Savoir dire non, savoir dire oui, savoir aimer.


zazen

« Nous sommes naturellement confrontés aux oppositions, aux heurts, aux agressions, et savoir dire non permet tout autant d’accomplir avec authenticité notre humanité. Mais même dans le plus puissant des refus, devraient toujours demeurer l’écoute et la présence.
Trois grands préceptes condensés sous la forme : savoir dire non, savoir dire oui, savoir aimer.
Le premier refus dans le bouddhisme est celui de la violence. »
(Eric Rommeluère – Les Bouddhas naissent dans le feu – Éditions sur Seuil – 2007)

Comment savoir dire non, non à la violence, tout en étant capable de dire oui , oui à nos besoins, et tout cela en restant aimant et ouvert aux besoins des autres ? Car en fait quand nous disons « oui » à quelque chose, souvent nous disons « non » à autre chose. La Communication Non-Violente (CNV) peut nous aider à éclaircir cela.

Comme le dit Eliane Regis :

« Si je dis « oui » au repas de ce soir, à la sortie de ce soir, je dis « non » à mes besoins de repos. Donc je peux dire « oui » mais est-ce que j’ai la clarté de à quoi je dis « non ». ? »

Et l’inverse est aussi vrai, quand je dis «non» à quelque chose, est-ce que j’ai conscience de ce à quoi je dis « oui » ?

Eliane Regis continue :

« Si je dis non à la sortie de ce soir, c’est que j’ai la clarté, j’ai du discernement sur mon besoin de repos, mais comme je n’oublie pas que la communication non-violente  ce n’est pas uniquement mes besoins mais c’est mes besoins et les besoins de l’ autre et que je distingue bien besoins et solutions. Alors je vais dire « non » à la demande de sortir ce soir mais  « oui » au besoin de partage de la personne en lui proposant une autre soirée. Je dis « non » à la demande, je ne dis  « pas non» à la personne. Je dis «non» à ta demande mais je dis «oui» à toi. Quand je dis «oui» à toi, je reconnais tes besoins. »

En quoi la méditation nous aide à dire non, à dire oui, à aimer ?

« Par la méditation, nous apprenons d’abord à dire non. Par le simple fait de s’asseoir, nous refusons d’entrer dans la course aux sollicitations, nous témoignons de notre besoin de simplicité et manifestons notre volonté de ne pas nous laisser contraindre par nos propres compulsions. Puis nous apprenons à dire oui, oui à la vie, oui à nous-mêmes. Plus profondément encore, ce oui n’est qu’un oui de tendresse, d’amour et de bonté. »
( Eric Rommeluère – Les Bouddhas naissent dans le feu – Éditions sur Seuil – 2007 )

Nous ne souhaitons pas nous laisser entraîner par nos compulsions mais en être conscients, nous nous arrêtons, nous simplifions notre vie pour la ramener dans l’instant, nous disons non à toute fuite. Puis nous entrons en contact avec cette vie dans l’instant, nous nous ouvrons à ce flux et nous disons oui à la vie. Nous prenons soin de cette vie, de ce contexte, de ce moment de vie, de nous-mêmes, nous contactons ainsi par la tendresse et la bonté, l’amour de la vie.

Je sais dire non aux demandes, je sais dire oui à la vie et à l’amour

zazen4

Sagesse et compassion en 2016

-1- Prendre soin du présent

-2- Je choisis la joie

-3- Je suis responsable de ce que je ressens

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s