Le flux coule à « flow »

150627fb

J’ai déjà eu l’occasion de parler du « flux »(ou flow en anglais) ici. C’est vraiment un moment de la vie où les difficultés ne sont que des expériences, le moment est une joie intense et les peurs ne sont plus des obstacles.

En ce moment il fait chaud, si on se baigne la première impression est que l’eau est froide, si on attend il est difficile de rentrer dedans, mais si on se jette directement dedans on ressent rapidement comme cette température est bonne. Le flux c’est un peu pareil, si on attend qu’il vienne, on attendra toujours, il faut se jeter dedans.

Être dans le flux c’est savoir qu’il n’y a pas de problèmes, mais qu’il y a des solutions et que ces solutions peuvent passer par des essais multiples qui ne nous découragent pas. C’est le plaisir d’oeuvrer, que ce soit pour un travail professionnel ou pour une activité bénévole, c’est l’enthousiasme actif. C’est le moment où nous sommes dans le moment présent, dans le faire, tout en restant ouvert au monde. L’ego diminue voire disparaît au profit de l’instant.

C’est donc quelque chose qui arrive et en même temps il faut avoir l’état d’esprit pour le laisser arriver. Soit cela se fait inconsciemment parce qu’on pratique une activité qui nous passionne, auquel cas, le temps n’a plus d’importance, nous sommes ce que nous faisons. Soit parce que nous décidons de ne pas nous laisser embarquer par nos peurs, nos préjugés, nos défauts (comme l’impatience, la colère…), et si une fois nous les laissons de côté (sans les nier) nous pouvons rentrer dans le flux de la vie d’une manière naturelle. Et si cela ne dure pas, nous pouvons à tout instant recommencer.

Ce matin j’arrivais en voiture d’une bretelle sur une « quatre-voies » et je dis à mon épouse « c’est toujours difficile, ici, de rentrer dans le flot de voitures qui roulent vite et sont nombreuses ». Arrivé sur la voie d’insertion, il n’y avait pas une seule voiture sur la route ! Et mon épouse de dire « Ce n’est pas si difficile de rentrer dans le flot tu vois ! »

Je trouve que c’est une belle métaphore de notre façon de vivre la vie, le flux de la vie, soit de lutter contre avec acharnement et c’est difficile, soit de nous laisser porter et de nous adapter, et c’est plus facile. C’est un peu comme les trois chiens qui illustrent cet article, soit on lutte contre la vie avec violence, soit à l’opposé on est victime et on se soumet en se plaignant, soit enfin comme le chien central on prend la vie pleinement et avec enthousiasme. (Souvent on passe de l’un à l’autre 😉 )

Publicités

Et vous qu'en pensez-vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s