Le petit XX°


fb

Il y a 79 ans, le 26 novembre 1936, sortait le n°47 du « Petit Vingtième ». C’était était un supplément hebdomadaire au journal belge Le Vingtième Siècle destiné à la jeunesse. 599 numéros sont parus chaque jeudi entre le 1er novembre 1928 et le 9 mai 1940, date à laquelle la Belgique est envahie par l’Allemagne.  Le rédacteur en chef du Petit Vingtième était Georges Remi, plus connu sous le pseudonyme Hergé. Il a créé la plupart de ses héros pour alimenter ce supplément. Le plus célèbre, Tintin, est un reporter fictif du Petit Vingtième. Il continuera à vivre bien longtemps après la disparition du journal, dans Le Soir-Jeunesse puis le Journal de Tintin.

lpxx1

Bien que Hergé gagne de plus en plus en notoriété et ait commencé une nouvelle histoire, Tintin au pays de l’or noir, il ne peut résister au cours de l’histoire : le 9 mai 1940, l’armée d’Hitler entre en Belgique. Voici comment Hergé raconte cette période :

« Pour ma part, l’armée ayant renoncé momentanément à mes services, je suis parti le 15 mai pour Paris, avec ma femme, ma belle-sœur et sa petite fille. De là nous sommes filés en Auvergne, chez des amis, où nous avons attendu les événements. Le 30 juin, nous étions de retour à Bruxelles. Et voilà !… Le Vingtième est mort. Le Petit Vingtième aussi. Attendons la suite. »
— Hergé, lettre à Charles Lesne, 10 août 1940

Hergé travaille désormais pour Le Soir, grand quotidien belge dirigé par l’occupant allemand. Le nouveau directeur, Raymond De Becker, demande à l’auteur « de mettre sur pied un hebdomadaire illustré pour enfants dans le genre du Petit Vingtième ».

Hergé, bien que farouchement antifasciste (on le voit par exemple dans Le Sceptre d’Ottokar, dernière aventure publiée en entier avant la guerre, où la Bordurie est un régime totalitaire du même type que ceux qui ont déclenché la Seconde Guerre mondiale) décide d’accepter l’offre mais de ne pas manifester de préférence pour l’un des deux camps, et de ne rien faire d’autre au Soir que de s’occuper de cet inoffensif supplément. (Cela lui vaudra quelques soupçons au sortir de la guerre).

Le Soir-Jeunesse parait pour la première fois le 10 octobre 1940. C’est une copie conforme du Petit Vingtième : La bande dessinée vedette de la revue est Les Aventures de Tintin. L’autre série d’Hergé, Quick et Flupke, parait elle aussi. Il est composé de 8 pages, dont deux sont consacrées aux Aventures de Tintin.
Mais il ne connaît absolument pas le même succès : au bout de quelques mois (en mai 1941), il ne fait déjà plus qu’une demi-feuille, et il disparaît totalement le 23 septembre de la même année. Hergé doit alors continuer Le Crabe aux pinces d’or dans Le Soir directement.

lpxx2

Dans « notre » numéro du Petit XXème, c’est L’Oreille cassée qui est publiée, en Noir et Blanc. lpxx3

Cette aventure de Tintin sortit en album en 1937 et fut mise en couleurs en 1943. Avec Tintin au pays des Soviets, c’est le seul qui ne soit pas redessiné pour être modernisé et ressembler aux albums plus récents (Le Lotus bleu n’avait que ses premières pages de redessinées).

Comme dans les autres aventures produites avant-guerre on note l’influence d’événements historiques (la Guerre du Chaco pour les champs pétroliers en Amérique du Sud, avec le rôle ambigu de la Standard Oil) et de personnages existants tel Basil Zaharoff un marchand d’armes (dont le nom est à peine modifié) qui a fait fortune par la vente de matériels à chacun des belligérants en présence.

C’est aussi le seul album où l’on voit mourir (emportés aux enfers) des protagonistes.

t1

Voici la version colorisée actuelle (les scans sont moyens, car j’ai l’intégrale de Tintin en « un seul volume », ce qui ne le rend pas pratique à scanner, ni à lire dans le bain 🙂 ni à lire allongé 🙂 )t2

Sinon toujours dans ce n° du Petit XX° il y avait le Rayon du Mystère, une aventure (toujours par Hergé) de Jo, Zette et Jocko.u1

Elle sera éditée sour le nom de « Le « Manitoba » ne répond plus » tome 1. u2

Elle a été d’abord publiée en début d’année 1936 dans Cœurs vaillants, puis comme on le voit ici dans Le Petit Vingtième et enfin dans le Journal de Tintin entre 1946 et 1948 :

v1

Les mêmes planches sont parues dans Tintin n°4 de la seconde année, du 23 janvier 1947.

v2

L’édition en album est parue en 1952.

SOURCES :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s