Sybilline


syb 1

Il y a 51 ans, dans le journal de Spirou apparaissait une nouvelle héroïne de BD : Sybilline, par Raymond Macherot.syb 2

Raymond Macherot avait déjà dessiné pour Dupuis Chaminou et le Khrompire en 1964. Il venait de quitter les éditions Le Lombard et le journal Tintin (rupture probablement due aux mauvaises ventes des albums de ses séries Chlorophylle et Clifton. Pourtant quand on relit ces BD, elles sont excellentes ! Je viens d’acheter les premiers tomes de l’intégrale de Clifton et je me suis régalé. Une clause de son contrat l’oblige à abandonner ses personnages, qui seront repris par la suite par d’autres auteurs, sauf Anthracite qu’il refuse de céder le considérant comme la clé des aventures de Chlorophylle.)

syb 7

Mais il dut y avoir un quiproquo entre Charles Dupuis et Raymond Macherot. Engagé pour faire la même chose que dans Tintin (une série similaire à Chlorophylle) il crée d’abord la série Chaminou dont je parle plus haut. Mais ni l’atmosphère, ni l’humour noir de la série ne va plaire à Dupuis. Il doit l’abandonner après la première histoire. Là aussi sûrement une déception pour l’auteur, et pour nous, maintenant, lecteurs.

syb 3 syb 4

Après l’abandon de Chaminou, Macherot doit trouver une nouvelle idée de série. Il crée alors Sibylline, une série assez proche de Chlorophylle. Elle met en scène une petite souris du nom de Sibylline, accompagnée de son fiancé Taboum et chassée par le chat Pantoufle. Pour cette première histoire, Sibylline habite dans le plancher d’une maison. La série est publiée pour la première fois dans le journal Spirou no 1403 du 4 mars 1965. L’univers champêtre et animalier de Sibylline rappelle énormément Chlorophylle.

syb 5

Raymond Macherot qui a l’impression de refaire la même série que Chlorophylle, va rapidement tomber à cours d’idées de scénario à la suite d’une dépression nerveuse. Il se résout à prendre un scénariste en la personne de Paul Deliège, dessinateur notamment de la série Bobo publiée aussi dans le journal Spirou. Il va l’aider le temps de trois albums, du no 5 au no 72. La série va évoluer vers le fantastique à partir de l’épisode Sibylline et le petit cirque paru dans le journal Spirou no 1694 du 1er octobre 1970 au no 1705 du 17 décembre 1970.

syb 6

En 2005, les époux Macherot mandatent leur avocat pour trouver un éditeur qui accepte de publier deux histoires en noir et blanc parues dans Spirou et inédites en album. Intéressé par le projet, Stephan Caluwaerts crée la maison d’édition Flouzemaker, du nom d’un des personnages de la série. Un album reprenant les deux histoires de Raymond Macherot est d’abord publié, puis, avec l’accord de ce dernier, André Taymans reprend la série. Raymond Macherot participe au scénario du premier album. Après ce premier album intitulé Sibylline et la ligue des coupe-jarrets qui sort en 2006, André Taymans va être entièrement libre pour le scénario du deuxième album. Plusieurs albums suivent, et, à partir du cinquième, François Corteggiani, grand admirateur de l’œuvre de Raymond Macherot, reprend le scénario de la série à la demande d’André Taymans.


Sources :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s