Ikkyû : Kôans

-Ikkyu - Hisashi Sakaguchi - Glénat - 1996 II fb

 

 Critique des Kôans

Moi, « Nuages Fous »,
Suis un démon pour le monastère Daitoku.
Il y a des querelleurs au sein de sa communauté.
Ils discutent sur gain ou perte.
A quoi sert donc la recherche sur les kôans?
C’est comme d’évaluer les biens d’autrui
En se cassant la tête.

(Ikkyû – Nuages fous – Albin Michel – 1991)

-Ikkyu - Hisashi Sakaguchi - Glénat - 1996 II 10

(Ikkyu – Hisashi Sakaguchi – Glenat – Kameha)

Pour commémorer la mort de Boddhidharma

Il fut empoisonné plusieurs fois,
Mais ce fut comme un arc et une flèche
Utilisés contre un brigand disparu.
L’école de l’Esprit du Bouddha
Couvre le mégachiliocosme.
La venue de Bodhidharma depuis l’Ouest jusqu’en Chine
N’a pas de sens,
Mais moi, j’ai un sens.
Dans le mont « Oreilles d’Ours »
Le vent fait tomber des branches.

(Ikkyû – Nuages fous – Albin Michel – 1991)

« lkkyû (1394-1481) occupe une place tout a fait a part dans l’histoire des maîtres du Zen, par l’originalité de son oeuvre et son comportement excentrique qui suscita beaucoup de critiques de la part de ses contemporains. Grand connaisseur de la littérature chinoise, qui influença ses écrits, il a composé plus de mille stances. »  (M et M. Shibata)

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s