Impermanence et interdépendance sont les deux mamelles de la Réalité


150707fb

Vivre dans le flux de la Vie c’est voir la Réalité telle qu’elle est et non pas tordre notre vision pour qu’elle corresponde à nos souhaits.

Le bouddhisme définit bien et simplement les deux qualités de la Réalité : Impermanence et interdépendance.

Rien ne dure, tout (les gens, les situations, les pensées, les avis…) change. Tout est en relation avec tout, chaque chose est donc conditionnée par la totalité.

Quand on voit la Réalité telle qu’elle est, on sait qu’il ne reste rien à quoi on puisse se raccrocher. Si on ne se retient à rien on n’a plus peur de perdre quoi que ce soit (perdre pied, perdre courage, se perdre soi, perdre la vie…) mais on est en lien, en empathie, en amour avec tout ce qu’on rencontre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s