Le temps à travers les spiritualités


EXTRAIT D’UN ARTICLE DE JOCELIN MORISSON SUR L’INEXPLORÉ


On retrouve ce lien entre temps et information dans la méditation. La méditation véritable est en effet une attention à l’instant présent, qui en quelque sorte le fige, le dilate, comme dans les états modifiés de conscience induits (prise de LSD) ou subis (expérience de mort imminente). D’ailleurs, dans la méditation Neidan ou alchimie interne du taoïsme, l’action sur l’essence, le souffle et l’esprit conduit à faire « involuer » le processus naturel conduisant à la mort pour unir yin et yang afin d’acquérir longévité et même immortalité. Par conséquent, il est possible d’agir non seulement sur notre perception du temps mais aussi sur les effets qu’il produit sur notre corps. Le « pouvoir du moment présent », mis en exergue par le best-seller d’Eckart Tolle, est donc immense.

Dans le taoïsme toujours, le Wuwei, ou non-agir, permet de s’affranchir des contraintes de l’espace et du temps, en se trouvant en pleine conformité avec l’ordre cosmique originaire, ce qui rejoint naturellement le concept de non-dualité, en amont de toute manifestation, de l’hindouisme et du bouddhisme. On voit combien ces traditions se recoupent entre elles, y compris avec des enseignements plus contemporains, puisqu’on va retrouver par exemple dans les fameuses paroles de Seth le fait que le temps est inextricablement lié à la matière, au manifesté, et donc à la perception : « Ce que vous percevez comme du temps est une partie d’autres événements qui font irruption dans votre propre système, et qui sont souvent interprétés comme un déplacement dans l’espace ou comme quelque chose qui sépare les événements. Ce qui sépare les événements n’est pas le temps, mais votre perception. Vous percevez les événements ‘‘un à la fois’’. Le temps (tel qu’il apparaît) est en réalité une organisation psychique de l’expérience. » Et cela ne fait-il pas écho également aux propos pour le coup ultra-contemporains du physicien Carlo Rovelli : « Le temps est un effet de notre ignorance des détails du monde. Si nous connaissions parfaitement tous les détails du monde, nous n’aurions pas la sensation de l’écoulement du temps » ?


LIRE L’ARTICLE INTÉGRAL DE JOCELIN MORISSON SUR L’INEXPLORÉ

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s