Retomber en enfance ?

EXTRAITS D’UN ARTICLE DE HOLI ME SUR PSYCHOLOGIES ET D’UN ARTICLE DE WIKIPÉDIA


Pendant la saison estivale, nous laissons plus facilement place à nos impulsions, nous sommes plus spontanés, plus à l’écoute du monde qui nous entoure, plus ouvert sur les autres. Un peu comme si nous retrouvions notre âme d’enfant. Nous laissons tomber les barrières et cela nous fait un bien fou ! […] Voici 3 astuces pour voir le monde avec les yeux d’un enfant.

Confier vos sentiments […]

Il s’agit de dire à ses proches qu’on les aime mais pas seulement ! Leur expliquer pourquoi ils nous font du bien, pourquoi on se plaît tant à évoluer à leurs côtés. Exprimez-vous sans relâche ! Même sur vos sentiments les plus simples. Si vous êtes plus à l’aise avec l’écriture, prenez le temps de rédiger une jolie lettre de gratitude à un être qui vous est cher.

S’extasier sur les petites choses qui nous entourent

Se laisser surprendre par une averse et rester à jouer sous les gouttes ; racler le saladier de la préparation de son gâteau au chocolat ; sauter comme un fou sur son lit ; marcher pieds nus dans l’herbe… Profitez pleinement de vos petits bonheurs du quotidien !

Retrouver le goût des premières fois

Comme un enfant à qui on retire les roulettes de son vélo, lancez-vous ! Tentez de nouvelles expériences, testez de nouvelles choses. Vous avez toujours rêvé de vous essayer à l’escalade, à la plongée, à la poterie… c’est l’occasion ! On met ses craintes de côté et on profite pleinement de ce sentiment de liberté qui nous habite !

Pour ce dernier point c’est ce qu’on appelle «Shoshin» dans le zen

Shoshin est un terme japonais qui signifie « esprit du débutant », utilisé dans le bouddhisme zen […]. C’est une attitude d’humilité que le pratiquant doit conserver tout au long de sa progression, quel que soit son niveau atteint. C’était une des expressions favorites de Dogen. Selon le maître zen Shunryu Suzuki : « Dans l’esprit du débutant n’existe pas la pensée : « j’ai atteint quelque chose ». Toutes les pensées égocentriques limitent notre vaste esprit. Lorsque nous n’avons pas l’idée de réalisation, pas l’idée de soi, nous sommes de vrais débutants. Alors nous pouvons réellement apprendre quelque chose. […] Il n’est pas nécessaire d’avoir une profonde compréhension du zen. Même si vous lisez beaucoup de livres sur le zen, vous devez lire chaque phrase avec un esprit neuf. Vous ne devriez pas dire « je sais ce qu’est le zen », ou « j’ai atteint l’illumination ».[…] »


LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL DE HOLI ME SUR PSYCHOLOGIES ET L’ARTICLE DE WIKIPÉDIA

 

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s