La pratique de la méditation, telle quelle, sans jouet

[…] Deux règles caractérisent nos sesshin(1):

premièrement, défense absolue de parler.[…], nous ne récitons pas de sutras non plus.
Deuxièmement, nous n’utilisons pas le kyosaku, qui sert à frapper les participants sur l’épaule en cas d’inattention ou de somnolence.

Même moi, le préposé du temple, je me tiens toujours face au mur, sans observer le Zazen des autres.

[…] Chacun, indépendamment des autres, doit contrôler son propre Zazen.

[…] Je crois que c’est le meilleur chemin pour mettre en pratique ce que mon maître Kodo Sawaki Roshi exprima ainsi:

«Le Zazen est le Soi-même qui bâtit le Soi-même dans le Soi-même.»

La raison de notre silence absolu pendant cinq journées s’explique par le fait que, de cette manière, sans entrer en contact avec les autres, sans être distrait par eux, l’homme devient ce Soi-même qui n’est rien que cela. En même temps, le sesshin avec ces cinq journées, devient une seule continuité temporelle de Zazen sans interrompre leur rythme.

La raison pour laquelle nous n’employons pas le kyosaku est qu’ainsi chacun devient entièrement sonpropre et véritable « Moi». Puisque Zazen signifie ici « laisser tomber les pensées » et, face au mur, n’être rien d’autre que « Soi-même », nous le ressentons comme un temps interminable et terriblement ennuyeux. Mais si le kyosaku passait de l’un à l’autre, il deviendrait une sorte de jouet et les participants chercheraient à « jouer » avec lui. Par exemple, un des adeptes, tranquillement assis, voyant venir le kyosaku, penserait:

«Regardez bien ma posture! N’est-elle pas exemplaire! Il n’y a aucune raison de me frapper avec lebâton »;

ou bien

« Ah! ces heures d’après-midi sans fin! Peut-être que de recevoir un coup de kyosakume rafraîchira un peu»

Ici, le bâton d’exhortation serait devenu un jouet.

En y regardant de près, toute notre vie paraît être une recherche de jeux et de jouets. Cela commence déjà après notre naissance: le premier jouet est le biberon; plus tard, ce sont des poupées et des ours; lorsque nous sommes plus âgés, nous nous intéressons à des jeux mécaniques, à des appareils photographiques et à des voitures; pendant l’adolescence,c’est l’autre sexe; plus tard, des études et des recherches, des compétitions de toutes sortes et le sport. Tout cela ne signifie rien d’autre, finalement, que des jeux. Jusqu’à notre mort, nous échangeons un jouet contre un autre et toute la vie n’est autre qu’activité de jouer.

Notre Zazen, par contre, est la réalité de vie. C’est le Moi seul qui devient son propre véritable Moi. Ici, il n’y a plus de jouets. Il arrive ce qui arrivera avant l’instant de notre mort, lorsque tous les jouets disparaîtront. Même en faisant Zazen, nous cherchons toujours et toujours un jouet, du moins pour le moment.
Dès que le kyosaku s’approche, il devient un jouet et le Moi n’est plus le Moi. C’est pour cette raison que nous renonçons au kyosaku pendant le sesshin.

Mais que faire si nous commençons à somnoler pendant nos sesshin […] ? Finirons-nous par nous assoupir sans le kyosaku qui sert à réveiller les gens fatigués ?

Ceci n’est pas à craindre car personne ne dormira tout au long des soixante-dix heures d’un sesshin de cinq jours. Cela dépend uniquement de vous: faites
du Zazen aussi bien que possible. Il ne faut pas que vous vous sentiez contraint. C’est une pratique qui dépend uniquement de vous.

Un cas peut survenir: vous êtes éveillé mais vous vous ennuyez mortellement. Pour tromper le temps, vous pensez à une certaine chose et vous vous entretenez sur cette idée avec vous-même. Cependant, il est insensé de supposer que vous continuerez ainsi jusqu’à la fin. Certes, il y a des personnes qui en sont capables, mais si vous avez l’esprit sain, c’est impossible. Pendant un sesshin tel que le nôtre où, heure par heure, le Zazen se déroule dans un silence absolu, vous vous sentiriez très mal à l’aise et vous croiriez devenir fou. C’est qu’un cerveau normal ne supporte pas de s’accrocher pendant longtemps à des pensées d’imagination. A la fin, vous comprenez tout seul qu’il est mieux de laisser tomber les illusions et de retourner vers la bonne posture Zazen. Autrement dit, notre sesshin n’est pas orienté par une contrainte extérieure. Que vous le vouliez ou non, vous arrivez au point où le Moi trouve la paix en lui-même.

Pendant le sesshin, je suis moi-même, comme les autres, face au mur et non face aux adeptes (2).

J e le fais pour couper court […] à toute observation et à toute surveillance.
Si je faisais mon Zazen dans l’intention de surveiller les autres, je ne ferais que cela et je perdrais probablement mon propre Zazen de vue. De même, si chacun se sentait observé par l’autre, notre Zazen finirait comme adhésion à l’autre et ne serait plus authentique.

Pendant un sesshin  […]  il n’y a pas la moindre trace d’enseignement. […] Si les intéressés ont encore des questions à poser, ils peuvent facilement venir me trouver pour s’informer, mais ceci en dehors du sesshin.

 […] Le Zazen n’a absolument rien de théorique mais […] il est quelque chose qu’il faut faire. C’est pourquoi je les exhorte tout le temps à se fixer sur la pratique du Zazen dont le sentier n’est que silence.


(1) : Une sesshin, littéralement « rassembler l’esprit » ou encore « recueillement du cœur-esprit » est une période intensive de méditation zazen dans un monastère zen, ou dans un lieu de retraite.

(2) Généralement, il n’est pas d’usage que le préposé d’un temple Soto prenne cette posture, il est tourné vers la salle et les autres pratiquants


EXTRAITS DU LIVRE «RÉALITÉ DU ZEN – LE CHEMIN VERS SOI-MÊME» DE KOSHO UCHIYAMA ROSHI

D’autres textes sur la pratique de la méditation sur le site LE PALAIS DE CRISTAL


Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.