Le don de la joie

ffry1

Beaucoup de personnes pensent que l’on doit apprendre par la souffrance, mais c’est une façon de dépenser beaucoup d’énergie alors qu’il est possible d’apprendre d’une manière plus « économique ». La souffrance n’est pas indispensable, il nous faut être « ouvert ». Au lieu d’être centré sur ce qui nous tourmente, nous pouvons nous ouvrir à la vie.

Nous avons pu voir que chaque situation qui nous met mal à l’aise est un signal qu’un programme ancien se réveille, de la même manière chaque crise vécue est un signal comme quoi il faut changer notre mode d’action. Lorsque nous rencontrons toujours les mêmes difficultés, les mêmes souffrances dans le même type de situation cela nous indique la nécessité de changer, d’arrêter de nous accrocher à notre « ancien programme ». Nos limitations actuelles sont pour beaucoup dues à des programmes anciens reçus dans l’enfance. Nos échecs, nos difficultés, nous amènent à nous juger, mais ces jugements sont des virus qui vont avec ce programme pour l’amplifier.

Comment savoir si nous sommes dans un programme « régressif » ou au contraire un programme d’éveil qui donne sens à l’instant ? Il faut voir « si cela nous fait oui ou si cela nous fait non »1. Quand nos actes nous font « oui » cela veut dire que nous vivons l’instant d’une manière plus « grande », plus « ouverte » sur la vie. Nous avons vu2 qu’il nous fallait passer de la réaction à l’action (sortir du programme qui nous fait réagir). Changer cette façon de faire nous fait ressentir plus humain, agissant avec amour, solidarité et joie. Nous devenons nous-mêmes des miroirs dans lesquels les personnes rencontrées peuvent voir cette même joie en eux. On a tous l’exemple de cet instant où on souriait, joyeux, dans la rue et une personne inconnue qui nous croise nous sourit aussi. C’est ce don de joie, de l’instant qui nous rend vivant et heureux.

Voilà ce que me répondait une personne cette semaine au fait de savoir si cela lui faisait oui ou cela lui faisait non : « C’est oui, plus que oui, et même que ce ressenti si fort mérite d’être transmis aux autres êtres (utopie ?) car ces sentiments se situent alors au niveau de l’humanité de chacun et si nous pouvions le faire rayonner autour de nous ! Pendant longtemps, j’ai pu le faire, mes parents m’appelaient « coeur d’or » »

« Nous cherchons à vivre et pourtant la vie nous est toujours donnée. L’expérience du juste-s’asseoir nous renvoie à la dimension immédiate et présente de la vie. » 3

Comment le vivre par et dans la méditation, ce « juste-s’asseoir » ? Je dirais que la méditation n’est que ce don de la grandeur, naturel, puisqu’on ne lui rajoute rien d’autre.

« La méditation n’est parfois qu’un moment d’errance intérieure. À chaque fois, le méditant devrait être lucide, s’interroger sur son expérience et se demander finalement : est-ce réellement un état d’éveil ou est-ce encore de l’errance ?  …/…  S’asseoir les jambes croisées en lotus n’est pas si difficile, il suffit de s’entraîner ; pacifier son mental n’est pas très difficile non plus, il suffit encore de s’entraîner ; mais se permettre le don est sans doute ce qu’il y a de plus difficile, car nul ne peut s’y entraîner. Il advient. » 4

« Il faut oser le pas du don qui ne se soucie en rien d’agripper quoi que ce soit. L’intrépidité est requise, car le don nous fait peur, il paraît même nous mettre foncièrement en danger. …/… Dans cet abandon se tient une force, une énergie puissante. L’abandon est confiance. Dans cette ouverture du coeur que j’ose grande, totale, sans arrière-pensée ni même avant-pensée, mon coeur s’ouvre comme vie» 5

Alors, oui,ce n’est pas une utopie d’être un « Coeur d’or ».

Je suis vivant, je rayonne de joie

3 Les bouddhas naissent dans le feu – Eric Rommeluère – Seuil – 2007

4 ibid

5 ibid

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s