Le Grand Silence derrière le bruit

Nous nous sommes beaucoup centrés sur la vue au cours de nos précédentes pratiques de la méditation mais nous pouvons user de nos 5 sens (et bien plus) pour pacifier notre mental.

De la même manière nous avons cherché à favoriser un temps et un lieu de sérénité pour entrer en méditation. Mais maintenant que nous avançons sur le sentier méditatif nous pouvons chercher à pratiquer la méditation à toute heure en tout lieu, même si nous vivons dans un contexte urbain au niveau sonore élevé.

Il nous suffit de prendre ce vacarme citadin comme objet de méditation. Maintenant que nous avons appris à calmer notre respiration, il nous est plus facile de nous relâcher et à ce moment là d’accueillir cette cacophonie, d’être vigilant et d’en saisir chaque composant comme on goûterait les arômes d’un vin. D’être présent à ce qui est. Cette présence sonore, au-delà d’être un support de méditation, peut aussi transmuter intérieurement cette cacophonie en une sorte de symphonie moderne.

« Il y a de la musique dans le soupir du roseau. Il ya de la musique dans le bouillonnement du ruisseau. Il y a de la musique en toutes choses, si les hommes pouvaient l’entendre »

Lord Byron

Transformez pour vous-même les bruits en sons, voire en musique, pour trouver le Grand Silence derrière ce bruit

« Un arbre qui s’abat fait beaucoup de bruit ; une forêt qui germe, on ne l’entend pas. »

Gandhi


(PRÉCÉDENTES MÉDITATIONS SUR LE SITE «LE PALAIS DE CRISTAL» : ICI

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s