Intuition, vacuité et vide quantique


Il faut s’ancrer dans la présence. Plus nous sommes présents à ce qui est, plus nous développons notre attention et notre sensibilité. Notre cerveau reçoit alors un nombre plus important d’informations venant de nos cinq sens qu’il analyse sans que nous en soyons conscients. Cela va générer des émotions agréables ou désagréables associées à des sensations corporelles et, parfois, à des images mentales. C’est ce qu’on appelle l’intuition. L’intuition n’est rien d’autre que le traitement non conscient d’une grande quantité d’informations débouchant sur la génèse d’émotions. Or nos émotions se manifestent dans le corps. Le fait d’être très présent à ce qui est permet de mieux sentir ce qui se passe dans notre corps et donc de mieux écouter nos intuitions.

Plus la science progresse, plus les mécanismes impliqués dans notre hypersensorialité s’avèrent liés aux capacités de notre cerveau. Ainsi, par exemple, l’empathie semble reposer sur la présence de « neurones miroirs » qui reproduisent dans notre cerveau ce qui se joue dans le cerveau de la personne qui est en face de nous.

Laisser la conscience s’éveiller suppose d’apaiser le mental. La conscience ne pense pas, elle constate tout simplement, elle est présente à l’instant. Alors que nous sommes conditionnés à penser.

Le silence est l’essence même de la présence. Écouter le silence de la pure conscience et même devenir ce silence. Cela s’apprend par la méditation. Il ne s’agit pas simplement de méditer « en pleine conscience » (mindfulness) car être attentif à ce qui est fait encore partie des activités du mental (mind). Il faut pouvoir aller au-delà du mental dans la simple constatation. Cela nous projette dans l’espace paisible et silencieux de la conscience.

C’est un espace vide et rempli de tous les possibles. Les bouddhistes, qui sont des experts de la conscience, l’appellent « la vacuité », la nature ultime de la réalité. l’espace source où tout naît et où tout disparaît. Intuitivement, je l’assimile au vide quantique dont nous parlent les physiciens.

Le fait d’être silencieux et de ne pas laisser le mental projeter toutes sortes d’images et de pensées dans l’espace de la conscience permet d’accéder aux informations passées, présentes et futures qui sont présentes dans ce champ de potentialités.

Il faut que l’ego soit totalement absent pour être vraiment présent et percevoir au-delà de l’ordinaire.

Extrais d’un entretien de Thierry Janssen par Miriam Gablier in l’Inexploré n°33 – Janvier 2017


d’autres dessins et BD de Charley sur http://charley.baylot.org/

Publicités

Une réflexion sur “Intuition, vacuité et vide quantique

  1. Pingback: Intuition, vacuité et vide quantique – Charley !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s