Citoyen du monde

151114fb

Face à l’inconcevable, comment rester serein dans la « présence » ? Vivre dans l’instant, dans la présence, n’est pas toujours confortable, mais c’est notre condition d’humain. Je n’ai donc pas de réponse à cette question qui nous taraude.
Ce n’est pas toujours confortable car c’est accepter de regarder la réalité en face, et elle n’est pas toujours rose. On ne peut nier l’évidence, la violence, il y a des urgences et en même temps je refuse de me laisser entraîner par eux dans la même spirale d’inhumanité. Non je ne veux pas devenir un être de haine comme eux et en attendant je souffre.

Voilà ce qu’en dit Isabelle Padovani (enseignante de Communication Non-Violente) :

« Comment vivre la non-violence face à la violence du monde ? »

Je me relie avec le choc que vivent toutes celles et ceux qui ont vécu les attentats d’hier soir, ou qui ont un proche qui a été touché… je perçois leur tremblement intérieur, l’état de choc qu’ils vivent, leur effroi, leur tristesse, leur colère… et je vois comment cela fait naître en certaines parts de moi également de la révolte, de la colère, un refus de vivre dans un monde où une telle horreur est possible et une peur de pouvoir être directement touchée par cette violence aveugle…

« Peut-être faudrait-il mieux que j’annule ma rencontre du week-end prochain, serai-je, serons-nous en sécurité ? » disent ces parts ? Je les accueille avec tendresse, avec douceur, depuis l’espace où je suis connectée à mon aspiration à vivre la bienveillance entre tous les êtres humains…
Je pleure avec elles de toute la tristesse de voir que l’humanité est encore bien loin de vivre cela, que cette année a déjà été marquée pour la France par deux événements tragiques de ce type…
J’accueille leur désespoir, combien elles sont choquées de voir cette violence s’exprimer ainsi…  …  … …
Cela prend du temps, car leur désarroi est grand…
Je sais que répondre à la violence par la violence contribue à la faire grandir, mais je vois que cela va me prendre bien du temps encore, à offrir de l’empathie à toutes ces parts de moi, avant que j’ai les moyens de pouvoir essayer de me relier aux besoins que cherchaient à nourrir les personnes ayant commis ces attentats.

Cela me prendra du temps.  Mais je veux le faire, car je sais que, tant que je les verrai comme des « terroristes », je participerai à recréer la violence que je déplore ce matin…  Je veux participer à ce que cette violence ne se produise plus. Et je sais que cela ne sera possible que si je commence par ne pas ressentir de haine envers les êtres qui ont tragiquement fait le choix de la violence pour tenter de nourrir leurs besoins…
Cela me prendra du temps.
Mais je vais le prendre. Car je veux me donner une chance de vivre un jour mon aspiration à vivre la bienveillance entre êtres humains…

D’ici là, je pleure avec toutes celles et ceux qui pleurent, ce matin, en lien avec ce qui s’est passé hier soir à Paris, et je leur envoie toute ma tendresse et tout mon amour…  « 

st_oga1

Paradoxe, les drapeaux bleu-blanc-rouge sortent de partout alors qu’ils sont en bernes avec le deuil national, mais il est important de se sentir « reliés », soutenus. En même temps ce drapeau qui fait partie de ma culture, ne me définit pas non plus, j’aurais pu naître plus à l’est, plus à l’ouest, plus au sud et aujourd’hui porter d’autres couleurs.

Pour tous ces drapeaux combien de fois a-t-on envoyer des personnes tuer et se faire tuer ? À 60 ans je suis fatigué de ces drapeaux. Nous avons une urgence : laisser la terre vivable pour nos enfants, petits-enfants, descendants. Au lieu de cela nous laissons le pouvoir soit à des politiques, très attachés à un drapeau (souvent celui de leur parti en priorité) et surtout, par notre consommation, à des multinationales (qui n’ont eux rien à faire des drapeaux mais ne sont concernés que par leur portefeuille). Ceux-ci ne font rien ou presque rien pour empêcher d’aller dans le mur. « La maison brûle et nous regardons ailleurs » disait (sur des écrits de Nicolas Hulot) Jacques Chirac il y a 13 ans !!!! Et depuis : quasiment rien, ha si peut-être que l’élévation de température sera encore supérieure ! Mais n’ayez crainte les entreprises sont déjà prêtes à nous vendre des solutions pour faire durer encore le « plaisir ».

Il y a 4 ans je faisais un article des paroles de la chanson Citoyen Du Monde de HK & Les Saltimbanks. Je me sens toujours citoyen du monde, mais bien seul. Combien sommes nous à nous sentir seuls ainsi ?

46cdm

Je n’ai pas d’hymne guerrier pas de patrie pas de président

Je n’ai pas d’autre armée que celle de ceux qui veulent combattre pour l’amour en dépit des lois de l’argent

Je n’ai pas d’hommes à exploiter pas de richesses à créer pour mon compte

Je n’ai pas de territoires à défendre contre ces pauvres gens qui viennent des quatre coins du monde

Et si il nous fallait crever de faim ici tous ensemble, soyez les bienvenus

Plutôt mourir que de vivre dans l’abondance, couvert de vêtements quand tellement d’autres sont nus

Wo Yo

Wo Yo Yo Yo,

Citoyens du Monde, partisan d’un Monde sans Frontières

x2

Il y a le bon étranger, celui que tu accueilles les bras grands ouverts

Et il y a le mauvais, celui que tu pourchasses dès qu’il a franchi ta frontière

Il y a le bon, celui qui te sera utile

Et il y a le truand , celui que tu ne veux surtout pas voir arriver dans ta ville

Si tu cherchais la brute, va là où on parle dollar cash et pétrole brut

Mais ne cherche surtout pas le sherif je l’ai shooter quand il m’a dit qu’il ne défendait que les riches

Wo Yo

Wo Yo Yo Yo,

Citoyens du Monde, partisan d’un Monde sans Frontières

x2

Et si ta pars ne suffit pas, tu en prendra d’autre sans avoir à te battre

Il y a tellement de petits sur cette Terre, tellement facile à abattres

Vois toutes ces frontières ce ne sont que de sombres cicatrices

Plaies ouvertes d’anciennes conquêtes, vestiges de vains sacrifices

Tant de pauvres soldats envoyés au charbon sont morts…

Quand bien au chaud la victoire était fêter au champagne, par leurs colonels

Il y a qu’un seul rêve que je poursuive qu’une seule phrase qui en moi résonne

Par-delà les frontières la Terre doit appartenir à tous ou à personne

Wo Yo…Wo Yo Yo Yo,

Citoyens du Monde, Partisans d’un Monde .. Sans Frontières

x2

151114

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :