La Gazette de Bethléem

coeurvaillant5552gazette

Cœurs vaillants était un magazine hebdomadaire français catholique destiné à la jeunesse (qui prit ensuite le nom de J2 Jeunes puis Formule 1). Dans son n°52 de l’année 1955, daté du 25 décembre il publie une « Gazette de Béthléem », une sorte de journal qui aurait été fait « 1955 » ans auparavant lors de la naissance de Jésus (n’oublions que nous sommes dans un journal de la presse catholique). J’ai trouvé l’idée amusante dont la « dernière minute » qui se trouve en bas à droite de la page :

coeurvaillant5552

Il est à notre que dans le n° précédent a commencé une BD de Marie-Mad : Titounet qui enchantera plusieurs générations de jeunes cathos. J’aime son dessin naïf et rond, très propre. C’est très agréable à regarder.

La première planche parue dans le n° 51 de l’année 1955 :

 


titounet1

Marie-Madeleine Bourdin, de son vrai nom, créera ensuite, en 1957 une amie à Titounet qui s’appellera simplement Titounette. Leurs aventures seront alors publiées dans une autre revue pour enfants du monde catholique : Perlin Pimpin. Fleurus a publié 47 livres de ces personnages de 1958 à 1968.
La 2ème planche parue dans le même n° que la gazette de Béthléem :

titounet2

C’est 26 ans plus tôt que l’Union des œuvres catholiques de France (UOCF) a créé Cœurs vaillants, visant un lectorat âgé de 11 à 14 ans, qui sera le vivier d’un mouvement d’Église, le mouvement « Cœurs vaillants-Âmes vaillantes ». Le mouvement évoluera dans les années 1960 pour devenir l’Action catholique des enfants .

En 1938, le magazine Âmes vaillantes, destiné aux filles, est créé. De 1940 à 1942, Cœurs vaillants est interdit en zone occupée. En 1963, les éditions Fleurus renomment Cœurs vaillants en J2 Jeunes. En 1970, le magazine est rebaptisé Formule 1, il cessera de paraître en 1981.

Le journal pour jeunes Cœurs vaillants est resté célèbre pour avoir été le premier à publier la bande dessinée « Tintin et Milou » d’Hergé en France. Cependant Hergé refusa de se plier au style qu’on lui proposait où chaque image devrait être commentée d’un texte à la manière des images d’Épinal ou de Christophe décrivant ce qu’on pouvait fort bien comprendre sans lui grâce aux phylactères, et dispersant l’attention du lecteur. Les éditeurs, de leur côté, arguent que les « histoires à ballons », comme on les nomme à cette époque, ont mauvaise presse auprès des parents (on les accuse d’appauvrir le vocabulaire narratif) et que ce sont ceux-ci qui prennent les décisions d’achat.

Par ailleurs, ils se montrent perplexes sur ce personnage de Tintin qui n’a pas de famille et ne semble pas vraiment travailler (journaliste, on ne le voit par exemple jamais à son bureau). Est-ce un exemple pour la jeunesse ? Un compromis sera trouvé par Hergé via la création d’autres personnages (Jo, Zette et Jocko, dont la famille est jugée plus conforme aux normes du moment), en échange du renoncement au texte explicatif de chaque image.

tintincv35

 

 

Ces magazines seront le fondement d’un mouvement de jeunesse catholique des Cœurs Vaillants et Âmes Vaillantes fut en France une imitation du scoutisme, de 1929 au milieu des années 60. Ce dont ce sera sûrement inspiré Dupuis pour son mouvement des Amis de Spirou.

Sources :

 

 

 

 

 

 

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s