La méditation

EXTRAITS D’UN ARTICLE DE INÈS WEBER SUR LE HUFFINGTONPOST


[…]

Mise en garde […de] Karlfried Graf Dürckheim[… :] « lorsque [les exercices spirituels orientaux] parviennent en Occident, ils courent le danger d’être privés de leur sens initiatique et d’être transformés en banals exercices pratiques [… qui ] non seulement ne transforme[nt] pas l’être en profondeur mais ne transforme[nt] pas non plus le monde!

[…]

Leur objectif réel n’est pas d’apporter un peu de repos et de bien-être mais de conduire à des formes et des degrés d’éveil, selon un projet au long cours de réalisation spirituelle, c’est-à-dire de découverte en soi, et d’accomplissement, de notre être essentiel distingué de notre ego ordinaire! C’est en cela que leur vocation est fondamentalement « initiatique »[…]. Comment? Toutes les traditions de sagesse de la planète –des philosophes et thérapeutes de l’Antiquité (l’école des stoïciens ou celle de Philon d’Alexandrie) aux maîtres hindous, taoïstes, bouddhistes, soufis, hassidiques, etc.- nous indiquent qu’au fond de nous, dans notre terre intérieure, gît le trésor ou la semence de cet être essentiel qui est aussi bien notre capacité créatrice que notre singularité –ce que chacun a d’unique. A travers la répétition régulière, continue et toujours plus approfondie de ces exercices introspectifs, nous mettons en culture cette terre pour qu’elle puisse donner ses fruits. Nous travaillons à réveiller notre être essentiel –Platon disait à nous en « ressouvenir »- ou plus exactement à éveiller notre conscience ordinaire à sa présence en nous. Avec comme but ultime de semer dans le monde les graines ainsi cultivées dans notre intériorité, de l’enrichir de ce qu’on détient d’unique et de meilleur.

[…]

Prenons garde avec les pratiques du retour à soi à ne pas en rester… à soi! « Commencer par soi, mais non finir par soi; se prendre pour point de départ, mais non pour but; se connaître mais non se préoccuper de soi », voilà toute la subtilité et l’enjeu éthique d’une véritable démarche spirituelle[…]

Et c’est sans doute finalement cette différence d’horizon qui distingue le plus un exercice spirituel d’une méthode dite de « développement personnel ». Qu’est-ce que je vise dans ma méditation, ma séance de yoga, mon moment d’introspection: « ma réussite personnelle » ou « le succès de la vie »[…] -pour reprendre ici la distinction édifiante de Teilhard de Chardin? Est-ce que je cherche à développer mes capacités de concentration, mon self-control, ma résistance au stress, afin d’être plus performant dans mes activités professionnelles et « assurer » dans ma vie personnelle? Ou est-ce que je cherche en moi-même les moyens de me dépasser, de réaliser un progrès d’être et de conscience non pas à mon seul avantage mais dans le souci d’agir avec plus de justesse dans le monde, de m’inscrire de façon plus féconde, plus généreuse, plus harmonieuse dans l’ensemble du vivant?

[…]

Derrière toutes ces recherches individuelles, c’est un véritable changement de civilisation qui se prépare, fondé sur un meilleur équilibre entre l’être-au-monde et l’être-à-soi.


LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DE INÈS WEBER SUR LE HUFFINGTONPOST


Rejoignez Charley sur Facebook !


D’AUTRES DESSINS DE CHARLEY SUR CHARLEY.BAYLOT.ORG

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s