Donnons-nous du temps pour changer.


150701FB

Dans un précédent article j’ai parlé du pardon et de refuser de porter toujours les émotions engendrées par la malveillance.

Bien sûr cela n’est pas accessible facilement pour tout le monde et même très difficilement pour certains.

C’est la voie que propose la pratique donnée par le Bouddha : éliminer la souffrance en soi.

C’est d’une part refuser d’exprimer et d’être prisonnier des émotions perturbatrices comme la colère, la haine, l’indifférence, la jalousie, l’envie, la vengeance, la tristesse, l’angoisse, la peur, la convoitise, la cupidité. Et d’autre part de rester ouvert sur monde avec compassion, amour, joie, sérénité.

Ce que nous dit le Bouddha c’est les résultats ne dépendent pas des situations extérieures mais de nos réactions face à elles. Et pour en revenir à la première phrase de cet article, ce sont ces réactions qui sont conditionnées par notre passé qui font que cela peut être très difficile à mettre en œuvre. Mais c’est aussi aujourd’hui, en CE MOMENT précis que nous préparons nos conditionnements futurs. Tout changement aussi lent, aussi modeste qu’il soit participe à modifier ce « futur ». Un bateau qui change sa direction d’un petit degré par rapport à l’azimut prévu, se retrouve à des kilomètres de son arrivée prévue. Il ne faut négliger aucun changement, si faible semble-t-il être. Une citation qu’on attribue au Dalaï Lama illustre cela : « Si vous avez l’impression d’être trop petit pour pouvoir changer quelque chose; et bien essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel empêchera l’autre de dormir, »

Mais ces modifications qui paraissent insignifiantes il faut les tenir dans la durée, comme je l’écrivais il faut entretenir sans cesse la flamme de l’effort enthousiaste. J’aime beaucoup l’engagement des Alcooliques Anonymes, il ne s’engagent pas à être abstinent à vie, car ils savent que c’est trop difficile, mais proposent de l’être seulement pour 24 heures, ce qui reste un objectif atteignable. Et ils renouvellent cet engagement tous les jours. Même (et surtout) s’ils ne l’ont pas été dans la journée. Paris ne s’est pas faite en un jour. Donnons-nous du temps pour changer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s