Découvrir la Catalogne : Histoire de Portvendres


fb

Port-Vendres remonte jusqu’aux Phéniciens au VIe siècle avant JC.

tribu20150401008

Il est souvent dit que sur l’une des falaises, les Grecs élevèrent un temple à Vénus, datant du viie siècle av. J.-C., identique à tous ceux qu’ils possédaient en Grèce, au bord des flots. Vénus, qui venait d’émigrer aux grèves de la Gaule, devint la Vénus pyrénéenne, hommage rendu aux habitants qui peuplaient le versant nord de ces montagnes. Cette idée n’est pas non plus corroborée par l’archéologie, et seule la toponymie (Portus Veneris, le port de Vénus) tendrait à l’accréditer. les fouilles de l’épave de Port-Vendres ont mis au jour de nombreux vestiges architecturaux issus d’un temple antique, mais il est maintenant acquis qu’ils ne proviennent pas de Port-Vendres mais ont alors constitué le lest d’un navire, et sont issus de la démolition d’un édifice de culte à l’antiquité tardive. Ils ne peuvent donc être regardés comme une preuve de la présence à Port-Vendres d’un temple de Vénus

tribu20150401009

Batteries côtières de la Mauresque 

En 1272 on retrouve dans le testament de Jacques le conquérant une mention de la ville de « Port-Vendre de Coplioure », qui indique que Port-Vendres et Collioure était une seule ville.

En 1700, devant la nécessité d’abriter de nombreux bateaux de guerre, il a été décidé de creuser un nouveau port de galères, mais après les nombreuses difficultés auxquelles se sont retrouvés confrontés ingénieurs et terrassiers, ce port a été abandonné en l’état en 1709 avant d’être repris en 1772 pour finir sa construction.

tribu20150401010

Vers la fin du dix-huitième siècle, le maréchal de Mailly, gouverneur de la province, frappé des avantages que Port-Vendres pouvait offrir, obtint de Louis XVI l’autorisation de faire exécuter de grands travaux dont la direction fut confiée à de Wailly. Il veut comme Perpignan la représentation idéale d’une ville maçonnique.  Cet architecte non seulement voulut améliorer le port, maisen 15 années (1770-1785) il compléta la ville : il traça et perça quelques petites rues, construisit de nouvelles habitations sur un plan uniforme, rectifia des alignements, construisit des quais et des débarcadères commodes.

tribu20150401011

Il y fait construire un port profond et à l’abri des vents, construit des quais et des débarcadères commodes. Pour marquer d’un symbole la naissance de Port-Vendres, Louis XVI permet à la province de faire ériger à sa gloire le premier monument élevé en France en son honneur, l’obélisque de Port-Vendres.

Mais, ces projets, ces coupes, ces élévations architecturales sorties du cabinet pour venir se traduire en pierre dans ce style quasi monumental n’eurent pas l’influence que l’on en attendait. Port-Vendres resta à peu près aussi solitaire qu’auparavant.

tribu20150401012

La commune de Port-Vendres a été créée officiellement en 1823 à partir de territoires des communes de Collioure et de Banyuls sur mer.

tribu20150401013

A la fin du XIXe siècle fut construit sur l’éperon rocheux au nord de Port-Vendres le fort Béar. Dans le même temps on compléta la défense de la côte par les batteries côtières de la Mauresque et du cap Oullestrell.  Ces deux batteries ont des plans de 1846 et sont les ultimes représentantes, avec leurs mâchicoulis, des fortifications d’inspiration médiévale. Les dernières fortifications de Collioure datent de 1871, juste après la guerre. On réalisa des routes stratégiques contrôlant l’arrière pays, sur la fortification de la crête Madeloc, avec les batteries de la Galline, des 500 et de Taillefer, ainsi que la construction du fort Béar de Port-Vendres, au-dessus de cap du même nom.

tribu20150401014

Port-Vendres failli subir de gros dégâts en 1944. Vers la fin de la guerre les allemands, qui avaient pris position sur la côte rocheuse, préparaient une éventuelle retraite. La population pensait de plus en plus fortement qu’un débarquement aurait lieu sur nos côtes, du moins des rumeurs circulaient.

À partir du 12 novembre 1942, l’armée allemande occupe Port-Vendres et transforme la côte rocheuse roussillonnaise pour, d’une part, protéger la région d’un éventuel débarquement et d’autre part, affirmer Port-Vendres comme port stratégique pour le transit des convois de minerai de fer et de nitrate arrivant d’Espagne. Des murs antichars sont construits sur les plages des Elmes et de Paulilles. Un champ de mines sous-marines est établi autour du Cap Béar. L’occupant truffe les reliefs rocheux escarpés de casemates où sont installées des pièces d’artillerie.

tribu20150401015

Le monument Sidi Ferruch, élevé à l’occasion du centenaire de la présence française en Algérie (1830-1930) et ramené en France en 1962, qui se trouve dans la cour de la redoute Béar. 

Le 19 août 1944 les allemands fuient la région. Ne voulant pas abandonner des armes derrière eux, ils firent sauter leurs entrepôts de munitions et d’armes. D’ailleurs le couvent des carmes, à Perpignan, perdit son toit sur un tel évènement. A Port-Vendres, ce sont les mines marines qui présentaient le plus gros danger, elles avaient été disposé en prévision de cet éventuel débarquement allié. A 8h du matin, ce jour du 19 août 1944, après avoir évacués les derniers habitants, les allemands mirent à feu ces mines. Les ouvrages fortifiés sautèrent les uns après les autres, puis à partir de 14h ce fut le tour du quai Oly et de la gare maritime. Les caboteurs furent coulés, les cuves de mazout explosèrent, ce qui provoqua un gigantesque écran de fumée et permis aux allemands d’accélérer leur retraite.

tribu20150401016

tribu20150401017

tribu20150401018

Le monument aux morts a été fait par Aristide Maillols.

tribu20150401019

L’obélisque, un ensemble architectural du XVIIIe siècle construit par l’architecte Charles de Wailly, exactement commencé le 28 septembre 1780. Il est dédié au roi Louis XVI. Son socle est orné de bas reliefs représentant les hauts faits de ce roi : l’abolition de l’esclavage, l’indépendance de l’Amérique et le développement du commerce maritime.

tribu20150401020tribu20150401021

tribu20150401022

tribu20150401023

Sources :


D’autres promenades en Catalogne :

Passejada catalana

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s