Ikkyû : Enseigner la Loi et le Zen


Ikkyu - Hisashi Sakaguchi - Glénat - 1996  II  10a

Réflexion sur les moines contemporains

Enseigner la Loi et le Zen,
Par recherche d’une réputation,
Prononcer des mots rabaissant l’autre,
Tout cela me suffoque.
Si dialogue, et raison et générosité manquent,
Il n’y a que combat démoniaque
Et l’inscience augmente.

(Ikkyû – Nuages fous – Albin Michel – 1991)

Ikkyu - Hisashi Sakaguchi - Glénat - 1996  II  11

(Ikkyu – Hisashi Sakaguchi – Glenat – Kameha)

La Connaissance en entendant chanter un corbeau

Sentiments grossiers et colère,
Coeur aux passions conjecturales,
M’habitent encore
Comme il y a vingt ans.
Un corbeau se moque
De l’arhat détaché des poussières.
Quel est le sens des poésies
De Madame Pan, jolie comme un bijou ?

« lkkyû (1394-1481) occupe une place tout a fait a part dans l’histoire des maîtres du Zen, par l’originalité de son oeuvre et son comportement excentrique qui suscita beaucoup de critiques de la part de ses contemporains. Grand connaisseur de la littérature chinoise, qui influença ses écrits, il a composé plus de mille stances. »  (M et M. Shibata)

Publicités

Une réflexion sur “Ikkyû : Enseigner la Loi et le Zen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s