2001, l’Odyssée de l’espace


Discoveryfb

S’il y a un film qui m’a marqué dans ma jeunesse c’est bien 2001, l’Odyssée de l’espace ! Quand il est sorti j’avais 12/13 ans et j’étais omnubilé par ce film auquel je ne comprenais rien et qui m’hypnotisais carrément. Cela réveillait en moi un désir de « mysticisme rationnel », un mysticisme sans la présence d’un dieu créateur.

2001so

2001, l’Odyssée de l’espace (2001: A Space Odyssey) est un film britannico-américain de science-fiction produit et réalisé par Stanley Kubrick, sorti en 1968.

kubrickLe scénario est écrit par Kubrick et Arthur C. Clarke, et est partiellement inspiré d’une nouvelle de Clarke intitulée La Sentinelle.

discoverey

Clarke rédige parallèlement au tournage le roman 2001 : L’Odyssée de l’espace, qui sera publié peu après la sortie du long-métrage.

luneLivre que je commandais à Noël pour comprendre un peu plus le film. Ce livre je l’ai lu des dizaines de fois et j’ai du voir le film autant de fois.

HAL9000

Le scénario du film traite de plusieurs rencontres entre les êtres humains et de mystérieux monolithes noirs censés influencer l’évolution humaine, et comprend un voyage vers Jupiter, traçant un signal émis par un monolithe découvert sur la Lune.

2001, l’Odyssée de l’espace retrace, à travers différentes époques, le rôle joué par une intelligence inconnue dans l’évolution de l’humanité.

2001aso_treasury_pg2_a

L’aube de l’humanité. À la merci des prédateurs, chassée de son point d’eau par un groupe rival, une tribu d’australopithèques est sur le point de disparaître. Mais un matin, ils découvrent un imposant monolithe noir devant la caverne qui leur sert d’abri.

2001spac Après l’avoir touché, ils ont soudain l’idée de se servir d’os comme armes et apprennent à tuer du gibier.

MonkeyCe premier acte de violence est suivi par l’attaque pour reprendre le point d’eau, qui réussit par le meurtre du chef du groupe rival.

Des vaisseaux dans l’espace.

2001sorEn 1999, le Dr Heywood Floyd, un scientifique américain, se rend sur la Lune pour enquêter sur une fantastique découverte gardée secrète : les équipes de la base de Clavius ont relevé dans le cratère de Tycho une anomalie magnétique provoquée par un monolithe noir.

2001moonCelui-ci aurait été volontairement enfoui dans le sous-sol lunaire, quatre millions d’années plus tôt. Peu après que le Dr Floyd a touché le monolithe, celui-ci émet une puissante onde radioélectrique en direction de Jupiter.

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 1

La mission Jupiter. En 2001, le vaisseau Discovery One (Explorateur Un dans la version française) fait route vers Jupiter. Son équipage est composé de deux astronautes, Dave Bowman et Frank Poole, de trois savants maintenus en hibernation, et de HAL 9000 (CARL dans la version française), un ordinateur de bord doté d’une intelligence artificielle.

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 2

À noter que le nom de HAL a été choisi car c’est l’équivalent de l’entreprise d’informatique qui règne sur le monde à l’époque IBM, H A L étant les lettres précédant les lettres I B M.

2001

Un jour, Bowman et Poole inspectent une pièce que HAL a signalé comme défectueuse, mais ne trouvent rien d’anormal. L’ordinateur étant réputé infaillible, ils s’inquiètent des conséquences de cette découverte sur le bon déroulement de leur mission. HAL, qui les surveille à leur insu, apprend qu’ils envisagent de le déconnecter pour parer à tout incident ultérieur. S’estimant indispensable à la mission, HAL décide alors de se débarrasser de ses partenaires humains.

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 3Lors d’une sortie extravéhiculaire de Poole, il prend le contrôle de sa capsule et la projette au loin dans l’espace. Il profite ensuite de l’absence de Bowman, parti à son secours, pour désactiver les caissons d’hibernation des savants, les condamnant à mort. Lorsque Bowman revient avec le corps de Poole, il lui refuse l’accès au Discovery One, lui expliquant qu’il met en péril la mission. Bowman lui réplique qu’il compte entrer par un accès de secours mais HAL lui indique que sans casque — parti en hâte, Bowman l’a oublié — la chose est impossible. Peu rassuré, Bowman ouvre l’écoutille, utilise le système d’éjection de sa capsule pour se propulser dans le vaisseau et rétablit la pressurisation, échappant de peu à l’hypoxie.

2001fbIl se dirige alors vers le « centre nerveux » de HAL et désactive un à un ses blocs mémoires.

deconnecthalIl découvre ainsi un message pré-enregistré du Dr Floyd, devant être diffusé à la fin du voyage, qui relate l’épisode lunaire et précise que la mystérieuse onde radioélectrique était pointée vers Jupiter.

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 4

Jupiter et au-delà de l’infini. Arrivé près de Jupiter, Bowman quitte le Discovery One à bord d’une capsule pour observer un gigantesque monolithe noir en orbite autour de la planète.

aries Il est alors aspiré dans un tunnel coloré et, terrifié, voyage à une grande vitesse à travers l’espace, découvrant d’étranges phénomènes cosmiques et des paysages extraterrestres aux couleurs étonnantes.

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 5

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 6

Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 7 Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 8 Jack Kirby - Frank Giacoia - 2001 A Space Odyssey - 1976 9

Et puis soudain, il se retrouve dans une suite d’hôtel de style Louis XVI tenu par des extraterrestres où il se voit vieillir prématurément.

Hotel-monolithAlité et mourant, il tente de toucher un monolithe noir qui apparaît devant lui. Il renaît alors sous la forme d’un fœtus entouré d’un globe de lumière et est téléporté dans l’espace, près de la Terre.

foetus

2001, l’Odyssée de l’espace est empreint de plusieurs thèmes, notamment l’évolution humaine, la place de la technologie et de l’intelligence artificielle ou encore la perspective d’une vie extraterrestre. Le film est resté célèbre par sa précision scientifique, ses effets spéciaux révolutionnaires pour l’époque, ses scènes ambiguës, son usage d’œuvres musicales au lieu d’une narration traditionnelle, et le rôle secondaire qu’occupent les dialogues dans l’intrigue.

discovereyhal La bande-son mémorable du film est conçue par Kubrick comme une association entre le mouvement de rotation des satellites et ceux des danseurs de valse. Ainsi, Kubrick use de la suite de valses du Beau Danube bleu de Johann Strauss II et du poème symphonique de Richard Strauss Ainsi parlait Zarathoustra, afin d’aborder le concept philosophique nietzschéen du surhomme, mentionné dans le poème philosophique éponyme.

Le journal Pilote (que je lisais aussi à l’époque) disait avoir racheté HAL alors qu’il était devenu fou et s’en servait pour des tas de gags dans le journal 
pil_68_468-p05

pil_68_469-p03a
pil_69_478-p03

La bande son du film :

Sources :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s