Je reconnais mes souffrances pour ne pas les faire porter par d’autres.


150819

Le lâcher-prise apparaît quand nous prenons conscience de l’unité des individus, de la vie. La rancune au contraire, se base sur la séparation.

Pas mal de pratiques psycho-spirituelles parlent du pardon et je crois que cela a un côté dangereux. Comme je l’écrivais dans Pardon, excuse et exonération (voir l’article pour trouver les sources) , le pardon appartient à la personne lésée, l’excuse à la personne qui a créé l’injustice et l’exonération a une visée plus unitaire, plus globale, socialement et générationnellement.

« Le pardon peut générer une confusion entre les victimes, qui en arrivent à s’interroger sur leur propre part de responsabilité, et les coupables, qui ne sont plus clairement désignés comme agresseurs. » ( Suzanne Czernichow ). “Pardonner” et “comprendre” sont trop souvent confondus. Or les deux peuvent aller l’un sans l’autre. « 

Les excuses sont un rituel important, une façon de montrer le respect et l’empathie envers la personne lésée. C’est une façon de réaliser que, si on ne l’observe pas, cette chose peut mettre en danger la relation. Des excuses ont la capacité de désarmer les autres de leur colère et d’empêcher d’autres malentendus. Si les excuses ne peuvent pas changer les actions passées, elles peuvent encore changer les effets négatifs de ces actions, si on les présente avec sincérité, si elles viennent de « l’intérieur », si l’attitude est en conformité avec l’intention.

L’excuse véritable implique une notion de regret, d’empathie et de prise de conscience de l’injustice provoquée. C’est donc une démarche de responsabilité dans le fait d’assumer nos actes. Enfin elle ouvre à une voie de réparation. Nous reconnaissons que nous ne pouvons pas changer ce que nous avons fait dans le passé mais qu’il est possible de remédier au mal que nous avons causé.

Mais pour aller plus loin dans cette compréhension de l’unité (entre les personnes) et sans ignorer tout le travail de l’excuse (que fait à sa manière la justice restauratrice) il y a ce que Böszörményi-Nagy nomme : l’exonération. Il y a en nous une légitimité à agir pour les autres et pour nous en même temps. Ce que Böszörményi-Nagy appelle la légitimité constructive, le ressenti qu’on doit tous apporter notre contribution au groupe humain, à notre environnement, à la vie, et qu’on reçoit notre en retour.

L’exonération ne cherche pas à soulager la victime du « bourreau » (comme le permet l’excuse) mais au-delà à soulager l’un et l’autre et bien plus. C’est une démarche de responsabilité personnelle vis à vis du système global (passé et générations futures) ; Car ne pas se soulager de ce poids c’est s’engager à le repasser aux générations qui nous suivront ! On le voit d’une manière réelle et très métaphorique dans les histoires de Vendetta qui se poursuivent de génération en génération. Étymologiquement, exonérer signifie soulager d’un fardeau. En créant un « solde de tout compte » elle soulage la personne responsable des mauvais traitements, non pas du poids des fautes commises (c’est en cela qu’excuse et exonération peuvent être complémentaires) mais lui donne la possibilité de ne pas être réduite à cette seule part de son histoire. Cela se fait par un travail d’exploration et de reconnaissance des souffrances et des injustices qu’elle-même a pu, dans son histoire, et notamment dans son enfance, subir. Mais cela soulage aussi la victime en ne la bloquant pas dans ce statut et la soulage du poids de la rancune.

Cela mène, au-delà de ce que nous pourrions définir comme une dimension préventive pour les générations futures des conséquences des traumas de l’existence, à une meilleure considération de soi, vue dans le regard que les autres peuvent porter, et dans la considération réciproque qui aide à l’engagement responsable de chacun vis-à-vis des autres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s