Jeûne et activité professionnelle

Pour ma part si le plus souvent je pratique (sans le savoir, comme monsieur Jourdain) le «jeûne intermittent», c’est à dire que globalement je fais un seul repas dans la journée, aux alentours de midi/14h00 suivant ma faim, et souvent un petit en-cas à 16/17h00, il m’arrive de jeûner une journée. Je ne m’oblige à rien et le fais quand je le sens. Plus jeûne (sic) je pouvais le pratiquer durant une semaine, tout en me déplaçant à vélo dans la journée. Voici un article sur le jeûne au travail (EXTRAITS D’UN ARTICLE DE JEAN-MARC DUPUIS SUR SANTÉ, NATURE, INNOVATION)


Nous sommes une vingtaine dans mon bureau, moyenne d’âge 30 ans (je suis un des plus vieux). Beaucoup de diplômés, ingénieurs, spécialistes d’Internet, rédacteurs, maquettistes… La plupart sont en bonne santé, sportifs, aucun n’est obèse ou diabétique. Mais, de plus en plus, ils jeûnent !

[…]

Jusqu’à il y a quelques années, le jeûne n’était qu’une pratique religieuse en voie de marginalisation. Aujourd’hui, on ne parle plus que de ça.

« Cela provoque une légère euphorie, je suis de bien meilleure humeur, ma concentration s’améliore, et j’ai un flux d’énergie constant. Je me sens en bien meilleure santé. Cela m’aide à être un meilleur chef d’entreprise », explique Phil Libin, PDG d’une start-up d’intelligence artificielle dans le journal britannique The Guardian.

« Me mettre au jeûne est certainement une des deux ou trois choses les plus importantes que j’aie faites dans ma vie. »
[…]

« Le premier jour, vous avez tellement faim que vous craignez pour votre santé. Vous avez l’impression de perdre des forces, certaines personnes redoutent déjà de mourir de faim. Le second jour, vous souffrez de la famine. Mais je me suis réveillé le troisième jour en me sentant mieux que jamais depuis 20 ans. »

[…]

Le but du jeûne est de faire entrer le corps en état de « cétose ». La cétose se produit lorsque les stocks de glucose, qui servent normalement de carburant aux cellules, sont épuisés. Le corps se met alors à utiliser ses graisses, qu’il transforme en « cétones ». Lorsque vous entrez en cétose, vous avez une mauvaise haleine, fruité et douceâtre, évoquant l’acétone. Vous êtes faible, fatigué, vous avez mal à la tête. On dit que ces désagréments sont le signe que le corps se débarrasse des poisons accumulés durant des années dans nos tissus graisseux. Ils s’effacent pour laisser place à une sensation de régénération et d’euphorie.

Car les cétones sont un super-carburant pour le cerveau. La hausse du niveau de cétone dans le sang explique l’impression de « clarté mentale » ou hyper-lucidité que l’on ressent quand on jeûne[…].

[…]

De plus, jeûner évite le coup de barre du milieu de matinée ou du milieu d’après-midi provoqué par l’insuline suite à un petit-déjeuner ou déjeuner trop riche en glucides.

Enfin, bien sûr, le jeûne est une arme très intéressante contre le surpoids, qui menace beaucoup d’employés de bureau.


LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL DE JEAN-MARC DUPUIS SUR SANTÉ, NATURE, INNOVATION

4 commentaires

  1. Merci pour ton article, Frédéric.
    Je termine mon dernier jour de jeûne d’une semaine, précédé par une cure de raisin 🙂 Et comme toujours je pète le feu (enfin c’est une expression car j’ai plutôt très froid, un des inconvénients majeurs des jeûnes). C’est intéressant que dans ton milieu professionnel les personnes ne soient pas plus interpellés que ça. La polémique est souvent vive autour du sujet. Il suffit d’essayer pour se rendre compte de ses bienfaits spirituels et physiques. L’état de conscience est un vrai cadeau du corps digestif en sommeil.
    Si la pratique était plus répandu, que de bien-être apporté autour de nous.
    Et en effet, avons-nous réellement besoin de 3 repas par jour ? !
    Tendresse
    Rose

    J'aime

    1. Bonjour Rose

      Merci de ton commentaire
      En fait c’est un article, donc il ne s’agit pas de mon milieu professionnel, je suis même depuis peu à la retraite ! 😀

      Comme je le marque dans le début du post, au dessus de l’article, je pratique le jeûne intermittent et le jeûne complet quasiment une fois par semaine. J’ai de la chance, car avec ma compagne, nous partageons les mêmes points de vue (globalement 😉 ) donc c’est assez facile à faire à la maison.

      Mais la nourriture est plus que de la nourriture physique c’est toute une approche psychologique, relationnelle, addictive, qui fait qu’il n’est pas simple d’ENVISAGER de rompre, même provisoirement ce lien, malgré les effets positifs que cela peut avoir sur le corps.
      Malgré tout cela change quand même dans la tête de beaucoup de personnes.
      Il faut donc continuer à partager sur les bienfaits du jeûne ! 😀

      chaleureusement

      Frédéric

      J'aime

      1. J’avais été prise d’un doute une fois mon commentaire posté sur le fait qu’il s’agissait réellement de toi ou pas.
        Te voici jeune retraité 🙂
        Un grand débat que le jeûne, il a ses détracteurs et ses amateurs. Il me semble qu’il faut l’approcher de près, le découvrir, faire sa connaissance, pour se rendre compte de ce qu’il apporte ; certes il est individuel et ne remplacera pas le partage du Pain
        Prends soin de toi
        Rose

        J'aime

        1. Merci !
          In fine, je dirais que le jeûne n’empêche pas le partage du pain, car il serait, pour moi, non pas «ne pas se nourrir» mais au contraire «se nourrir de tout» bien au-delà des nourritures habituelles, et bien sûr, et heureusement, qu’on peut partager cette joie interne.

          chaleureusement



          J'aime

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.