Une quadruple saisie fallacieuse des choses

151015a-

« La saisie égocentrique (le fait de se sentir « moi »), bien que dépourvue de fondement, est innée; un enfant au berceau la ressent spontanément.
Les phénomènes extérieurs sont essentiellement transitoires, ils n’ont aucune permanence, passent d’instant en instant sans aucune espèce de stabilité réelle. Cependant nous les saisissons à tort comme étant stables, fermes et permanents, et ceci, personne n’a besoin de nous l’enseigner.
Les joies, les bonheurs du cycle des existences sont, eux-mêmes, des causes de souffrance; cependant, nous leur attribuons faussement la capacité de nous apporter le bonheur. Cela non plus ne nécessite aucun apprentissage.
Il est certaines choses que nous considérons naturellement comme impures, malpropres. Ce sentiment, par exemple, s’attache chez les hommes, aux excréments. Bien que ces matières impures soient directement issues du corps, nous n’en considérons pas moins le corps, de manière erronée, comme parfaitement propre et pur.
Ainsi s’opère une quadruple saisie fallacieuse des choses :

  • le « je », le « moi »,
  • la permanence,
  • le bonheur,
  • la pureté. »

Bokar Rimpoché – Le Soutra du coeur – Claire Lumière – 2008

151015a

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s