Joie de vivre et partage.


frbt2_fb

Dans la tradition bouddhiste il y a ce qu’on appelle « les héros pour l’éveil » (les bodhisattva). Ce sont des êtres qui n’ont pas encore découvert l’éveil plein et complet et qui pourtant décident d’engager, en toute humilité, leur existence dans l’aide et la protection de la vie comme s’ils étaient déjà des bouddhas. Saint-Exupéry & Gandhi ont résumé cette pratique à leur manière : « Pour ce qui est de l’avenir il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible » écrit le premier et « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » dit le second.

Nous devons agir, nous comporter, être comme des « bouddhas », comme si nous étions déjà éveillés. Dans la réalité nous sommes plutôt enfermés dans les jugements, dans notre propre critique, dans notre soumission aux opinions d’autrui. Pourtant il n’est pas si compliqué de changer notre expérience de la vie, il nous faut pour cela transformer notre manière de penser.

Les thérapies issues de l’école de Palo Alto ne cherchent plus tant se poser des questions sur « pourquoi » (cela ne fonctionne pas, on n’y arrive pas etc) mais sur « comment » (on peut faire, changer etc) ce qui permet de fonctionner en terme de solution plutôt qu’en terme de problèmes.

Il nous faut agir simplement au moins sur trois niveaux :

  • Être concentré sur ce que nous voulons être
  • Ne pas attendre d’être joyeux pour sourire, mais sourire pour être joyeux.1
  • Pour s’attendre à plus d’amour et de joie notre vie, il nous faut en donner autant que possible

Les être éveillés sont omnipotents, cela veut dire qu’ils ne sont pas tenus à des limitations, des jugements limitants. Ils n’ont peur de rien et tout leur est possible. Si notre pensée est claire sur ce que nous voulons être, nous y sommes déjà. En effet le pouvoir de l’imagination est plus grand que celui de la volonté. Notre subconscient ne fait pas la différence entre une image de notre esprit et la réalité. C’est sur cela que sont basées des pratiques comme la sophrologie ou l’hypnose. Comment savoir si nous ne forçons pas notre personnalité, si nos visualisations sont correctes ? On en revient toujours à « cela vous fait-il oui ? Ou cela vous fait-il non ? »2. Quand c’est en harmonie avec ce que vous êtes, vous sentez une joie enthousiaste monter en vous.

Aborder le monde en terme de vibrations plus que d’actions, de pensées plus que de temps, d’espace, de distance, plus il vous sera facile de diminuer l’écart entre là où vous en êtes et ce que vous voulez atteindre.

« Confiance en la Vie, confiance dans le projet que la Vie a pour nous tous, confiance dans son corps. Et alors, ce qui est intéressant dans cette démarche volontaire et cohérente, c’est qu’elle est positive autant au niveau du corps qu’au niveau psychologique. Car figurez-vous que lorsqu’on sourit, toute la biochimie du corps se trouve changée, positivement changée. Depuis 1995, les scientifiques savent que le cœur est pourvu de cellules nerveuses en connexion avec le cerveau et l’ensemble des cellules du corps. On peut traduire cette nouvelle par cet axiome : le cœur est intelligent et parle au corps. Ainsi, si je souris, le cœur s’emplit de bonheur et le transmet à chacune des cellules du corps. Immédiatement donc, il s’en porte mieux. Mis en état de cohérence par notre concentration sur le sourire unificateur, la cohérence de la grande Vie, pénètre notre petite vie par notre système neuronal cardiaque. »3

Enfin il ne faut pas attendre de recevoir pour donner, sinon tout le monde reste sur l’expectative. Il nous faut partager l’amour et la joie tout en respectant les limites et protections que se donnent les autres personnes. Rayonner, être « aimant » (qui attire) et laisser venir.

Bien sûr cette joie n’empêche pas les difficultés de la vie, mais permet de mieux les aborder. IL faut du courage et de la ténacité pour ne pas abandonner et continuer

« La foi et le courage sont requis afin de créer l’intensité propice aux ruptures intérieures. »4

Je suis un bouddha souriant, je partage avec amour cette joie de vivre

frbt2_phatch

4 S’asseoir tout simplement – L’art de la méditation zen – Éric Rommeluère – Seuil – 2015


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s