déjà beaucoup moins !

La pensée est énergie. Ensuite, la parole et l’action sont comme un conduit dans lequel passent nos énergies de Vie. C’est pourquoi, avant de se fixer un but, il est indispensable de travailler à une bonne coordination entre une claire pensée, la parole et l’action. Il n’y a ni bon, ni mauvais choix, il n’y a que l’affirmation de soi en chaque chose que nous entreprenons durant cette période. Faisons confiance à notre intuition, travaillons, et laissons faire…

Il est aujourd’hui nécessaire de trouver des voies nouvelles. La capacité de découvrir de nouvelles voies est précieuse, il est donc important de développer notre adaptation à des conditions inhabituelles. Il n’est un secret pour personne que les temps actuels sont riches pour tous ceux qui veulent bien voir la concentration des énergies de Vie qui sous-tendent les événements mondiaux.

Le Moyen Age, celui des cathédrales, fut un temps de dure profondeur. Mais notre époque, celle de la pollution, franchit le seuil de l’atroce avec la haine religieuse et sociale. Nous portons en nous-mêmes le meilleur et le pire. Le jeu de notre vie consiste justement à réconcilier ces forces, à transformer la tempête d’idées, d’images, de phantasmes.

Quelle peut être notre attitude face à ce remue-ménage ? La réponse est simple : que chacun, seul ou en groupe cultive l’aptitude à penser sainement, selon une bonne orientation et avec un point de vue large. Qu’il pense vraiment en n’esquivant aucun problème, mais en s’en tenant toujours à une compréhension sans passion et aimante. Qu’il fasse preuve dans son entourage des qualités qui établiront de justes relations humaines et indique, à sa faible échelle, la conduite qui un jour caractérisera l’humanité éclairée.

Lorsque nous avançons à rendre cela possible, nous résolvons nos dualités, notamment celle que Confucius avait présenté de la sorte : « Choisi un travail que tu aimes et tu n’auras jamais à travailler un seul jour de ta vie ». L’art de se perfectionner, l’esprit du juste effort, peut bien être nommé travail, et ce travail doit être lié au cœur. Ainsi nous rendons possible le déploiement de la lumière du futurSouvenons-nous que : « Tel un homme pense dans son cœur tel il est ».

Toute révolution doit commencer ici, dans notre corps. Il n’y a presque rien à faire, être suffit ; être pleinement dans la présence au monde. Telle est la science de l’humain, qui l’aide à grandir en même temps qu’elle l’élève.


D’autres textes de méditation de Pleine Lune sur http://pl.baylot.org/

Publicités

3 commentaires

  1. J’ai toujours aimé cette pensée de Confucius sur le travail. Pour moi, vivre est en soi un travail, et ces jours-ci, je dois dire que je travaille beaucoup. Mais aujourd’hui, c’est comme une journée de repos. 🙂 Portons-nous bien!

    Aimé par 1 personne

    1. Le français utilise le mot travail tirant son origine d’un instrument de torture (tabouret à trois pieds « tripalium » sur lequel on asseyait les victimes) mais les langues anglo-saxonnes favorisent un mot (work ou werk) qui tire son origine de oeuvre et moi j’ai toujours préféré considéré ma vie comme un « Grand Oeuvre » dont j’étais l’alchimiste, avec ses ratages et ses réussites car comme le disait Edison : “Je n’ai pas échoué. J’ai simplement trouvé 10.000 solutions qui ne fonctionnent pas.” :mrgreen:

      Bon courage (coeur à l’ouvrage) à toi

      chaleureusement



      Aimé par 2 personnes

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.