Pleine lune du Verseau 2017


va-verseauLes énergies nouvelles et omniprésentes du Verseau imprègnent et nourrissent en profondeur les bouleversements qui ont actuellement lieu dans notre vie planétaire. Mœurs et convictions se transforment au gré d’événements novateurs spectaculaires. Insensiblement, tout est soumis à un rapide changement.

Pour vivre en accord avec les influences de cette constellation, trois grands principes sont suggérés à un chercheur-aspirant :

  1. Le fait de servir l’humanité remplace le fait de servir la personnalité ou le soi inférieur.
  2. L’activité pour soi-même est réorientée vers l’activité pour le groupe.
  3. La conscience de soi est subordonnée à la conscience de groupe. S’offrir pour servir le groupe et/ou la société est la note clef du Verseau.

Sans ces principes adoptés, l’aspirant s’emprisonnera de plus en plus dans sa propre personnalité. Mais s’il ne peut pas se résigner à l’inertie de sa conscience, il s’efforcera plutôt d’en provoquer l’expansion. Après tout, le chemin du chercheur n’est-il pas ce processus délicat qui consiste à transcender son propre moi ? Les énergies de renouveau du Verseau offrent la possibilité de se libérer de l’emprise de la personnalité.

Jusqu’ici, l’individu a beaucoup compté sur la collectivité et s’en est remis fréquemment à elle pour décider de ses choix. De là provient le manque d’engagement personnel. Il est urgent pour chacun d’abandonner toute conception de la norme afin de se retrouver soi-même, son humanité. C’est alors l’ensemble qui s’exprimera et construira le monde au lieu des prisonniers d’une norme. Ce nouveau fondement peut produire des milliards d’actions constructives puisqu’elles seront motivées par des Êtres qui se connaissent et s’assument.

La peur et la méfiance prévalent aujourd’hui dans l’humanité. Les organisations soi-disant spirituelles ne font pas exception. L’antidote à cela est la confiance. Elle est la juste fondation pour construire une structure de vie saine. Seuls ceux qui ont la confiance peuvent fournir un travail approprié et sont parfaitement en mesure de confier des tâches à d’autres. La confiance que l’on détient crée un lien de cordialité et maintient les choses en harmonie. Et là où la confiance règne, la coopération de la Nature se manifeste spontanément.

L’éthique, les règles, la civilité, la religion, les mœurs et les traditions humaines ne concernent pas la Vie de la Nature. Et les événements de la Nature ont peu à voir avec l’activité du bien et du mal qui sont des définitions humaines. Le fait de s’associer avec ce qui vient, d’apprendre à observer en se reliant à l’existence, nous permet d’entrevoir la beauté de la Vie à l’intérieur et autour de nous. Les actes de la Nature ne peuvent pas être jugés mais compris. Sachant cela, l’aspirant tend à être naturel et transmet un tel naturel autour de lui.

Ressentons en nous cet élan novateur et avançons avec confiance au milieu du groupe, au centre du Tout. Car le vrai travail est d’observer l’Unité dans tout ce qui EST, en tout temps, en tous lieux, dans toutes les formes et tous les noms. Étant donné le fait que l’humain ne peut accepter la simplicité, il a besoin de ces milliers de concepts. Le désagrément, l’attrait, le dégoût, les choix, les différences et ainsi de suite disparaissent quand l’Un est considéré en Tout. La capacité de voir l’un en tous permet les transformations. Reconnaissons que ce qui est donné est un cadeau.

La réelle crise humaine d’aujourd’hui n’est pas à propos des finances, de la politique et des agressions correspondantes. C’est la crise de la santé humaine. Dans cet âge de vitesse où les facteurs commerciaux et politiques ont prise sur toutes les activités, la noble profession de la guérison est confiée en partie aux mains de groupes d’affaires qui veulent faire des profits. La compassion, qui est l’un des principes les plus importants de la guérison est abandonnée. L’écoute manque, les capacités de diagnostic sont attribuées à des appareils techniques. Le corps humain est traité comme une machine en réparation. En conséquence, même dans les nations développées, les humains sont portés à chercher des systèmes alternatifs de guérison, qui sont proches du bon sens et de la Nature.

L’âge du Verseau est l’ère de la Synthèse, Le signe du Verseau est celui de l’universalité. Le développement des moyens de communications et ses répercussions nous font comprendre l’universalité – le monde est devenu petit. Internet facilite la formation de groupes et de réseaux et peut rassembler des millions de gens autour d’un thème, d’un événement ou d’un sujet. Pour le Bien ou pour le Mal, mais rien ne peut arrêter la manifestation des effets résultants des énergies affluentes.

«  La souffrance des autres m’a toujours touché ou ému. Ce qu’il faut revendiquer n’est pas l’égalité qui, de la naissance à la mort est illusoire. Ce qui est nécessaire à la vie même, c’est la solidarité ! »  Abbé Pierre

Le Sentier – Samedi 11 janvier 2017 à 01h33 –

verseau

Peinture de Johfra (Johannes Franciscus Gijsbertus van den Berg dit Johfra Bosschart – 1919/1998)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s