Maîtres névrosés


1.jpg

Il ne s’agit pas d’être idéal ou le meilleur mais de trouver notre véritable nature.

Si tout paraît facile dans le travail sur soi, c’est souvent que cette satisfaction dissimule une indifférence pour la réalité et il faut se méfier de cette « superbe ».

Mais il n’est pas nécessaire de nous brusquer non plus mais plutôt être accueillant et affable vis à vis de ce qui se présente, vis à vis de soi.

Car in fine, prendre conscience de ses faiblesses est le moteur de notre persévérance à avancer.

Tous les enseignants importants de l’histoire du bouddhisme tibétain étaient toutes des personnes déséquilibrées comme nous.

Tilopa était à moitié fou, Naropa était dans le mental, Marpa était colérique, Milarepa était criminel, Gampopa était effronté, le 1er Karmapa a eu des problèmes avec l’alcool etc. Mais c’est en cela qu’ils sont des bons modèles, car plein de défauts comme nous, mais ils n’ont jamais renoncé à eux-mêmes, et il n’ont jamais eu peur d’eux-mêmes.

Mais qu’est ce notre véritable nature ? si ce n’est pas un idéal à aspirer, c’est tout simplement ce que nous sommes ici et maintenant en toute conscience.

charley006

Voir et lire plus de Charley sur son site : http://charley.baylot.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s